Quelques heures après l’arrestation du magnat de la presse, Jimmy Lai, la police a procédé à l’arrestation de la militante Agnès Chow condamnée la semaine dernière.

Elle une des figures emblématiques du mouvement pro démocratie à Hong Kong.

Elle a été arrêtée lundi soir avec 9 autres personnes pour des infractions, dont « incitations à la sécession », en lien avec la nouvelle loi sur la sécurité nationale.

Le journal de Jimmy Lai appelle à poursuivre la lutte (information de l’agence Reuters)

L’Apple Daily a répondu avec défiance à l’arrestation de son propriétaire Jimmy Lai, promettant de poursuivre le combat en affichant en Une mardi une photo de Jimmy Lai menotté. Plus de 500.000 exemplaires ont été imprimés, contre 100.000 habituellement.

En Chine continentale, la presse officielle a déclaré que l’arrestation de Jimmy Lai montrait ce qu’il en coûtait de “danser avec l’ennemi”. “Une justice différée ne signifie pas une absence de justice”, pouvait-on lire dans le China Daily, journal officiel.

L’action de Next Digital, groupe de presse dont Jimmy Lai est propriétaire et qui publie l’Apple Daily, a grimpé de 170% à l’ouverture des échanges mardi, alors que des forums en ligne pro-démocratie ont appelé les investisseurs à afficher leur soutien.

A Washington, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a qualifié Jimmy Lai de “patriote” et déclaré que l’arrestation de celui-ci laissait suggérer que Pékin n’allait pas changer sa position à l’égard de Hong Kong. “Preuve supplémentaire que le PCC (Parti communiste chinois) a éviscéré les libertés de Hong Kong et érodé les droits de sa population”, a-t-il dit via Twitter.

Dans un communiqué distinct, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche a déclaré que les Etats-Unis étaient “profondément perturbés par l’arrestation de Jimmy Lai”. Robert O’Brien a ajouté que l’arrestation de Lai et d’autres activistes visait à intimider les chefs de file du mouvement pro-démocratie et de l’opposition, et de supprimer la liberté de la presse hongkongaise.

Martin Lee pense être le prochain à être arrêté

Le président fondateur du Parti démocrate, Martin Lee, qui a déjà été bombardé par les médias officiels du continent comme l’un des « Hong Kong Gang of Four », s’est rendu aux États-Unis avec Jimmy Lai l’année dernière. C’est ce qui lui fait dire qu’il sera le prochain à être arrêté.

Il a été accusé d’avoir participé à des rassemblements illégaux l’année dernière. Il a été arrêté à la mi-avril avec 14 autres militants pro-démocratie pour avoir organisé et participé à des rassemblements non autorisés et à des manifestations illégales.

Martin Lee a également déclaré début juin que bien que pouvant partir de Hong Kong facilement, il ne quittera pas la ville même après la promulgation de la loi sur la sécurité nationale.

Hong Kong: des militants veulent poursuivre des officiers britanniques expatriés pour «tortures»

Un groupe international d’avocats et de militants a annoncé, cette semaine, qu’il comptait poursuivre le Royaume-Uni, pour « tortures », ciblant des officiers britanniques de la police de Hong Kong participant à la répression des manifestations en faveur de la démocratie. 

Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, des gradés de haut rang britanniques ont continué à exercer dans la police hongkongaise. Selon le groupe d’avocats et de militants, trois des six commandants régionaux sont des officiers britanniques expatriés qui ont joué un rôle clé et directement supervisé la répression ordonnée par Pékin. 

Cette action est portée notamment par le jeune militant hongkongais Nathan Law, réfugié à Londres après l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale, et Luke de Pulford, membre du Parti conservateur britannique et de l’ONG Hong Kong Watch.

La Chine annonce des sanctions contre onze responsables américains ayant des antécédents flagrants dans les affaires de Hong Kong

La Chine a annoncé lundi des sanctions contre onze responsables américains ayant des antécédents flagrants dans les affaires de Hong Kong, a annoncé Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères lors d’un point de presse.

M. Zhao a fait ces remarques en réponse à une demande de commentaires sur les soi-disant sanctions annoncées par le gouvernement américain contre onze responsables du gouvernement central chinois et du gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK).

Selon M. Zhao, la décision de la Chine répond aux actes erronés de la partie américaine. Les sanctions, qui sont entrées en vigueur lundi, s’appliquent à des responsables américains, dont les sénateurs Marco Rubio, Ted Cruz, Josh Hawley, Tom Cotton et Pat Toomey, le représentant Chris Smith, Carl Gershman, président du National Endowment for Democracy, Derek Mitchell, président du National Democratic Institute, Daniel Twining, président de l’Institut républicain international, Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch, et Michael J. Abramowitz, président de Freedom House.

Déclarant que la Chine rejette et condamne fermement les soi-disant sanctions du gouvernement américain contre des responsables chinois, le porte-parole a souligné que les Etats-Unis s’immisçaient ouvertement dans les affaires de Hong Kong, s’ingéraient de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et violaient gravement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales.

Depuis la rétrocession de Hong Kong, la pratique « un pays, deux systèmes » s’est avérée un énorme succès, a affirmé M. Zhao. Les habitants de Hong Kong jouissent d’une démocratie et de droits et libertés sans précédent, conformément à la loi.

En même temps, il apparaît de nouveaux risques et défis dans la mise en oeuvre d' »un pays, deux systèmes », dont le plus saillant est le risque accru pour la sécurité nationale, a ajouté M. Zhao.

« Nous exhortons la partie américaine à saisir la situation, à corriger ses erreurs et à cesser immédiatement de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine », a annoncé M. Zhao.

Un village en quarantaine après un cas mortel de peste bubonique

Le village de Suji Xincun en Mongolie intérieure a été placé en quarantaine à cause de la peste bubonique. Une personne habitant le village chinois de Suji Xincun de la région de Baotou en Mongolie intérieure est morte après avoir contracté la peste bubonique, selon RTL.

Après le séquencage ADN, il s’agit bien de la peste bubonique. Cependant, l’origine de la contamination n’a pas encore été déterminée, alors que le pays fait toujours face à des cas de coronavirus.

Une alerte précoce de l’épidémie a été lancée et les habitants ont ainsi été placés en quarantaine, même si pour l’heure ils ont été testés négatifs. Il s’agit de 35 personnes qui ont été en contact avec le malade décédé. Pour le moment, l’origine de la contamination reste inconnue.

En juillet, 28 personnes étaient en quarantaine dans la province de Mongolie intérieure, au nord de la Chine, après qu’un chasseur ait été diagnostiqué avec la peste bubonique. D’après la commission sanitaire régionale, le patient non identifié aurait été infecté par la peste après avoir attrapé et mangé un lapin sauvage dans le comté de Huade en Mongolie intérieure.

Début août, la région autonome de Mongolie intérieure avait confirmé qu’une personne était décédée après avoir contracté la peste bubonique. Il s’agissait d’un adolescent tombé malade après avoir chassé et mangé une marmotte.

La peste se transmet la plupart du temps par la morsure de puces de rongeurs infectés. Suite à ces cas, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit suivre l’évolution de la peste bubonique en Chine et a précisé que la situation étant bien gérée, la menace n’était pas élevée. D’autant plus que des antibiotiques peuvent soigner cette maladie si le diagnostic est précoce.

Actualité de la communauté

– “Quelle assurance santé quand on vit à l’étranger”.

Webminar qui a lieu jeudi 20 aout de 12:00 à 12:30.

Il est gratuit et en français, et est organisé par AD Medilink.

Lien pour vous incrire sur la page de ce journal de notre site lafrench.radio

https://forms.gle/1rkue6S2JH1nJk6M9 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 27 à 31° avec des averses. Aujourd’hui mercredi 12 aout nous fêtons les « Clarisse », un dérivé du prénom latin « Clara »