Coronavirus

Alors que les autorités annonçaient 6 nouveaux cas de Covid-19 hier, des dizaines de membres du personnel du laboratoire universitaire de Hong Kong où un chercheur a été testé positif, étaient placés en quarantaine après que des échantillons trouvés dans le laboratoire et manipulés par ce chercheur aient été testés positifs. Ce sont donc 41 employés du laboratoire de l’Université de Hong Kong, qui sont désormais en quarantaine obligatoire. Le laboratoire est situé à Pok Fu Lam.

Une 4ème vague redoutée avant l’hiver

Un expert médical de HKU a averti hier, sur les ondes de la radio RTHK, qu’il pourrait y avoir une résurgence des infections de coronavirus plus tôt que prévu en raison du récent assouplissement des mesures de distanciation sociale.

Alors que le gouvernement a déclaré qu’une quatrième vague d’infections pourrait apparaître cet hiver et être plus dévastatrice que les précédentes, l’épidémiologiste Benjamin Cowling a indiqué qu’une résurgence des cas serait probablement alimentée par des infections d’asymptomatiques dans la population et non avec des cas importés.

Un autre expert médical, conseiller du gouvernement, David Hui de Chinese U, a également lancé un avertissement sur la possible propagation du virus.

Bulle de voyage

Les autorités hongkongaises souhaiteraient inclure dans les discussions autour de la bulle de voyage la question des passagers en transit.

Le ministre du Commerce, Edward Yau Tang-wah, a expliqué que le gouvernement pourrait obliger les compagnies à renoncer aux passagers en transit.

Edward Yau insiste sur la prudence nécessaire dans les discussions avec les partenaires de voyage potentiels, y compris la nécessité de tests au départ et à l’arrivée.

Les passagers en transit pourraient ne pas être autorisés sur certains vols entre Hong Kong et ses futurs partenaires de la bulle de voyage afin de garantir que tout le monde à bord n’est pas porteur du virus, a-t-il déclaré.

Nouvel appel des familles des 12 détenus hongkongais

Les familles des 12 Hongkongais détenus à Shenzhen, après une tentative infructueuse de fuir vers Taiwan en hors-bord, ont à nouveau demandé, ce week-end, aux autorités hongkongaises à pouvoir rencontrer les détenus ou, à défaut de les rencontrer, leur parler par téléphone.

Leurs familles souhaitent que les autorités locales les ramènent à Hong Kong pour un procès, ajoutant que bien que des avocats du continent aient été engagés pour les représenter, aucun n’a été autorisé à les rencontrer. Dans leur demande, les familles souhaitent que la police donne plus de détails sur les conditions de leurs arrestations, y compris le lieu exact et l’heure à laquelle elles ont eu lieu, jugeant insuffisantes les informations fournies par les autorités du continent.

Une juge américaine suspend temporairement le décret de Donald Trump sur l’interdiction de WeChat

La juge Laurel Beeler de San Francisco a rendu un verdict accordant une demande d’injonction préliminaire, qui a déterminé que les restrictions imposées à WeChat pourraient violer les droits de ses utilisateurs aux Etats-Unis en vertu d’un amendement constitutionnel.

Les plaignants, dont l’Alliance américaine des utilisateurs de WeChat (USWUA) et d’autres utilisateurs de l’application, ont fait valoir que cette dernière était irremplaçable pour ses utilisateurs aux Etats-Unis, en particulier dans la communauté sinisante et sino-américaine.

Le 6 août dernier, Donald Trump a émis un décret interdisant les transactions américaines via WeChat, qui aurait dû prendre effet dans la nuit du 20 septembre.

Exposition du tableau de Claude Monet « Impression, soleil levant » à Shanghai

« Impression, soleil levant », chef-d’oeuvre de Claude Monet, peintre impressionniste français, est exposé au public depuis le 16 septembre à Shanghai.

Outre ce célèbre tableau, un total de 47 peintures françaises sont présentées dans cette exposition, dont neuf autres tableaux de Monet de la collection du musée Marmottan Monet à Paris.

L’exposition propose un espace interactif innovant, qui permet aux visiteurs de découvrir les coulisses de la naissance de « Impression, soleil levant » en s’imprégnant d’une ambiance visuelle, musicale et spatiale.

“Le lever de soleil symbolise la nouvelle naissance et l’espoir, ce qui a plus que jamais du sens dans ce contexte de la pandémie de COVID-19”, selon Marianne Mathieu, directrice adjointe du musée Marmottan Monet.

“Cette exposition a été conçue vers avril, lorsque la Chine a obtenu les premiers résultats dans la lutte contre l’épidémie”, a déclaré Myriam Kryger, attachée culturelle du consulat général de France à Shanghai, ajoutant que la Chine et la France avaient toutes deux surmonté de nombreuses difficultés pour organiser cette exposition.

L’exposition durera jusqu’au 3 janvier 2021.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 26 à 30° avec des averses. Aujourd’hui mardi 22 septembre nous fêtons les « Maurice »