Coronavirus

11 cas signalés hier lundi à Hong Kong.

Une 4ème vague de Covid-19 annoncée par des experts

Le retour de voyageurs malades ou encore des cas locaux intraçables pourraient, selon certains experts, se combiner pour déclencher le prochain pic d’infections à Hong Kong. C’est une des raisons pour lesquelles les autorités ont fortement incité le plus grand nombre à se faire vacciner contre la grippe cette année afin d’éviter les complications liées au Covid-19.

Benjamin Cowling, professeur de santé publique à l’Université de Hong Kong, n’a pas hésité à déclarer que les habitants de Hong Kong devraient profiter du calme relatif de ces derniers jours tant qu’ils le pouvaient.

L’expert en maladies respiratoires Leung Chi-chiu a déclaré de son côté que malgré les chiffres du gouvernement, « la situation sur le terrain n’est peut-être pas aussi optimale que nous l’espérions ». A suivre…

Pour les autorités hongkongaises, les remarques de Washington sont totalement irresponsables

Le gouvernement de Hong Kong a indiqué qu’il «déplore et s’oppose fermement» à une déclaration du département d’État américain, qui a condamné l’arrestation par la police de Hong Kong de plus de 80 personnes lors de manifestations non autorisées de jeudi dernier.

Dans un communiqué publié ce week-end, Washington s’est dit «indigné» par ce qu’il a appelé les «arrestations arbitraires» effectuées le 1er octobre. Il a également accusé le gouvernement de la Région administrative spéciale de réprimer une opinion publique pacifique et d’utiliser les forces de l’ordre à des fins politiques.

Le gouvernement de Hong Kong a rapidement riposté, affirmant que les arrestations à l’occasion de la fête nationale étaient «absolument légales et nécessaires pour maintenir la loi et l’ordre dans la société et protéger la vie et les biens des résidents de Hong Kong».

Un porte-parole du gouvernement a ajouté qu’il était «regrettable» que de hauts responsables américains expriment des remarques «totalement irresponsables» sur les mesures de répression de Hong Kong, ajoutant que les gouvernements étrangers devraient cesser d’alarmer et d’interférer dans les affaires de Hong Kong.

La Chine dénonce les propos de Mike Pompéo sur les femmes ouïghoures.

Qualifiant les propos de Mike Pompéo de « totalement infondés », et d’un « nouveau mensonge fabriqué » par le secrétaire d’Etat américain, la Chine par la voix du porte parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, a indiqué que, je cite : “le gouvernement chinois protège les droits et les intérêts de toutes minorités ethniques de manière égale, avec des politiques démographiques préférentielles envers les groupes minoritaires, y compris les Ouïghours”.

Mike Pompéo avait dénoncé, à l’instar des organisations de défense des droits de l’Homme auprès des ouïghours, le lavage de cerveau, la stérilisation forcée, les tortures physiques, ou encore le travail forcé.

« La soi-disant ‘stérilisation obligatoire’ des Ouïghoures est totalement infondée », a indiqué Hua Chunying, dans un communiqué en réponse aux propos de Mike Pompeo. Apportant les chiffres la population ouïghoure du Xinjiang en augmentation de 13,99% de 2010 à 2018.

« Ces faits et ces données mettent pleinement en évidence le mensonge de M. Pompeo », a déclaré Hua Chunying. « Le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection des droits des femmes et applique fidèlement la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination des femmes », a-t-elle précisé.

« En revanche, les Etats-Unis n’ont pas encore ratifié la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination des femmes », a souligné Hua Chunying, ajoutant que les femmes aux Etats-Unis sont toujours confrontées à une discrimination et à une menace systémiques, courantes et institutionnelles.

Le bureau de l’UE réagit à la loi sécurité nationale

Le nouvel envoyé de l’Union Européenne à Hong Kong indique voir un «changement de comportement» provoqué par la nervosité suscitée par la loi sur la sécurité nationale.

Thomas Gnocchi, ressortissant italien qui a pris la tête du bureau de l’UE à Hong Kong et à Macao au début du mois, a déclaré que la nouvelle loi introduite par pékin le 30 juin dernier avait un impact au-delà de sa portée. “Les signes d’autocensure croissante depuis l’introduction de la nouvelle loi sont inquiétants”, a déclaré Thomas Gnocchi au Post.

Près de1.600 entreprises de l’Union Européenne sont toujours présentes à Hong Kong, et suivent de près les changements liés à la loi.

La Chine envisage de lancer une enquête sur les pratiques anticoncurrentielles de Google

Selon une information de la revue Clubic

C’est le début d’un nouvel épisode dans la guerre commerciale qui opposent les deux puissances mondiales. Pour attaquer Google, le gouvernement chinois pourrait se baser sur des travaux menés par l’Union européenne contre la firme.

Déjà sous le coup d’une enquête anti-trust aux États-Unis, Google pourrait subir une investigation similaire en Chine.

D’après l’agence de presse Reuters, le gouvernement chinois cherche des preuves montrant que Google a utilisé sa position dominante via Android pour étouffer la concurrence sur le marché du mobile.

Par ses pratiques, Google aurait ainsi causé de graves dommages à Huawei et d’autres entreprises chinoises.

En 2018 le gouvernement américain avait pris une série de mesures contre les entreprises chinoises, dont Huawei. Suite à cela, Google avait coupé l’accès des smartphones Huawei au Google Play Store et aux nouvelles versions d’Android. Un an après, Huawei affirmait que ces sanctions lui avaient coûté 12 milliards de dollars.

Toujours selon Reuters, l’enquête pourrait s’ouvrir dès ce mois-ci en s’inspirant notamment du modèle européen. La Commission européenne a en effet plusieurs fois condamné la firme américaine, la sanctionnant notamment d’une amende record de 4,34 milliards d’euros en 2018. L’ouverture de cette enquête ferait donc suite aux relations tendues qu’entretiennent la Chine avec les États-Unis depuis plusieurs années.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 23 à 27°. Aujourd’hui mardi 6 octobre, nous fêtons les « Bruno ».