Après « Génération tonique » et « Paris-Pékin express », David Baverez nous présente son troisième livre écrit il y a un an « Chine-Eurpoe : le grand tournant », paru en mai aux édition le Passeur.

L’occasion de faire un tour d’horizon avec cet essayiste sur la raison de ce choix littéraire et sur sa vision de la Chine aujourd’hui.

 

Pourquoi ce choix ?

Quand on parle de Chine on est rapidement catalogué de soit pro chinois, soit antichinois. Avec ce livre j’ai souhaité avoir recours à la fiction pour que chacun des deux camps, la Chine et l’Europe, puisse exposer ses forces et ses faiblesses. Le dialogue imaginaire permet de laisser plus de place à la liberté.

(…)

 

Peut-on aujourd’hui vous cataloguer de pro ou antichinois ?

Oui vous pouvez. Vous me demandiez les réactions sur ce livre. Bien que pour l’instant les retours sont majoritairement positifs, les gens aiment bien la forme qui se veut aussi un peu ludique. Certaines personnes m’ont taxé de pro Chine et d’autres craignaient pour moi à mon retour à Hong Kong, notamment que je ne sois arrêté. Donc je pense être sans doute plutôt équilibré.

(…)

Que veut dire ce livre ?

La dynamique du livre à travers ces échanges imaginaires est d’expliquer au président chinois que l’Europe a énormément à apporter à la Chine et qu’en fait la Chine n’a jamais eu autant besoin de l’Europe, notamment compte tenu de ses relations avec les États-Unis, et à l’inverse, l’Europe n’a jamais eu autant besoin de la Chine.

C’est donc cette dynamique qui permet de rapprocher deux géographies qui au départ se sentaient très éloignées.

Et c’est toute la thèse du livre qui est de dire que le XXème siècle c’était l’Europe et les États-Unis qui se rapprochent, ce qui aujourd’hui nous parait évident mais ne l’était pas au début du siècle, et bien de la même manière aujourd’hui un rapprochement de la Chine avec l’Europe au XXIème siècle ne nous paraît pas du tout évident.

 

(…)

Il y a une véritable continuité entre vos trois livres.

Oui. Le premier « Génération tonique », était plus un témoignage personnel car j’arrivais à Hong Kong. J’étais plus dans la description de ce que je voyais. Le second « Paris-Pékin express, la nouvelle Chine racontée au Président », dans le cadre de l’élection présidentielle. Je l’ai fait car le manque d’information en France et en Europe sur la Chine m’avait frappé à l’époque.

Et là ce troisième livre « Chine-Europe : le grand tournant » m’a donné la possibilité d’aller au-delà de la simple observation de ce qui se passe en Chine. J’ai voulu mettre en avant, pour les européens, la complémentarité que je voyais, en tant qu’observateur et non sinophile, entre la Chine et l’Europe.

 

(…)

Si vous aviez une question à poser au Président Chinois, quelle serait-elle ?

Avez-vous bien saisi tout ce que l’Europe peut vous offrir ?

 

On l’écoute pour en savoir plus.

 

—————

« Chine-Europe : le grand tournant »

De David Baverez – édition le Passeur

Résumé :

David Baverez propose une approche unique, non pas celle d’un sinologue, politologue ou sociologue confirmé, tournant son regard vers le passé, mais celle d’un investisseur occidental vivant quotidiennement en Chine et habitué à défricher les disruptions à venir. Il imagine des dialogues imaginaires entre le président Xi Jinping et cinq experts européens, des échanges sans concessions ni tabous, à l’opposé du « politiquement correct » ambiant.

L’auteur dresse une cartographie à la fois originale, dépassionnée et dérangeante de ce que pourrait être une nouvelle relation économique, technologique, financière entre l’Europe et la Chine sans gommer pour autant les immenses défis relever. Ni pro- ni antichinois, ce livre se veut avant tout une invitation adressée au lectorat occidental à combler son déficit de connaissance de la réalité chinoise.

https://www.le-passeur-editeur.com/