3ème vague à Hong Kong

115 nouveaux cas de Covid-19 annoncés hier dimanche, 12e jour consécutif d’augmentation à trois chiffres du nombre de cas de la ville. Le nombre total pour Hong Kong était hier de 3.512 et 34 décès.

Le secrétaire aux Finances, Paul Chan, prévient que les subventions du gouvernement ne dureront pas, même si la COVID-19 exerce une pression accrue sur l’économie. Selon Paul Chan, les conditions économiques seront probablement encore plus difficiles au troisième trimestre si la crise sanitaire perdure.

Il met en garde contre la dépendance à long terme sur les mesures de secours du gouvernement, il se tourne vers le continent et plus particulièrement la région de Greater Bay Area pour aider la ville à se rétablir. La région de Greater Bay est aujourd’hui la référence pour la transformation de Hong Kong, Macao et neuf villes continentales voisines du Guangdong, dont Shenzhen en un centre financier et technologique.

Relations Sino-américaines

Mike Pompeo exhorte Hong Kong à revenir sur sa décision de suspendre les élections. Après l’annonce faite par Carrie Lam de reporter d’un an les élection au conseil législatif (LegCo), le secrétaire d’État américain affirme que le vote devrait avoir lieu rapidement. Pour Mike Pompéo, ce retard serait un autre coup porté à l’autonomie de Hong Kong par Pékin.

Dans un communiqué publié hier dimanche, le secrétaire d’Etat américain a condamné la décision de la leader de Hong Kong, Carrie Lam, de reporter les élections du Conseil législatif, prévues pour le 6 septembre, au 5 septembre 2021.

« Nous exhortons les autorités de Hong Kong à reconsidérer leur décision », a-t-il déclaré. Alors que les relations entre Washington et Pékin ont atteint leur point le plus bas depuis des décennies, les États-Unis ont mis fin au traitement préférentiel accordé à Hong Kong sur ce qu’ils considèrent comme une érosion de leur autonomie et de leurs libertés.

Pékin a critiqué à maintes reprises les États-Unis – et Mike Pompéo en particulier – pour ce qu’ils considèrent comme des efforts visant à nuire à sa souveraineté sur Hong Kong et à s’ingérer dans ses affaires intérieures.

Les législateurs de l’opposition à Hong Kong ont également décrié le report des élections comme une mesure politique, les candidats pro-démocratie pensant pouvoir obtenir une majorité sans précédent avec cette élection.

La police envisage de geler les avoirs de 6 militants pro démocratie

La police a officiellement émis des mandats d’arrêt contre six citoyens de Hong Kong à l’étranger, y compris l’ancien membre du Comité permanent de Hong Kong, Nathan Law, mais aussi Ray Wong, Wayne Chan, responsable de la « Hong Kong Independence Union », Simon Cheng, ancien membre du personnel du consulat général du Royaume-Uni à Hong Kong, Honcques Laus, ancien membre de Studentlocalism et Samuel Chu, fils cadet du révérend Chu, vétéran et leader de la démocratie.

Ces six personnes visées par un mandat d’arret, sont recherchées pour avoir violé les lois de sécurité nationale de Hong Kong. Ils sont respectivement soupçonnés d’incitation à la sécession et de collusion avec des pays étrangers ou des forces étrangères pour mettre en danger la sécurité nationale.

La police pourrait envisager de geler leurs comptes et ceux des organisations apparentées à Hong Kong. Selon les dispositions de la loi, quiconque organise, planifie, met en œuvre ou participe à la sécession du pays ou porte atteinte à l’unité nationale, demande un soutien auprès de puissances étrangères pour imposer des sanctions ou prendre d’autres mesures hostiles contre la Région administrative spéciale de Hong Kong ou la République populaire de Chine, participent à une violation de la loi sur la sécurité nationale et peuvent donc être condamnés à la prison à vie.

La police envisagerait en plus de geler leurs avoirs à Hong Kong, de demander l’extradition de l’étranger.

Donald Trump va interdire l’application Tik ok

Donald Trump a annoncé qu’il avait prévu de signer un décret interdisant TikTok aux Etats-Unis, accentuant la pression sur la société chinoise propriétaire de l’application vidéo.

Cette mesure a été prise car Washington s’inquiète de la sécurité nationale du pays, et notamment de la gestion par TikTok des données privées des utilisateurs. L’annonce de Donald Trump fait suite à d’intenses négociations dans la journée entre la Maison blanche, ByteDance et de possibles repreneurs pour TikTok, dont Microsoft.

L’entreprise ByteDance, basée à Beijing, détient l’application TikTok, qui est devenue l’un des rares conglomérats chinois à la dimension mondiale grâce au succès commercial de l’application.

D’après l’agence de presse Reuters, les discussions n’ont pas permis d’aboutir à un accord pour que la compagnie chinoise cède ses activités dans TikTok aux Etats-Unis. Les discussions devraient se poursuivre dans les prochains jours.

Les attentes de ByteDance, qui valorise TikTok à plus de 50 milliards de dollars insiste pour rester au capital de l’application. Cette condition a compliqué les pourparlers. « Nous les interdisons aux Etats-Unis », a dit Donald Trump, à propos de TikTok, à des journalistes à bord d’Air Force One.

Aucun détail n’a été fournit sur les moyens légaux sur lesquels le président américain va s’appuyer pour interdire TikTok, et comment une telle interdiction serait mise en application.

Très prisée des adolescents, TikTok compte aux Etats-Unis près de 80 millions d’utilisateurs actifs chaque mois. La plateforme vidéo a indiqué dans un communiqué, « si nous ne commentons pas les rumeurs ou les spéculations, nous sommes confiants dans le succès à long-terme de TikTok ».

Enfin la météo avec des températures qui iront de 26 à 30° et toujours des averses de pluies attendues. Aujourd’hui lundi 3 août, nous fêtons les Lydie, Lydia, Lydiane en l’honneur de Sainte Lydie, marchande de pourpre convertie par Saint Paul au 1er siècle de notre ère. Le prénom Lydie vient du nom d’une province d’Asie mineure, « Lydia”.