Coronavirus

2 nouveaux cas signalés hier dimanche à Hong Kong, cas importés

Sophia Chan s’attend à ce que le taux de vaccination atteigne 50 % d’ici septembre

La secrétaire à l’alimentation et à la santé a déclaré que depuis que le gouvernement a mis en place différentes mesures incitatives pour encourager la vaccination, le taux de vaccination des personnes ayant reçu la première dose est passé de 25 % à plus de 40 % en un mois.

Elle se dit confiante dans le fait que le taux de vaccination continuera à augmenter et atteindra même 70 à 80 % à l’avenir, afin d’atteindre l’objectif d’immunité collective.

Sophia Chan a souligné que le taux de vaccination devrait augmenter, car Hong Kong dispose d’un approvisionnement régulier en vaccins.

Le raccourcissement de la quarantaine, l’assouplissement des mesures de distanciation sociale ainsi que l’offre d’un congé vaccinal sont quelques-unes des mesures incitatives proposées par le gouvernement.

La secrétaire à l’alimentation et à la santé a encouragé les Hongkongais à se faire vacciner le plus rapidement possible.

Les athlètes de Hong Kong à Tokyo

Les athlètes représentant Hong Kong aux Jeux olympiques ont quitté la ville samedi matin pour se rendre à Tokyo. Le président du Comité olympique de Hong Kong, Timothy Fok Tsun-ting, a déclaré que le moral de l’équipe était bon et que les athlètes étaient confiants. Il espère qu’ils seront prêts à concourir dans leur meilleur état d’esprit et de forme, et qu’ils réaliseront de bonnes performances lors des jeux. Au total, 46 athlètes participeront aux Jeux olympiques, dans 38 sports.

Pékin et de Hong Kong ripostent aux États-Unis

Une réplique qui fait suite aux sanctions imposées à des responsables chinois en raison de la répression à Hong Kong. Les autorités ont indiqué que les menaces américaines étaient tout simplement infondées.

Dans un communiqué, le Bureau de liaison de Pékin a déclaré que les sanctions prises à l’encontre de ses sept directeurs adjoints ne représentaient rien et ne feraient que renforcer leur détermination à défendre les intérêts nationaux.

La cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, a publié une déclaration attaquant les critiques du secrétaire d’État américain Antony Blinken sur la loi de sécurité nationale. « Nous sommes alarmés par les remarques générales et totalement infondées contenues dans la déclaration du secrétaire d’État Blinken, qui représentent des interventions flagrantes dans les affaires intérieures de la République populaire de Chine, dont la RAS de Hong Kong est une partie inaliénable, un piétinement total de l’État de droit, qui est une valeur fondamentale commune, et une fois de plus, deux poids, deux mesures de l’administration américaine. Nous ne pouvons pas permettre que de telles remarques malencontreuses restent sans réponse« , a déclaré Carrie Lam.

Le secrétaire au commerce, Edward Yau, a qualifié la mise en garde américaine de « partiale » et « intéressée », ajoutant que Hong Kong avait toujours offert à tous un environnement commercial ouvert, compétitif et fondé sur des règles. Pour sa part, le ministère de la Justice a déclaré que la loi sur la sécurité était conforme aux pratiques internationales.

A suivre…

L’AmCham se dit consciente des risques de Hong Kong

La Chambre de commerce américaine à Hong Kong déclare que la RAS a un rôle crucial à jouer en tant que centre d’affaires international et que la chambre est bien consciente de l’environnement géopolitique de plus en plus compliqué et de ses risques.

L’AmCham a publié cette déclaration vendredi, alors qu’un avis du département d’État américain indiquait que les entreprises et les particuliers à Hong Kong couraient des risques en vertu de la loi sur la sécurité nationale. Une déclaration qui fait suite à la condamnation de sept fonctionnaires du bureau de liaison de Hong Kong par les Etats-Unis comme nous vous en parlions juste avant, affirmant que les libertés de Hong Kong étaient mises à mal.

« Hong Kong reste un facilitateur essentiel et dynamique des flux commerciaux et financiers entre l’Est et l’Ouest. Hong Kong dispose de l’une des infrastructures les mieux développées d’Asie, d’un système de droit commercial reconnu au niveau international et d’une infrastructure numérique plus ouverte et plus sophistiquée que bon nombre de ses homologues asiatiques. Son marché financier figure parmi les cinq premiers du monde« , a déclaré l’AmCham, tout en admettant que l’environnement est devenu plus complexe et plus difficile.

L’étau se resserre autour des non-vaccinés en Chine

Information de l’AFP

Interdits d’université, d’hôpital ou de supermarché… Des millions de Chinois sont menacés d’être mis au ban de la société s’ils ne sont pas vaccinés, selon des directives adoptées par une vingtaine de collectivités locales.

La Chine, où le coronavirus a fait son apparition à la fin de 2019, a déjà administré plus de 1,4 milliard de doses de ses vaccins et prévoit d’immuniser totalement les deux tiers de sa population d’ici à la fin de l’année. Mais nombre de Chinois ne sont pas convaincus, soit qu’ils doutent de l’efficacité des vaccins, soit qu’ils ne jugent pas nécessaire de le faire puisque l’épidémie est pratiquement éradiquée dans le pays.

Mais alors que le variant Delta, plus contagieux, circule dans les pays voisins, plusieurs villes et comtés tentent d’imposer la vaccination à leurs habitants — une démarche qui pourrait annoncer des mesures prises au plan national.

Ces derniers mois, plusieurs collectivités locales avaient tenté la manière douce pour convaincre les Chinois de se faire vacciner, offrant dans certains cas des bons d’achat ou… des œufs frais en échange d’une injection.

Un documentaire sur le mouvement de protestations de HK arrive in-extremis à Cannes 

Information de l’AFP avec le Nouvel Observateur

Tenu secret jusqu’aux derniers jours du festival de Cannes, ce documentaire de deux heures et demi, réalisé par le cinéaste hongkongais, Kiwi Chow, a été diffusé le 16 juillet, lors d’une projection privée devant une dizaine de journalistes. « Je voulais rendre compte du développement, de ce qui nous a amenés à ce point« , a déclaré à l’AFP le Kiwi Chow. « Je veux raconter l’histoire de Hong Kong à ceux qui ne connaissent pas Hong Kong.” 

Le festival de Cannes a projeté vendredi un documentaire sur la répression de 2019 contre le mouvement pro-démocratie de Hong Kong. 

Entrée tardive prévue pour l’avant-dernier jour du festival, « Revolution of our Times » relate la répression du gouvernement de Hong Kong 

contre les manifestations déclenchées par l’introduction du projet de loi sur l’extradition permettant aux citoyens de Hong Kong d’être remis à la Chine 

pour y être poursuivis. 

« Ce film est exempt d’autocensure », a déclaré le réalisateur Kiwi Chow dans un courriel à l’AFP. « Dans de nombreux documentaires réalisés sur le mouvement, les cinéastes subissent une pression immense en raison du climat politique actuel de la ville. J’ai fait ce film complètement libre de toute influence extérieure », a-t-il déclaré. Présenté hors compétition, et réalisé à partir de milliers d’heures de prises de vues filmées avec des téléphones portables, des caméras de surveillance, ou encore avec des caméra de médias et des drones, les images de ce documentaire nous replongent dans l’actualité des événements qui, au cours de l’année 2019, ont opposé près de deux millions de Hongkongais (pour une population totale de plus de sept millions) aux forces de l’ordre. Des anonymes, des politiques, des étudiants, des jeunes ou des personnes âgées qui, pour la plupart, battaient le pavé pour la première fois de leur vie

La direction cannoise a déclaré qu’elle n’avait pas eu connaissance du film, des conditions de sa production ou de l’identité du cinéaste avant son envoi en festival. 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 27 à 30°. Aujourd’hui lundi 19 juillet, nous fêtons les « Arsène ».