Coronavirus

10 nouveaux cas signalés hier jeudi à Hong Kong, dont 6 importés.

 

Hong Kong suspend l’utilisation des vaccins BioNTech

Surprise hier, mercredi, à Hong Kong lors de l’annonce de la suspension de l’utilisation des vaccins BioNTech, après avoir reçu une notification écrite de Fosun PHARMA, indiquant qu’un lot avait des couvercles de fioles défectueux. La suspension a été immédiate alors que Fosun PHARMA et BioNTech, la société allemande qui a créé le vaccin avec l’américaine Pfizer, enquêtent sur le dossier, selon un communiqué du gouvernement de Hong Kong.

Bien que BioNTech et Fosun PHARMA n’aient trouvé aucune raison de croire que le produit pourrait être dangereux, selon le communiqué, les injections de ce vaccin ont été interrompues par mesure de précaution et de sécurité.

La Secrétaire à l’alimentation et à la santé, a déclaré, hier, lors d’une conférence de presse, que la vaccination, avec le BioNTech, ne sera pas reprise avant la publication des résultats de cette enquête.

Les couvercles défectueux ont été trouvés sur les vaccins du lot numéro 210202. Un lot séparé de vaccins, le lot 210104, a également été suspendu.

Macao a également déclaré hier que les habitants ne recevraient pas de vaccins BioNTech provenant du lot affecté.

Tous les centres communautaires de Hong Kong administrant le vaccin BioNTech ont temporairement suspendu les injections de ce vaccin.

Suite aux inquiétudes des personnes ayant déjà reçu leur première dose, 150.000 doses de ce vaccin ont déjà été administrées, le professeur Ho Pak-leung, directeur du centre des infections et des maladies infectieuses de l’université de Hong Kong, a indiqué que, si nécessaire, la deuxième dose de vaccin pouvait être reportée. Tant que la deuxième vaccination est effectuée dans les 42 jours, le taux de protection du vaccin ne sera pas affecté. Reprenant l’avis de Fosun Pharma, qui précise que cet incident ne concernait que des défauts d’emballage, et non la sécurité et la qualité du vaccin.

 

L’ESF annonce le gel des frais de scolarité pour une deuxième année

L’ESF a annoncé qu’elle continuerait à geler ses frais de scolarité au cours de la prochaine année scolaire, pour la deuxième année.

Dans une lettre adressée aux parents, la directrice générale de l’ESF, Belinda Greer, justifie cette décision par l’impact de la pandémie sur l’économie, tant au niveau mondial que local, avec de lourdes conséquences pour de nombreuses familles.

« Le nombre de familles demandant une aide financière a augmenté cette année… le conseil d’administration de l’ESF a donc pris la décision de ne pas augmenter les frais de scolarité pour 2021-2022, afin d’aider toutes nos familles. », pouvait-n lire dans cette lettre.

Pour rappel, l’ESF représente à Hong Kong, 22 écoles avec plus de 18.000 élèves.

 

Plus de 1.400 écoles ont demandé une reprise à 100% de leurs effectifs

Selon Kevin Yeung, secrétaire à l’éducation, ces établissements ont pris la décision de mettre en place, à la demande de l’EDB, des dispositions pour que l’ensemble de son personnel enseignant passe des tests Covid tous les 15 jours, permettant à aux élèves de reprendre les cours sur ½ journée toujours, mais tous les jours.

Parmi ces écoles, environ 750 sont des jardins d’enfants, environ 500 sont des écoles proposant du soutien scolaire et près de 160 des écoles primaires et secondaires.

Pour rappel, le Bureau de l’éducation a encouragé les écoles à participer au programme de reprise des cours, en leur offrant des facilités, notamment en permettant à leurs enseignants et à leur personnel de subir des tests de dépistage gratuits dans les 21 centres de dépistage communautaires. Les autorités ont également inclus les enseignants et le personnel scolaire dans les groupes prioritaires du programme de vaccination de la ville.

« Lorsque la situation épidémique aura progressivement montré des signes d’apaisement et que les écoles seront correctement préparées, nous envisagerons un nouvel assouplissement des dispositions relatives à l’enseignement en face à face« , a déclaré le bureau.

 

Retour des jeunes hongkongais de de Shenzhen

L’un des 12 Hongkongais arrêtés par les autorités continentales lors d’une tentative présumée de fuite en hors-bord vers Taïwan l’été dernier a été inculpé de « collusion avec des forces étrangères », infraction liée à la loi sur la sécurité nationale, et « d’assistance à des fugitifs, de possession d’armes et de munitions sans permis ».

Andy Li, 30 ans, est l’un des huit sur les douze remis à la RAS par les autorités de Shenzhen en début de semaine, après avoir purgé leurs peines de prison pour « franchissement illégal de la frontière ».

Son affaire de sécurité nationale est liée à celle du magnat de la presse Jimmy Lai, les deux hommes étant accusés d’avoir demandé à des pays étrangers d’imposer des sanctions à Hong Kong.

Nous reviendrons plus en détail sur cette information dès demain.

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 19 à 25°. Aujourd’hui jeudi 25 mars, nous fêtons les « Humbert ».