Coronavirus

9 nouveaux cas recensés hier à Hong Kong dont 4 cas importés et 5 locaux.

Le gouvernement a annoncé que l’interdiction actuelle des rassemblements à plus de 4 personnes, l’obligation du port du masque, la limitation à 6 clients par table dans les restaurants ainsi que les autres mesures de distanciation sociale en vigueur seront prolongées d’une semaine de plus, jusqu’au jeudi 19 novembre.

Le secrétaire en chef de l’administration, Matthew Cheung, a indiqué lors d’un point de presse que si l’épidémie venait à rebondir, les mesures seront considérablement renforcées.

La province du Guangdong demande zéro cas de COVID-19 locaux à HK pendant 14 jours avant que le code de la santé puisse être mis en œuvre

Suite aux discussions toujours en cours sur la mise en place de ce fameux « code de la santé » permettant d’exempter de quarantaine les voyaguers entre Hong Kong et la Chine, la province du Guangdong pose ses conditions, imposant 14 jours consécutifs sans cas locaux avant d’accepter la mise en place de ce dispositif.

Selon des sources proches de l’exécutif, il semblerait que Macao ait les mêmes conditions. Pour rappel le gouvernement de Hong Kong avait pris les devants en permettant, depuis le début du mois, aux résidents hongkongais, revenant du continent, d’être exemptés de quarantaine. Carrie Lam a déclaré à plusieurs reprises qu’elle espérait l’utiliser comme point de départ afin de permettre rapidement aux résidents des deux endroits de revenir vers et depuis le continent sans subir de quarantaine.

A suivre…

Quatre responsables supplémentaires sanctionnés par les États-Unis suite à la mise en place de la loi sur la sécurité

Informations de l’Agence Reuters

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que les dernières sanctions avaient été imposées aux responsables de Hong Kong pour leur rôle dans la mise en œuvre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale. Les États-Unis ont imposé lundi des sanctions à quatre autres responsables de Hong Kong et du continent, rapporte Reuters. Le département américain du Trésor et d’État a identifié les quatre comme étant Deng Zhonghua, directeur adjoint du bureau des affaires de Hong Kong et de Macao; Edwina Lau, commissaire adjoint de la police à Hong Kong, le surintendant principal Steve Li et Li Jiangzhou qui est directeur adjoint du Bureau de la sauvegarde de la sécurité nationale.

Mike Pompeo a déclaré que les sanctions concernaient leur rôle dans la mise en œuvre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale. Il a déclaré qu’il leur serait interdit de se rendre aux États-Unis et que tous les actifs liés aux États-Unis seraient bloqués. « Ces actions soulignent la détermination des États-Unis à tenir responsables des personnalités clés qui éviscèrent activement les libertés du peuple de Hong Kong et sapent l’autonomie de Hong Kong« , a-t-il déclaré dans un communiqué. Il s’agit là des premières sanctions imposées à la Chine depuis que le démocrate Joe Biden a remporté l’élection présidentielle. Ce dernier prendra ses fonctions officielles le 20 janvier. Washington avait déjà imposé des sanctions envers Carrie Lam, les chefs de police actuels et anciens du territoire et d’autres hauts responsables en août dernier, pour, je cite, « leur rôle dans la restriction des libertés face à une répression du mouvement pro-démocratie du territoire ».

Le chef de l’administration, qui remplace la cheffe de l’exécutif durant son voyage en Chine, Matthew Cheung, a déclaré que ces sanctions américaines équivalaient à une «ingérence barbare» dans les affaires intérieures de Hong Kong, affirmant que c’était «inacceptable» et «scandaleux». «Nous faisons notre travail pour protéger et sauvegarder la sécurité et la sécurité nationale de Hong Kong. Il incombe aux responsables de Hong Kong de le faire. Nous n’allons pas être intimidés par aucune de ces actions, en fait, c’est clairement une violation de la pratique internationale », a ajouté Matthew Cheung.

Hommage rendus à Payson Cha

La cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, a rendu lundi un hommage au fondateur Discovery Bay, Payson Cha Mou-sing, décédé à l’âge de 77 ans. Le conglomérat HK Resort International, présidé par Payson Cha, a annoncé qu’il était décédé « paisiblement avec sa famille à ses côtés » vendredi en Californie.

« Je suis attristé par le décès de M. Cha. Au nom du gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong, je tiens à présenter mes plus sincères condoléances à sa famille« , a déclaré Carrie Lam.

Payson Cha, a été président du conseil d’administration d’Ocean Park et directeur non exécutif indépendant de Hongkong International Theme Parks, une coentreprise créée par le gouvernement et Walt Disney pour le développement de Hong Kong Disneyland Resort. Il a été nommé directeur exécutif de HK Resort International en 1989 et président de la société en 2007. Discovery Bay était le projet phare de l’entreprise à la fin des années 1970, transformant un terrain d’environ 650 hectares en zone résidentielle.

Actualité de la communauté

A compter d’aujourd’hui, 11 novembre la France demande à toutes les personnes qui arrivent sur le territoire en provenance de plusieurs pays dont Hong Kong, la preuve d’un test négatif, fait dans les 72h précédant le départ et cela pour les voyageurs de 11 ans ou plus.

Pour en savoir plus, consultez :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions/article/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 21 à 26°. Aujourd’hui mercredi 11 novembre nous célébrons l’Armistice 1918 et nous fêtons les “Martin”.