Coronavirus

73 nouveaux cas signalés hier lundi à Hong Kong.

Les experts locaux demandent un resserrement des mesures épidémiques

Depuis quelques jours, Hong Kong connait une hausse importante des cas locaux de COVID-19. Certains experts ont souligné qu’il existe de nombreuses chaînes de transmission invisibles dans la communauté.

Tous exhortent le gouvernement à resserrer le plus rapidement possible les mesures de prévention, telles que la suspension des cours et la fermeture anticipée des restaurants.

Le professeur David Hui, expert-conseil auprès du gouvernement et professeur au département de médecine respiratoire du CUHK, a déclaré à la RTHK hier, que les cas confirmés locaux ont atteint un nombre élevé en quelques jours seulement, et les cas d’origine inconnue sont disséminés sur l’ensemble du territoire. Il estime que si les restrictions ne sont pas renforcées le plus tôt possible, le nombre de cas confirmés pourrait depasser les 100 et rapidement devenir incontrôlable.

Il demande donc au gouvernement de revoir les mesures épidémiques, y compris la suspension des cours, la mise en place du travail à domicile et le resserrement de la capacité des restaurants à deux personnes par table, tout en renforçant la réglementation des lieux de danse, clusters à l’origine de récente propagation du virus.

Le directeur du Centre des infections et des maladies infectieuses de l’Université de Hong Kong, le Dr Ho Pak-leung, a également convenu que les mesures devraient être renforcées.

Nouvelle approche pour cibler les activitésdites «à haut risque »

La secrétaire à l’Alimentation et à la Santé, Sophia Chan, a déclaré que les autorités travaillaient à resserrer les restrictions sur les activités à haut risque dans le but d’arrêter la propagation du coronavirus.

Sophia Chan a déclaré que les autorités avaient déjà augmenté la capacité de test dans la ville, tout en prolongeant les heures d’ouverture des centres de test communautaires, permettant aux citoyens de se faire tester plus facilement. «Nous allons mettre en place cinq autres centres de dépistage communautaires dans la ville », a-t-elle indiqué.

Il existe actuellement quatre centres de dépistage communautaires situés à Quarry Bay, à Yaumatei, à Sha Tin et à Yuen Long Town East.

Hier des kiosques mobiles réservés aux tests ont également été installés à Tsuen Wan, Sai Kung et Tai Po.

Retour des résidents hongkongais depuis le continent.

Des hongkongais qui résident sur le continent ont commencé depuis hier leur retour à Hong Kong.

Un programme gouvernemental – «Return2HK» – permet aux résidents de revenir à Hong Kong depuis la Chine continentale et Macao sans faire l’objet d’une mise en quarantaine obligatoire.

Le programme, oblige à réserver à l’avance, après avoir founi des résultats négatifs au test Covid-19, test fait 24 heures avant le voyage, et permet donc d’être exempté de la quarantaine.

Le système fonctionne sur la base du premier arrivé, premier servi, avec des quotas quotidiens fixés à 3.000 pour ceux qui arrivent du Guangdong et 2.000 pour ceux qui viennent de Macao. Un porte-parole du gouvernement a déclaré qu’il y avait actuellement plus de 10.000 candidats au retour avec ce programme.

Sentence pour Joshua Wong, Agnes Chow et Ivan Lam, renvoyée au 2 décembre.

Les trois figure du mouvement pro décmocratie ont plaidé coupables face aux accusations d’incitation, organisation et participation à un rassemblement illégal. Poursuivis pour une manifestation devant le quartier général de la police de Hong Kong le 21 juin 2019, soit une dizaine de jours après le début de la contestation, ils étaient hier devant les tribunaux d’instance de West Kowloon. Avant de comparaître devant le tribunal, ils ont indiqué qu’ils étaient prêts à purger leur peine.

« Nous avons tous trois décidé de plaider coupable de tous les chefs d’accusation », a déclaré Joshua Wong lors d’un point presse devant le tribunal. « Je ne serais pas surpris si j’étais envoyé immédiatement en détention aujourd’hui », a-t-il ajouté. « Nous continuerons à lutter pour la liberté », a poursuivi celui qui avait été en 2014 le visage du « Mouvement des parapluies » de Hong Kong. Placés hier en détention provisoire, ils risquent jusque 3 ans de prison.

«Shanghai Boy» arrêté après 2 ans et demi de fuite

Le chef présumé de la triade « Shanghai Boy », était en garde à vue hier après avoir été arrêté à l’aéroport dimanche soir dès son arrivée.

Kwok Wing-hung, 62 ans, connu sous le nom de « Shanghai Boy » a été arrêté par la police en 2017, accusé d’avoir blanchi plus de 100 millions de Hong Kong dollars, l’homme a alors pris la fuite, c’était il y a deux ans et demi.

Enfin la météo avec des températures qui iront de à 21 à 26°. Aujourd’hui mardi 24 novembre nous fêtons les “Flora”.