Coronavirus

61 nouveaux cas signalés hier lundi à Hong Kong.

Pas de représentants des ambassades étrangères admis  à l’audience des 12 hongkongais

Nous vous en parlions hier, les familles des détenus hongkongais à Shenzhen avaient publié une lettre ouverte appelant les gouvernements étrangers à envoyer des représentants de leurs de ambassades à l’audience qui avait lieu hier après-midi. Certains diplomates dont ceux des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, du Portugal, d’Australie, des Pays-Bas mais aussi de France ont été vus à l’entrée du tribunal, aucun n’a été autorisé à entrer, un employé du tribunal ayant déclaré que le quota de participants publics était déjà atteint. Le procès s’est terminé dans la soirée d’hier mais le verdict n’est pas encore connu.

Pour information, les peine pour franchissement illégal de la frontière peuvent aller jusqu’à un an de prison. Les organisateurs de cette fuite risquent quant à eux, jusqu’à sept ans de prison, tandis que ceux qui ont dirigé l’ensemble de l’opération peuvent être condamnés à la prison à vie.

Les États-Unis exigent leur côté, la libération des 12 Hongkongais détenus

L’ambassade des États-Unis en Chine demande aux autorités chinoises de libérer immédiatement les 12 jeunes Hongkongais arrêtés par les garde-côtes en août dernier alors qu’ils tentaient de s’échapper vers Taiwan en bateau. « Leur soi-disant » crime « était de fuir la tyrannie. La Chine communiste ne recule devant rien pour empêcher son peuple de rechercher la liberté ailleurs« , a indiqué un communiqué de l’ambassade publié hier, lundi. Dans ce communiqué, l’ambassade a appelé les autorités du continent à permettre aux 12 jeunes détenus de rentrer chez eux, à Hong Kong. En réponse à cette déclaration, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Pékin a déclaré que Washington devrait cesser d’utiliser Hong Kong pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine.

Les fonctionnaires vont prêter allégeance à HK et à la loi fondamentale dès le mois prochain

Le secrétaire à la fonction publique, Patrick Nip Tak-kuen, a déclaré lors d’une conférence en ligne hier que les autorités demanderont le mois prochain aux fonctionnaires de signer une déclaration de loyauté envers Hong Kong et la loi fondamentale (la Basic Law). « Les fonctionnaires devront retourner la déclaration signée dans un délai d’un mois, ceux qui refuseront devront donner une explication et pourraient se voir refuser une promotion ou être licenciés « , a indiqué Patrick Nip. Des hauts fonctionnaires du gouvernement, ont eux, déjà prêté serment de respecter la Loi fondamentale et ont fait allégeance à Hong Kong lors d’une cérémonie de prestation de serment tenue dans les bureaux du gouvernement central.

4 ans de prison pour une journaliste en Chine

Information l’agence Reuters.

Zhang Zhan, journaliste chinoise ayant couvert les débuts de l’épidémie de coronavirus à Wuhan, a été la première personne à avoir été jugée pour avoir informé sur la situation en début d’année. Agée de 37 ans, la jeune femme a été condamnée lundi, à 4 ans de prison. Les médias étrangers n’ont pas eu le droit d’accéder à l’enceinte du tribunal. Le tribunal lui a reproché d’avoir diffusé de fausses informations sur internet. 

Ancienne avocate vivant à Shanghai, Zhang Zhan est arrivée à Wuhan, épicentre de la pandémie dans la province du Hubei, le 1er février dernier. Elle a mis en ligne des informations contenant de courtes interviews ou encore des commentaires et images de crématorium, d’hôpitaux afin d’alerter sur l’importance de la situation. Elle a été arrêtée mi-mai.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 19 à 24°. Aujourd’hui mardi 29 décembre, nous fêtons les “David”.