Coronavirus

10 cas signalés hier jeudi à Hong Kong.

 

«Passeport vaccinal» et reconnaissance des vaccins

Danny Lau, président honoraire de l’Association des petites et moyennes entreprises de Hong Kong, a indiqué que la vaccination seraient plus effective si les personnes vaccinées pouvaient être exemptées de la quarantaine lors des voyages qu’ils font dans le cadre de leurs affaires. «Les vaccins approuvés en Chine ne sont pas approuvés par les pays européens et vice versa. Nous ne pouvons certainement pas recevoir les deux types de vaccins, ce sera difficile pour nous, hommes d’affaires, car nous devons voyager dans différents pays pour notre travail », a-t-il déclaré.

L’Union européenne a annoncé mercredi travailler sur la création d’un passeport de vaccination commun pour ses plus de 440 millions de citoyens et résidents, passeport qui ne sera valable qu’avec les vaccins approuvés par l’autorité européenne, à savoir : Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Moderna et Johnson & Johnson.

Les autorités chinoises prévoient de délivrer des «passeports vaccinaux» à ceux qui ont reçu l’un des quatre vaccins développés en Chine – deux par le groupe pharmaceutique national chinois, et un chacun de Sinovac Biotech et CanSino.

«Si les vaccins ne sont pas mutuellement reconnus, le passeport vaccinal n’a aucun sens. Le meilleur moyen est que tous les pays reconnaissent les vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé, afin que ceux qui les reçoivent puissent voyager librement à travers le monde », a ajouté Danny Lau.

Selon Edward Yau Tang-wah, secrétaire au commerce et au développement économique, «Hong Kong envisagera également de développer son propre« passeport vaccinal », qui documentera l’historique de vaccination du titulaire, permettant à d’autres pays d’accéder à ces informations». A suivre…

 

Les médias chinois virulents contre le documentaire « Do Not Split »

Selon le tabloïd chinois Global Times, le documentaire sur les manifestations de 2019 à Hong Kong « Do Not Split », nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur court-métrage documentaire, ne devrait pas remporter de prix car, toujours selon ces médias, il manquerait d’art et serait le reflet de positions politiques partiales.

Un article du journal d’Etat cite des commentaires d’« observateurs de l’industrie cinématographique chinoise », selon lesquels le film « Do Not Split » ne devrait pas être un documentaire car il a été filmé du point de vue des manifestants et ne montrerait pas une vision complète du mouvement. Cet article intervient après que certains médias aient rapporté que Pékin avait ordonné aux diffuseurs présents en Chine de ne pas retransmettre en direct la cérémonie des Oscars.

De son côté, le réalisateur du documentaire, Anders Hammer, a riposté sur les médias sociaux, hier jeudi, indiquant, je cite, « Pékin n’est pas content que notre documentaire ‘Do Not Split’ sur les manifestations de Hong Kong ait été nommé aux Oscars. Mais nous sommes heureux d’attirer l’attention sur la situation critique à Hong Kong« . La cérémonie, qui a été retardée en raison de la pandémie, devrait avoir lieu le 26 avril.

 

Washington et Bruxelles s’accordent sur des sanctions contre la Chine

Les États membres de l’Union européenne se sont accordés pour sanctionner la Chine pour les violations des droits de l’homme commises contre la minorité musulmane des Ouighours dans le Xinjiang. Plusieurs personnes seront inscrites sur la liste des sanctions de l’UE pour les violations des droits de l’Homme, si cette décision est approuvée à l’unanimité lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE lundi prochain à Bruxelles.

De son côté, Washington a sanctionné 24 hauts fonctionnaires de Beijing et de Hong-Kong. Ces sanctions visent à montrer que Washington reste attentif à l’évolution de la situation à Hong Kong. Désormais, ce ne sont pas moins de 34 responsables, de Chine continentale mais aussi de Hong Kong, qui sont visées par des sanctions de Washington. Il s’agit de hauts fonctionnaires dont les actions ont limité l’autonomie de Hong Kong, a indiqué le secrétaire d’État américain Anthony Blinken, dans un communiqué. Les nouvelles sanctions annoncées par Washington ont été prises dans le cadre du HKAA (Hong Kong Autonomy Act), et se traduisent principalement par des sanctions financières visant à limiter les marges de manœuvre des personnes visées à l’international. Parmi les personnes sanctionnées se trouvent 14 vice-présidents du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire (NPC), ainsi que des responsables de l’administration et de la police de Hong Kong.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 22 à 27°. Aujourd’hui vendredi 19 mars, nous fêtons les « Joseph ».