Coronavirus

9 nouveaux cas signalés ce week-end à Hong Kong, cas importés en provenance de Grande Bretagne, des Philippines et du Kirghizistan.

 

La dernière livraison de vaccins BioNTech arrivée à Hong Kong

Environ 800.000 doses du vaccin BioNTech de fabrication allemande est arrivée à Hong Kong samedi. Le personnel a procédé à la vérification et à l’inspection du chargement afin de s’assurer qu’il est conforme et que le processus de transport respecte les exigences de la chaîne du froid. Le gouvernement a indiqué que le personnel placerait le vaccin dans des congélateurs validés à ultra-basse température.

 

Consultation publique sur l’article 23

Le secrétaire à la sécurité, Chris Tang, a déclaré vendredi que le gouvernement devra bien consulter le public sur le projet de loi sur la sécurité nationale en vertu de l’article 23 de la Loi fondamentale, tout en étant vigilant face aux détracteurs de la loi. Ce dernier a annoncé, sur son blog officiel, que son Bureau rédigeait le projet de loi en étudiant le projet de loi de 2003, projet abandonné après une manifestation de masse.

Le secrétaire à la sécurité a également indiqué que le gouvernement mènerait une consultation publique sur les projets de loi relatifs à la cybersécurité.

 

Jusqu’à 12 mois de prison pour sept militants pro démocratie

Information avec l’agence Reuters

On y retrouve d’anciens législateurs comme Leung Kwok-hung, connu sous le nom de « long hair » ou encore Eddie Chu Hoi-dick mais également l’ancien président du Front civil des droits de l’homme, Figo Chan, ou encore l’ancien président du Parti démocratique Wu Chi-wai.

Tous ont été condamnés samedi à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 12 mois, pour leur rôle dans la manifestation « non autorisée » du 1er juillet 2020 contre la loi de sécurité nationale, manifestation au cours de laquelle des milliers de manifestants étaient descendus dans la rue.

 

Statue Tiananmen à HKU: un cabinet d’avocats international cesse de représenter l’université

Information avec l’AFP et Reuters

Le cabinet d’avocats international Mayer Brown ne représentera plus l’Université de Hong Kong (HKU) qui demande, nous vous en parlions la semaine dernière, le retrait de son campus de la sculpture commémorant les manifestants tués lors de la répression de la place Tiananmen en 1989, selon un communiqué du cabinet cité par le Washington Post.

Mayer Brown a fait l’objet de vives critiques ces derniers jours aux Etats-Unis, se voyant reprocher d’aider les autorités locales à faire cesser toute dissidence dans l’ancienne colonie britannique.

La statue en cuivre de huit mètres de haut du sculpteur danois Jens Galshiot représente 50 visages angoissés et des corps torturés empilés les uns sur les autres et est exposée sur le campus de HKU, depuis 1997.

« À l’avenir, Mayer Brown ne représentera plus son client de longue date dans cette affaire. Nous n’avons aucun autre commentaire à faire« , a déclaré le cabinet dans un communiqué vendredi, selon le Washington Post.

Le cabinet, fondé à Chicago, a travaillé sur des questions de droits civiques aux Etats-Unis mais s’est retrouvé sous le feu de critiques émanant d’associations de défense des droits de l’homme et de parlementaires américains pour avoir accepté d’aider HKU dans cette demande.

En réponse à la décision du cabinet d’avocats, le sculpteur danois a estimé qu’il deviendrait quasiment impossible pour les cabinets d’avocats occidentaux de représenter et d’aider les autorités chinoises et hongkongaises à réprimer la liberté d’expression « sans ternir leur réputation et leur image ».

La controverse a été déclenchée par une lettre écrite par le cabinet d’avocat au nom de HKU à l’Alliance de Hong Kong, organisation qui a voté sa dissolution fin septembre et organisait depuis trois décennies à Hong Kong des veillées annuelles à la mémoire des victimes de la place Tiananmen, pour qu’elle retire la sculpture avant mercredi dernier.

Le délai a donc expiré et l’œuvre est toujours en place. Jens Galshiot a indiqué à l’AFP avoir engagé un avocat hongkongais et demandé à l’université d’organiser une réunion sur le devenir de la statue. A suivre…

 

Travailler avec des « villes sœurs » pour une synergie économique

C’est ce qu’à déclarer hier, dimanche, sur son blog, le secrétaire aux finances, Paul Chan, ajoutant que ces villes se situaient dans la région de la grande baie.

Selon Paul Chan, cette synergie permettrait d’assurer le développement durable de l’économie de la RAS.

« Le développement pourrait atteindre des sommets dans des domaines tels que le commerce, l’aviation et la logistique », pouvait-on lire sur son blog.

Il a indiqué qu’un projet de centre logistique – qui comprend une installation de traitement du fret côté piste à l’aéroport de Hong Kong et un parc logistique à Dongguan – permettrait un dédouanement plus rapide des marchandises entre le continent et le reste du monde.

 

Microsoft contraint de fermer LinkedIn, sous la pression des autorités du continent

Information du correspondant de RFI à Pékin, Stéphane Lagarde

Le réseau de Microsoft dit avoir pris sa décision suite à « des exigences de conformité de plus en plus strictes » de la part des autorités chinoises.

Google a fini par se retirer en 2010 en annonçant qu’il n’adhérait plus aux exigences de censure de Pékin. Deux ans plus tard, le moteur de recherche américain proposait de revenir par la fenêtre via un projet de moteur de recherche censuré baptisé « Dragon Fly ».

En tant que réseau destiné aux professionnels, aux recruteurs et aux demandeurs d’emplois, LinkedIn a pu peut-être au départ passer sous les radars jusqu’à ce qu’il revendique plus de 54 millions d’utilisateurs locaux. Or, la Chine de 2021 n’est plus celle de 2014, date du lancement du réseau de Microsoft sur le marché chinois. « Nous sommes confrontés à un environnement d’exploitation beaucoup plus difficile et à des exigences de conformité plus stricte en Chine », reconnait l’entreprise dans son communiqué.

Depuis 2014, Xi Jinping dirige l’organisme chargé de la sécurité Internet. Le président chinois a rappelé à plusieurs reprises dans ses discours que les réseaux sociaux et la pénétration des idées et des informations venues de l’étranger constituent l’un des « plus grands dangers » pour le parti. Mon adversaire, c’est l’internet !

Même le réseau Pinterest, connu pour ses recettes de cuisine et ses conseils de décoration n’a pas obtenu le sésame permettant de contourner le pare-feu de la censure.

Le risque de perdre sa réputation en cédant aux exigences chinoises a dû peser dans la décision, même si LinkedIn se laisse une porte ouverte : « Bien que nous soutenions fermement la liberté, nous avons adopté cette approche afin de créer de la valeur pour nos membres en Chine et dans le monde »ajoute le communiqué diffusé jeudi.

 LinkedIn envisage ainsi l’ouverture d’un service chinois n’incluant pas « la possibilité de partager des publications ou des articles », dans un marché de l’annonce d’emploi en ligne déjà fortement saturé.      

 

Actualités de la communauté

 

Réunion de quartier de HKA / Jeudi 21 octobre 

Les hôtesses des quartiers de TKO/ Clear WaterBay/Lohas Park vous proposent un diner à partir de 19H30.

Pour s’inscrire, il vous suffit d’envoyer un e-mail à pascale@bourcet.com

Le lieu de rdv vous sera communiqué après inscription.

Cette rencontre est ouverte à tous (membres, non membres, habitants ou non du quartier).

Informations : www.hkaccueil.com

 

 

Enfin la météo avec des températures en baisse, qui iront de 20 à 26°. Aujourd’hui lundi 18 octobre, nous fêtons les « Sainte Thérèse d’Avila »

 

Merci pour votre écoute et nous reprenons cette semaine encore nos messages de soutien à nos auditeurs toujours en quarantaine.