Hier, un nouveau cas de Covid-19 transmis localement a été signalé à Hong Kong avec une personne n’ayant eu aucun “travel history”.

La mission chinoise demande à l’Union Européenne de s’abstenir de toute ingérence dans les affaires de Hong Kong

Vendredi, un porte-parole de la mission chinoise auprès de l’Union européenne a demandé à l’union européenne de s’abstenir de toute ingérence dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine sous quelque forme que ce soit, en réponse à la déclaration du Haut Représentant au nom de l’UE sur Hong Kong.

Ce porte-parole a déclaré que « un pays, deux systèmes » est la politique fondamentale de l’Etat chinois. Le gouvernement central est fermement résolu à mettre en oeuvre le principe « un pays, deux systèmes ».

La décision adoptée fournit une garantie fondamentale en vue de la pleine mise en oeuvre du principe « un pays, deux systèmes », de « l’administration de Hong Kong par les Hongkongais » et d’un haut degré d’autonomie.

La décision ne vise que les actes de séparatisme, de subversion, de terrorisme et d’ingérence étrangère qui portent gravement atteinte à la sécurité nationale. Elle n’empiétera pas sur les droits et libertés des résidents de Hong Kong, ni sur les droits et intérêts légitimes des investisseurs étrangers.

Des milieux d’affaires inquiets.

Donald Trump a annoncé vendredi 29 mai que les Etats-Unis allaient mettre fin aux exemptions accordées à Hong Kong dans le cadre de sa relation spéciale avec les Etats-Unis. La Chine « n’a pas tenu sa parole donnée au monde d’assurer l’autonomie de Hong Kong », a lancé d’un ton ferme le président américain, sans donner de détails. Mais cette déclaration inquiète déjà les milieux d’affaires. 

La probabilité de voir le locataire de la Maison Blanche revenir sur les exemptions accordées par les Etats–Unis à Hong Kong « aura un impact sur l’ensemble des accords » entre les deux parties, a précisé Donald Trump en évoquant notamment certains privilèges commerciaux, avec quelques exceptions. Les grands investisseurs surveillent donc de très près l’évolution de la situation de Hong Kong. Tous craignent une détérioration de l’environnement juridique des affaires, ce qui hypothéquerait la libre circulation des capitaux et le faible niveau d’imposition, faisant de Hong Kong la troisième place financière mondiale, après New York et Londres.

De son côté, le Royaume Uni propose d’ouvrir la voie à la citoyenneté britannique pour au moins 300.000 résidents hongkongais.

Cela arrive après que le Canada, les Etats Unisn et l’Autralie aient commencé par publier jeudi un communiqué très ferme, condamnant cette loi qui mettenbtent en périenle princioe “Un pays deux systèmes”, mis en place au moment de la rétrocession par le Royaume-Uni de Hongkong à la Chine en 1997. L’Union européenne a également réagi vendredi en exprimant, dans un communiqué, sa “préoccupation”. La décision de la Chine «risque de porter gravement atteinte au principe du « Un pays, deux systèmes » et au haut degré d’autonomie de l’administration spéciale de la région de Hongkong», a déclaré Josep Borrell, haut représentant de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères, après une réunion avec les ministres des Affaires étrangères des 27 pays membres.

«Affaires hongkongaise.

La réaction de l’ambassadeur chinois au Royaume-Uni a étré assez rapide, Liu Xiaoming, qui a souvent accusé le monde politique britannique de continuer à considérer Hongkong comme «une partie de l’Empire britannique» a demandé au Royaume Unie-, sur Twitter , «d’arrêter d’interférer dans les affaires hongkongaises», après avoir souligné dans une interview télévisée que «Hongkong ne dépend pas de la responsabilité du Royaume-Uni et n’est pas une monnaie d’échange».

De son côté, la Serbie soutient fermement la Chine dans la sauvegarde de la souveraineté et de la sécurité nationales à l’égard de Hong Kong. Le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré que son pays soutenait fermement la Chine dans la sauvegarde de la souveraineté et de la sécurité nationales sur les affaires de Hong Kong dans une récente lettre envoyée au président chinois Xi Jinping.

Réaction du clan Pro Pékin.

De leur côté, les politiciens pro-Beijing de Hong Kong ont minimisé l’importance de la décision de Donald Trump de révoquer son statut commercial spécial, alors l’opposition a averti que les États-Unis étaient prêts à imposer des sanctions dès que Pékin appliquerait sa loi sur la sécurité nationale.

Le gouvernement de la SAR a organisé deux vols charters spéciaux pour ramener des résidents hongkongais qui étaient bloqués au Népal.

Ce sont environ 330 passagers qui revenaient hier à Hong Kong.

À leur arrivée à Hong Kong, tous ont été testés à l’Asiaworld-Expo puis envoyés à Fo Tan où ils ont été mis en quarantaine pendant 14 jours.

Le ministère de l’immigration a déclaré avoir reçu des demandes d’assistance pour environ 1.300 résidents de Hong Kong bloqués au Népal. Le gouvernement dd Hong Kong a indiqué continuer à assurer la liaison avec le consulat général et les compagnies aériennes pour organiser d’autres vols spéciaux pour aider les résidents bloqués de Hong Kong à rentrer chez eux en bonne et due forme par lots.

______________________________

La météo avec des températures qui oscilleront entre 28 et 32°. Un temps nuageux avec quelques averses. Des orages isolés le matin. Températures chaudes avec des périodes ensoleillées pendant la journée.

Aujourd’hui lundi nous fêtons les « Justin et les Ronan ».