Quarantaine, dernières annonces du Gouvernement de Hong Kong

La secrétaire à la Santé Sophia Chan, a annoncé que la quarantaine obligatoire pour toutes les personnes, qui arrivent à Hong Kong, est maintenue jusqu’au 18 septembre. Pour les arrivées de Chine, Macao et Taïwan, la quarantaine est, elle, annoncée jusqu’au 7 juillet. Et enfin, prolongement de deux semaines des mesures de distanciation sociale avec l’interdiction de se rassembler à plus de 8 personnes.

Ces mesures faisant suite aux derniers cas locaux de Covid 19, sans antécédents de voyage, dans un immeuble à Sha Tin avec au moins 6 foyers infectés. La secrétaire à la Santé a expliqué qu’il n’était pas possible de relacher les mesures maintenant.

Niant sur la radio RTHK que le prolongement de ces mesures avaient un lien avec les marches prévues

Uber toujours prêt à déplacer son siège à Hong Kong.

Le directeur général, Estyn Chung, continue de faire pression pour légaliser l’activité de Uber à Hong Kong afin d’y installer son siège régional. Bien qu’opérant dans la ville depuis six ans, les chauffeurs de l’entreprise travaillent toujours illégalement, et Uber a fait face à une forte résistance de l’industrie locale du taxi, avec aujourd’hui à Hong Kong plus de 18.000 taxis autorisés. Selon Estyn Chung, le déménagement du siège régional créerait des emplois et stimulerait l’innovation à Hong Kong. Il a déclaré être optimiste quant à l’avenir et a ajouté qu’Uber était sérieux quant à son offre de relocaliser son siège social Asie-Pacifique à Hong Kong. Le siège régional soutiendrait neuf marchés de l’Asie-Pacifique, y compris l’Australie, l’Inde, la Corée du Sud, Taïwan et le Japon.

« Nous parlons de créer un centre régional à Hong Kong qui soutient toutes les opérations dans la région », a-t-il dit. « Nous voulons que les emplois de toutes les fonctions soient en mesure de soutenir ces marchés”.

Sondage : les Français favorables à une enquête en Chine sur l’origine du coronavirus.

Alors qu’en France les mesures de confinement contre la pandémie de Covid-19 s’assouplissent une à une, les Français pointent la Chine du doigt et souhaitent un enquête internationale sur l’origine du nouveau coronavirus. C’est en tout cas ce que montre un sondage exclusif pour Euronews, réalisé par l’agence Redfield & Wilton Strategies sur un échantillon représentatif de 1.500 français, interrogés entre le 24 et le 25 mai.

Une large majorité des personnes sondées sont persuadées de la responsabilité de la Chine dans la crise sanitaire actuelle. Ils sont au total 55% à penser que la Chine est “largement » ou “plutôt » responsable de la situation. Seul 10% des personnes interrogées disent que Pékin n’est pas du tout à mettre en cause, 11% ne savent pas.

Deux tiers aimeraient qu’une enquête indépendante sur les origines de la pandémie de coronavirus en Chine ait lieu. Seul 6% sont contre une telle enquête.

Air France annonce une forte perte.

Air-France/KLM, dont l’activité a été quasi à l’arrêt en raison de la pandémie annonce une perte de 1,8 milliards d’euros au premier trimestre et reste très pessimiste pour la suite.

Suite à cette situation, la compagnie a reçu de l’Etat français un soutien de 7 milliards d’euros, dont 4 milliards de prêts bancaires garantis à 90 % par l’Etat et 3 milliards de prêt direct de l’Etat, avec en contrepartie des engagements sur l’amélioration de sa rentabilité et sur le plan environnemental. La compagnie française doit, en effet, réduire de 50 % les émissions de CO2 sur ses vols intérieurs d’ici à 2024.

Recommandations dans les transports aériens

Port du masque, contrôles de température ou accès aux toilettes, l’organisation de l’aviation civile internationale (l’OACI) a publié en début de semaine une série de recommandations sanitaires à destination du transport aérien. L’ensemble de ces recommandations concerne avant tout la sécurité des passagers comme du personnel.

Présentation d’une déclaration de santé à l’arrivée à l’aéroport, contrôle de température. Prioriser l’enregistrement en ligne avant d’arriver à l’aéroport, essayer de voyager aussi léger que possible, avec un petit bagage à main.

Mais aussi plus de journaux et magazines à bord, et les ventes en duty-free limitées. Privilégier toutes les technologies «sans contact» direct.

Limiter l’accès au terminal aux voyageurs, à leurs accompagnants pour les personnes handicapées ou mineurs.

Le port du masque doit être obligatoire à l’intérieur du terminal, où une distance physique d’au moins un mètre doit être respectée, ainsi qu’à bord des appareils.

Les employés de l’aéroport devront eux aussi être munis d’équipements de protection pouvant inclure des visières, des gants ou des masques médicaux.

Dans l’avion, les passagers doivent garder leur masque et se déplacer le moins possible.

En revanche, l’OACI ne préconise pas de neutraliser un siège sur deux pour assurer la distanciation physique. Elle demande toutefois que les voyageurs soient aussi éloignés les uns des autres que possible, en fonction du taux d’occupation de l’avion. Elle préconise également que la nourriture à bord soit préemballée et que l’avion soit désinfecté régulièrement.

Selon l’OACI, suite à la pandémie de coronavirus les compagnies aériennes pourraient perdre plus de 314 milliards de dollars (282 milliards d’euros) en 2020.

Retour sur la proposition de la Grande Bretagne pour les hongkongais.

Déclaration du Premier ministre Boris Johnson dans un article destiné au Times de Londres et au South China Morning Post. Il proposerait non plus aux 350.000 détenteurs du “passeport britannique d’outre-mer”, donnant accès à la Grande Bretagne sans visa pour un séjour de 6 mois, mais à des millions d’habitants de Hong Kong des passeports et un possible accès à la citoyenneté britannique si la Chine persiste à imposer au territoire sa loi sur la sécurité nationale. Ce sont 2,5 millions de personnes qui seraient potentiellement éligible. «Si la Chine va de l’avant et justifie les craintes des hongkongais, la Grande-Bretagne ne pourra pas en conscience hausser les épaules et passer à autre chose; au contraire, nous honorerons nos obligations et nous fournirons une alternative», écrit Boris Johnson dans cet article. Il n’hésite pas a précisé que son gouvernement est pret à, je cite : “ modifier sa législation sur l’immigration et permettre à tout détenteur de ces passeports résidant à Hong Kong de venir au Royaume-Uni pour une période renouvelable de 12 mois et d’obtenir d’autres droits, y compris le droit de travailler, ce qui les mettrait sur la voie de la citoyenneté».

Enfin la météo avec des températures qui oscilleront entre 29 et 33°. Un temps donc toujours très chaud et lourd. Aujourd’hui jeudi 4 juin nous fêtons les « Clotilde ».