Coronavirus

8 nouveaux cas signalés ce week-end à Hong Kong, cas importés en provenance du Pakistan, d’Indonésie, d’Inde, des Philippines et du Népal.

 

« Les fausses nouvelles ne sont pas partagées par erreur »

C’est ce qu’a déclaré hier, dimanche, le patron de la police de Hong Kong. Raymond Siu a imputé à ce qu’il appelle les « fake news » l’incompréhension des jeunes à l’égard du gouvernement et de la police, et a déclaré que cela n’avait rien à voir avec la liberté de la presse.

Dans son dernier discours de politique générale, le gouvernement a déclaré que la lutte contre les fausses nouvelles était nécessaire pour préserver la sécurité nationale.

S’exprimant au micro de la RTHK, Raymond Siu a déclaré que la désinformation apparue ces deux dernières années a induit les jeunes en erreur sur la police, le gouvernement et le pays.

« Les fakes news ne sont pas quelque chose que l’on partage par erreur, mais un acte prémédité visant à utiliser des moyens trompeurs pour inciter et induire les gens en erreur. Ce n’est absolument pas la liberté de la presse« , a-t-il déclaré.

« Sur quoi la liberté est-elle fondée ? Elle est fondée sur la loi, l’ordre et la responsabilité. Si vous ne respectez pas la loi, l’État de droit, vous n’êtes pas qualifiés pour parler de liberté. »

Le chef de la police a ajouté que, malgré une baisse des chiffres de la criminalité au cours du premier semestre de l’année, il est préoccupé par la menace terroriste, citant l’agression à l’arme blanche d’un policier le 1er juillet et l’arrestation de membres liés à un groupe pro-indépendance.

 

L’application du continent, relative au code de la santé ne sera pas obligatoire

Face aux inquiétudes des résidents après son discours de politique générale la semaine dernière et plus particulièrement sur le sujet de l’application du code de santé avec la Chine, la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, a déclaré dimanche que cette application conçue pour les voyages sans quarantaine en Chine continentale ne sera pas obligatoire pour tous les résidents de Hong Kong, et que seuls ceux qui souhaitent s’y rendre devront l’utiliser.

Les responsables de Hong Kong ont discuté avec leurs homologues du continent de ce que la RAS doit faire pour permettre aux personnes de traverser la frontière sans être mises en quarantaine.

S’exprimant lors d’une émission télévisée, Carrie Lam a déclaré que les responsables locaux de la santé soumettraient bientôt un rapport en réponse aux commentaires des experts de la santé du continent sur cette question.

À la question de savoir si tous les habitants de Hong Kong seront tenus d’utiliser l’application du code de santé, Carrie Lam a donc clairement répondu qu’il s’agirait d’une démarche volontaire, soulignant les différences entre les systèmes de Hong Kong et du continent.

 

17 conseillers de district disqualifiés

Le gouvernement émet des doutes sur les serments prêtés par ces élus vendredi.

Des dizaines de membres du conseil de Tsuen Wan, Tuen Mun, Yuen Long et Kwai Tsing ont participé à la quatrième et dernière cérémonie de prestation de serment devant le secrétaire aux affaires intérieures Caspar Tsui.

Quatre conseillers ne se sont pas présentés, perdant ainsi immédiatement leur siège.

Le gouvernement a annoncé que les serments prêtés par 51 conseillers étaient valides, mais a remis en question les serments prêtés par 17 autres, dont l’ancien législateur Roy Kwong du Parti démocratique, qui est conseiller de Yuen Long.

Il leur a été demandé de soumettre des informations complémentaires.

Au total, 33 conseillers de district ont été disqualifiés jusqu’à présent, le gouvernement ayant jugé que leur serment n’était pas valide.

 

Taïwan réagit face aux pressions de la Chine

Information de l’AFP

Alors que le président chinois venait de promettre une réunification inéluctable avec Taiwan par des moyens « pacifistes », la présidente de Taiwan, Tsai Ing-wen annonçait hier dimanche que l’Île ne cédera pas aux pressions de la Chine et défendra son système démocratique. « Plus nous réalisons de choses, plus la pression exercée par la Chine est forte« , a-t-elle déclaré dans un discours prononcé à l’occasion de la fête nationale de Taïwan.

Les 23 millions d’habitants de Taïwan vivent sous la menace constante d’une invasion de la Chine, qui considère ce territoire comme une de ses provinces. Pékin menace de recourir à la force au cas où l’île proclamerait formellement son indépendance. « Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracé pour nous« , a soutenu la présidente, affirmant que l’île est « en première ligne pour défendre la démocratie« .

« Nous espérons un assouplissement des (…) relations (avec Pékin) et n’agirons pas de manière irréfléchie, mais il ne faut absolument pas imaginer que le peuple taïwanais cédera aux pressions« , a-t-elle ajouté.

Pour rappel, en 2020, 380 avions des forces aériennes chinoises ont été détectés dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan, l’Adiz. Depuis le début de cette année, ils ont été plus de 600.

Tsai Ing-wen a proposé des pourparlers avec Pékin, qui les a rejetés, et dimanche elle réitéré son appel à un dialogue « d’égal à égal » avec la Chine.

Elle a toutefois averti que tout ce qui pourrait arriver à Taïwan aurait des conséquences régionales et mondiales majeures.

 

Visite de sénateurs Français à Taiwan, suite

Information de RFI

Lors d’une conférence de presse à Taipei, les quatre sénateurs français en visite à Taïwan ont dénoncé les manœuvres aériennes chinoises autour de l’archipel, et réitéré leur souhait de poursuivre leurs relations avec le gouvernement taïwanais « sur la durée ». La visite de ces sénateurs français à Taïwan n’avait sur le papier rien d’extraordinaire : une venue comme on en compte presque tous les ans depuis plus de 40 ans. Mais c’était sans compter les avertissements de Pékin pour faire annuler la visite. 

« Les régimes autoritaires considèrent que la démocratie n’est pas le bon système pour le développement humain, et Taïwan en est le contre-exemple. Nous sommes donc là, aussi, pour dire à Taïwan : vous n’êtes pas seuls », a déclaré le sénateur Olivier Cadic.  

La visite des sénateurs arrive aussi en pleine démonstration de force de Pékin. En début de semaine, un nombre record d’avions militaires chinois a été identifié par l’armée taïwanaise au sein de sa zone d’identification aérienne. « Ces incursions sont la menace la plus sérieuse à la stabilité régionale que l’on a observée depuis longtemps, souligne Alain Richard, sénateur et ancien ministre de la Défense. C’est un signal d’alerte à l’ensemble des pouvoirs attachés à la stabilité dans la région. »

 

Actualités de la communauté

French Chamber : webinar destiné aux demandeurs d’emploi.

Astuces et conseils pratiques pour trouver un emploi à HK

Mercredi 20 octobre de 16h00 à 18h00

Les experts en recrutement de la Chambre de commerce française de Hong Kong vous invite à une session en ligne avec conseils et recommandations pour vous aider dans votre recherche.

Vous avez récemment déménagé à Hong Kong ? Vous êtes actuellement à la recherche d’une nouvelle opportunité ?

C’est ce webinar qu’il vous faut. Inscription obligatoire ICI

Un e-mail de confirmation et un lien pour accéder au webinaire le jour même.

 

Troupe scoute francophone de HK cherche chefs et cheftaines

Créé en janvier 2020, la troupe recherche activement de jeunes chef/taine(s) et assistants chef/taine(s) motivés pour animer les activités de notre meute, clairière, troupe et compagnie :

Vous avez 18 ans ou plus, vous vivez ou allez bientôt arriver à Hong Kong, idéalement une expérience dans le scoutisme (mais pas nécessairement, votre formation sera assurée !). Vous avez envie de découvrir ou ce vous engager dans le scoutisme, la troupe est là pour vous accueillir.

Contact : Pierre-Henri JOLY 

Pierre.henri.joly@gmail.com

Mob/WhatsApp : (+852) 6506 3978

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 25 à 31°. Aujourd’hui lundi 11 octobre, nous fêtons les « Firmin ».

Attention, alors que la tempête Lionrocks vient de s’éloigner, le HK Oservatory annonce l’approche d’une seconde tempête tropicale, Kompasu, qui devrait arriver sur Hong Kong mercredi.

 

Merci pour votre écoute et nous reprenons nos messages quotidiens de soutien adressés à nos auditeurs actuellement en quarantaine, et oui, il y en a encore.