Coronavirus

2 nouveaux cas signalés, hier mardi, à Hong Kong, cas importés en provenance d’Espagne et des Philippines.

 

Les risques pour une utilisation de la fausse application LeaveHomeSafe.

Alors que plusieurs parlementaires militent pour rendre obligatoire l’application dans tous les restaurants, hier, mardi, un avocat a alerté les résidents de Hong Kong sur les risques encourus pour l’utilisation d’une fausse application LeaveHomeSafe, indiquant qu’un tel délit pouvait conduire à une peine pouvant aller jusqu’à de 14 ans de prison.

Cinq personnes soupçonnées d’utiliser une fausse application ont été arrêtées lundi hier, le premier jour où l’utilisation de l’application est devenue obligatoire pour entrer dans les bâtiments publics.

La fausse application qu’ils ont utilisée – appelée « Back Home Safe » – a un design presque identique à l’application LeaveHomeSafe.

Elle fonctionne comme la véritable application, permettant aux utilisateurs de scanner des codes QR ou de saisir le nom des locaux.

L’avocat Albert Luk Wai-hung a déclaré que même s’il sera difficile pour les autorités de supprimer la fausse application téléchargeable en ligne, ceux qui l’utilisent peuvent néanmoins être tenus pour responsables.

Par ailleurs, une amende forfaitaire de 5.000 HK$ sera également infligée à ceux qui n’utiliseront pas l’application LeaveHomeSafe comme l’exige la réglementation.

 

Xie Zhenhua représentera la Chine à la COP26

Information du journal La Croix

En charge de la question du climat depuis plus de dix ans Xie Zhenhua a mené toutes les délégations chinoises officielles, depuis Bali en 2007 jusqu’en 2018 à Katowice, en Pologne.

Nommé par le président chinois, il représentera donc son pays à la COP26 à Glasgow, où il retrouvera l’Américain John Kerry qu’il connaît bien.

Âgés de 71 ans, Xie Zhenhua, est ingénieur de formation et à la tête de l’Agence chinoise de la protection de l’environnement depuis 1993, il a dirigé la délégation chinoise à la COP13 de Bali, la COP14 à Poznan, celle de Copenhague en 2009 (COP15) jusqu’aux négociations de l’accord de Paris en 2015 (COP21).

L’année précédente, il avait mené de longs pourparlers avec John Kerry, alors secrétaire d’État américain dans l’administration Obama, pour que les deux pays (les plus gros émetteurs de CO2 du monde) s’engagent à réduire leurs émissions de carbone.

Envoyés spéciaux sur le climat de leur pays respectif, Xie et Kerry vont une nouvelle fois se retrouver à Glasgow. À l’annonce de la nomination de Xie, John Kerry avait déclaré à l’agence Reuters qu’il était un « leader » et un « avocat compétent ».

Alors que les tensions diplomatiques, économiques et militaires n’ont jamais été aussi fortes entre les États-Unis et la Chine, les négociations sur le défi climatique entre les deux plus grandes puissances mondiales semblent offrir une opportunité de s’entendre.

 

Reporter sans frontières face à l’ambassadeur de Chine en France

Le représentant de Pékin en France, Lu Shaye, s’en prend encore une fois à des journalistes français qu’il accuse de «mentir» à propos de son pays.

Reporters sans frontières (RSF) rappelle, dans un communiqué, qu’un diplomate n’a pas à donner de leçons de journalisme.

Dans un message publié la semaine dernière, l’ambassadeur de Chine à Paris, s’en prend aux journalistes français et, cette fois il attaque le correspondant Asie du Figaro, Sébastien Falletti, qui dans un article selon Lu Shaye : «bouffi de mensonges et de divagations» publié le 19 octobre aurait «tordu le cou à la réalité» et se serait montré «complaisant» à l’égard du gouvernement taïwanais.

L’ambassadeur égratigne aussi le correspondant du Monde à Pékin, Frédéric Lemaître, sous-entendant que les écrits de ce dernier seraient le plus souvent composés d’affabulations, et enjoint sans vergogne la presse française dans son ensemble à « observer scrupuleusement la déontologie » et à « respecter les faits ».

« L’ambassadeur de Chine à Paris, qui représente un des pires régimes du monde en matière de liberté de la presse, est extrêmement mal placé pour donner des leçons de journalisme », a indiqué Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

« Nous demandons avec toute la courtoisie requise à l’ambassadeur de Chine de mettre définitivement un terme à ses diatribes excitées contre les médias d’information. Si Lu Shaye trouve la presse française trop indépendante à son goût, il est libre de demander sa mutation dans un pays autoritaire, comme la Corée du Nord par exemple, où il sera moins dépaysé puisque seule la propagande du régime a droit de cité. »

Début octobre, le rédacteur en chef du média officiel chinois Global Times, Hu Xijin, s’en était pour sa part violemment pris à RSF, accusant l’association de «construire une alliance de mensonges» pour nuire à la Chine, n’hésitant pas à le comparer à un «chien sauvage» qui ferait mieux de se méfier du «bâton» de la Chine.

Pour rappel, la Chine se situe au 177e rang sur 180 dans le Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2021, seulement deux rangs au-dessus de la Corée du Nord, et détient au moins 122 journalistes et défenseurs de la liberté de la presse dans ses geôles.

 

Actualités de la communauté

Le Québec recrute à l’international !

Nous vous parlions hier du séminaire qui a lieu aujourd’hui à 16h, les infos sont sur la page du journal d’hier. Pour celles et ceux n’ayant pu s’inscrire, un nouveau séminaire à lieu le lundi 8 novembre de 21h à 22h (heure de Hong Kong).

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle ? Vous rêvez de grands espaces, d’une société dynamique et d’une qualité de vie exceptionnelle ? Et si votre avenir était au Québec ?

Webinaire Travailler au Québec, Journées Québec France, avec Pôle Emploi.

Lundi, 8 novembre 2021 de 21h à 22h (heure de Hong Kong)

Webinaire en français pour les personnes résidentes d’Asie et d’Océanie 

Lien d’inscription :  ICI

Enfin la météo avec des températures qui iront de 23 à 27°. Aujourd’hui mercredi 3 novembre nous fêtons les « Hubert » et les « Gwenaël ».