Coronavirus

Plus de 70 nouveaux cas signalés hier jeudi à Hong Kong. Le gouvernement a renforcé les règles liées à la pandémie, imposant une quarantaine de 21 jours à toutes les personnes en provenance de Grande-Bretagne ou y ayant séjourné dans les 21 jours avant leur arrivée Hong Kong.

Le vaccin chinois retardé d’un mois

La cheffe de l’exécutif vient d’annoncer l’achat de 7,5 millions supplémentaires de doses de vaccin auprès d’un 3ème fournisseur, AstraZeneca, portant à 22,5 millions le nombre total de vaccins acquis par Hong Kong, pour rappel les deux autres fournisseurs sont Pfizer-BioNTech et Sinovac Biotech.

Les résidents hongkongais devraient donc, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, être autorisés à choisir le vaccin Covid-19 qu’ils souhaitent.

Dans le même temps, un conseiller du gouvernement a indiqué hier qu’il y aurait probablement un mois de retard avant que le vaccin Sinovac arrive à Hong Kong, alors que selon la RTHK, la publication des derniers résultats de l’essai du vaccin au Brésil est repoussée. La secrétaire à la Santé, Sophia Chan, avait précédemment prévu que Hong Kong se procurera le vaccin en janvier pour une première vague de vaccination en février ou mars. Le fabricant de vaccins du continent devait initialement publier les données d’efficacité de la phase 3 de son vaccin en milieu de semaine, mais a demandé que la publication soit reportée de 15 jours afin de pouvoir analyser les données du Brésil parallèlement à celles collectées en Indonésie et en Inde.

Les hôtels désignés pour les quarantaines en difficulté

Les hôteliers veulent que le gouvernement mette en place un mécanisme leur permettant de se soustraire au programme de quarantaine auquel ils participent par manque de réservations dans leurs établissements.

Les 36 premiers hôtels de quarantaine désignés affichent en moyenne un taux d’occupation de seulement 40%, ce qui est plus bas que prévu, a déclaré mercredi, Yiu Si-wing, représentant au legCo pour le secteur du tourisme.

Yiu Si-wing a indiqué que les hôtels ne facturant pas plus de 7.000 Hong Kong dollars pour les deux semaines de quarantaine avaient enregistré un taux d’occupation plus élevé allant de 80 à 90%. Mais les hôtels facturant plus de 10.000 $ HK pour  les14 jours sont, eux, occupés à moins de 40%. «  Le problème majeur est que le nombre de voyageurs arrivant à Hong Kong est moins élevé que prévu« , a-t-il ajouté.

Il a également déclaré que l’estimation faite par le gouvernement de 1.000 voyageurs arrivant à Hong Kong chaque jour n’était pas réaliste, actuellement, seules quelques centaines de personnes arrivent par jour.

Avec les nouvelles restrictions concernant les voyageurs en provenance du Royaume-Uni, Yiu Si-wing s’inquiète. « On s’attendait à ce que de nombreux Hongkongais, actuellement en Grande-Bretagne, reviennent pour célébrer le Nouvel An lunaire, mais on ne sait plus maintenant s’ils viendront« , a-t-il déclaré.

Les hôtels envisagent donc de discuter avec les autorités pour obtenir la possibilité d’adhérer ou de se retirer du programme de manière flexible afin de pouvoir à nouveau recevoir des clients localement.

Le programme des hôtels désignés, qui est entré en vigueur mardi dernier, exige que ces hôtels désignés ne reçoivent que les arrivées de l’étranger pour les quarantaines. Les 36 hôtels participants ont signé un contrat de deux mois avec le gouvernement, et, aujourd’hui, le contrat peut être résilié avec un préavis d’un mois après les deux mois.

Les autorités ont annoncé plus tôt qu’elles garantiraient une occupation de 50% pour ces hôtels et fourniraient une aide pouvant aller jusqu’à 600 $HK par chambre si les taux d’occupation étaient inférieurs à 50%.

Pour Yiu Si-wing les établissements pourraient demander plus de subventions au gouvernement, car ils craignent d’être confrontés à des taux d’occupation encore inférieurs le mois prochain.

Les détenus de Shenzhen bientôt de retour chez eux

Un avocat du continent travaillant pour la famille de l’un des 12 Hongkongais détenus à Shenzhen, a déclaré mercredi qu’il s’attendait à ce que tous les détenus soient bientôt de retour à Hong Kong.

Lu Siwei a indiqué que les procédures judiciaires contre 10 d’entre eux devraient commencer vers la fin de cette année et s’achèveraient le mois prochain.

Il a estimé que les huit accusées d’avoir franchi illégalement la frontière seront condamnées à des peines de prison de moins de six mois, et qu’elles auront donc déjà effectué une grande partie de leur peine étant détenues depuis le mois d’août.

En revanche, d’après l’avocat, les deux jeunes accusés d’avoir organisé le passage illégal de la frontière, seront probablement condamnées à deux ans de prison avec sursis et que Hong Kong et Shenzhen devraient examiner comment ils pourraient purger cette peine à Hong Kong.

Toujours selon Lu Siwei, les 10 détenus pourraient être de retour à Hong Kong avant le Nouvel An chinois, en février.

Les deux autres membres du groupe, qui sont mineurs, sont susceptibles de revenir encore plus tôt, a-t-il ajouté, précisant que chaque accusé pourrait avoir la présence de deux proches à leurs côtés pour assister à la procédure judiciaire.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 17 à 21°. En ce vendredi 25 décembre, l’ensemble de l’équipe de la French radio vous souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël.