Coronavirus :

60 nouveaux cas recensés hier, vendredi, à Hong Kong.

Lundi.

Le Guide Michelin récompense pour la première fois la gastronomie durable à Hong Kong et Macao

Le directeur international des guides Michelin, Gwendal Poullennec, annoncera le 27 janvier à 15h00, les étoilés de la 13e édition du guide de Hong Kong et Macao. L’édition 2021 du Guide dévoilera donc l’Étoile Verte Michelin lors d’une cérémonie virtuelle au cours de laquelle les prix gastronomiques seront annoncés.

La cérémonie sera retransmise en direct sur Facebook et sur la chaîne YouTube du Guide Michelin Asie.

L’étoile verte lancée en France en janvier met en évidence des restaurants qui incarnent le développement durable, tels que les efforts de réduction du gaspillage alimentaire, le recyclage ou encore l’approvisionnement en ingrédients locaux, explique le guide.

Gwendal Poullennec, a déclaré que malgré les défis de la crise sanitaire, «de nombreux restaurants ont continué à jouer leur rôle pour maintenir la gastronomie de Hong Kong et de Macao vivantes ». Nicolas Achard, directeur général de Michelin Food and Beverage Asia, a déclaré que la mise en valeur des restaurants engagés pour la gastronomie durable fait partie d’une plus grande mission du groupe Michelin.

La nouvelle sélection Bib Gourmand pour le guide sortira, elle, le 18 janvier.

Le Bib Gourmand est décerné aux lieux proposant trois plats (boissons non comprises) pour un prix maximum de 400 HK$, ou 400 Patacas pour Macao.

Mardi.

Les écoles fermées jusqu’au 10 janvier.

Le Bureau de l’éducation (EDB) a annoncé hier que tous les jardins d’enfants, écoles primaires et secondaires, y compris les écoles spéciales et les écoles proposant des cours non locaux, prolongeront la suspension des cours en présentiel et des activités scolaires jusqu’au 10 janvier 2021.

Certains niveaux à examen continueront à être autorisés à se rendre en cours mais le nombre total d’élèves qui retournent à l’école pour suivre des cours en présentiel et passer des examens doit être plafonné à un sixième de la capacité maximale de l’école.

Mercredi.

Nathan Law demande l’asile au Royaume-Uni

Le militant pro démocratie de Hong Kong, Nathan Law, a annoncé lundi qu’il avait demandé l’asile à la Grande-Bretagne, après avoir fuit suite à l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale.

Le membre fondateur de Demosisto, un parti pro-démocratie qui s’est dissous le jour même où la loi a été imposée à Hong Kong, a déménagé en Grande-Bretagne en juillet.

Nathan Law a déclaré qu’il était parti à cause de la nouvelle loi sur la sécurité, qui donnait au gouvernement « des pouvoirs étendus pour poursuivre les dissidents politiques à Hong Kong « … « J’ai décidé de fuir là où je pourrais parler librement« , a-t-il déclaré au journal The Guardian.

La Grande-Bretagne s’est prononcée fermement contre la répression des libertés par la Chine dans son ancienne colonie et, au début du mois, Nathan Law a tenu sa première réunion officielle avec un ministre du gouvernement à Londres.

La ministre de l’Intérieur britannique, Priti Patel, est chargée d’examiner les règles d’entrée, assouplies pour les Hongkongais titulaires d’un passeport national britannique (outre-mer), le BNO.

Londres a protesté contre les peines de prison à l’encontre de trois autres chefs de file de Demosisto pour avoir participé à des manifestations anti gouvernementales  l’année dernière.

Mais, à la différence de Washington, la Grande-Bretagne n’a pas imposé de sanctions financières ou d’interdiction de voyage aux dirigeants chinois et hongkongais.

Nathan Law, formé à Yale, a déclaré qu’il avait décidé de ne pas aller aux États-Unis parce que la Grande-Bretagne et l’Union européenne croyaient toujours que la Chine pouvait être un « partenaire stratégique« .

« J’espère que ma présence pourra sonner l’alarme pour rappeler à quel point le PCC (Parti communiste chinois) représente un danger pour nos valeurs démocratiques communes« , a-t-il déclaré. 

Jeudi.

Une caution de 10 millions de Hong Kong dollars pour Jimmy Lai, assigné à résidence

Incarcéré depuis le 3 décembre, le magnat de la presse, Jimmy Lai, accusé de fraudes et de «collaboration avec des pays étrangers ou des forces étrangères mettant en  danger la sécurité nationale», s’est déjà vu refuser la libération sous caution à deux reprises. 

Hier, il a de nouveau fait une demande de libération sous caution qui a été accepté pour un montant de 10 millions de HKD, une obligation de se présenter trois fois par semaine au poste de Police, la confiscation de son passeport et une assignation à résidence. 

Le juge en charge de l’affaire, Alex Lee, est l’un des deux juges de la Haute Cour spécifiquement désignés par la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, pour traiter les affaires liées à la loi sur la sécurité nationale.

Vendredi.

Le vaccin chinois retardé d’un mois

Un conseiller du gouvernement a indiqué hier qu’il y aurait probablement un mois de retard avant que le vaccin Sinovac arrive à Hong Kong, alors que selon la RTHK, la publication des derniers résultats de l’essai du vaccin au Brésil est repoussée.

Le fabricant de vaccins du continent devait initialement publier les données d’efficacité de la phase 3 de son vaccin en milieu de semaine, mais a demandé que la publication soit reportée de 15 jours afin de pouvoir analyser les données du Brésil parallèlement à celles collectées en Indonésie et en Inde.

La secrétaire à la Santé, Sophia Chan Siu-chee, avait précédemment prévu que Hong Kong se procurera le vaccin en janvier pour une première vague de vaccination en février ou mars.

Enfin la météo avec des températures pour ce week-end qui iront de 17 à 22°. Aujourd’hui samedi 26 décembre, nous fêtons “Etienne” mais aussi les “Fanny” et demain dimanche 27 les “Jean”.