Coronavirus

5 nouveaux cas signalés ce week-end à Hong Kong, cas importés en provenance des Philippines, d’Allemagne et de France.

 

Les déplacements des résidents hongkongais tracés en Chine

Selon David Hui, conseiller du gouvernement, les Hongkongais qui souhaitent franchir la frontière pour se rendre sur le continent, devront utiliser une application similaire au code de santé de la Chine continentale pour indiquer leurs allées et venues, et ce, pendant trois semaines.

Cette déclaration fait suite à une réunion entre des experts de Hong Kong et du continent pour faciliter la réouverture des frontières, réunion à laquelle David Hui assistait.

L’expert a précisé que l’une des conditions essentielles à la réouverture de la frontière sera que les résidents hongkongais utilisent un code similaire au code sanitaire mis en place en Chine continentale lorsqu’ils traversent la frontière.

« Ce code devra contenir le résultat négatif du test Covid-19, le carnet de vaccination et la preuve que l’on n’a pas été en contact avec des patients atteints de Covid-19 ni visité de zones à haut risque. Il devrait également contenir des informations sur les endroits où la personne s’est rendue au cours des trois derniers mois« , a-t-il précisé dans une émission de la TVB hier matin. A suivre.

 

Une femme arrêtée pour avoir utilisé un faux LeaveHomeSafe

La jeune femme de 22 ans a été arrêtée à l’intérieur d’un restaurant de TST pour avoir utilisé une fausse application lors d’une opération menée conjointement par la police de Tsim Sha Tsui et le ministère de la Santé.

Le responsable du restaurant, a également été arrêté pour vente d’alcool sans licence. Quatre autres hommes et deux femmes, âgés de 23 à 60 ans, qui consommaient de l’alcool au restaurant, ont reçu une amende forfaitaire de 5.000 HK$ pour ne pas avoir utilisé l’application LeaveHomeSafe.

Le responsable du restaurant a également été poursuivi pour ne pas s’être assuré que tous les clients avaient scanné le code QR de LeaveHomeSafe.

Toutes les personnes arrêtées sont détenues pour enquête.

 

Un possible nouvel aménagement de la nouvelle loi sur la sécurité

Tam Yiu-chung, unique délégué de Hong Kong auprès de l’organe législatif suprême de la Chine, le Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, a déclaré dimanche qu’il pensait que la législation sur la sécurité nationale, notamment l’article 23 pourrait être achevée au cours du premier semestre de l’année prochaine. « Hong Kong doit accélérer l’adoption de l’article 23 de la loi sur la sécurité afin de contrer l’ingérence étrangère », a-t-il déclaré, demandant au gouvernement d’adopter cette loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale, longtemps mise en veilleuse, avant l’expiration de son mandat actuel l’été prochain.

Le secrétaire à la sécurité, Chris Tang, a récemment confirmé qu’un aménagement était nécessaire pour, je cite, « combler les lacunes » de la loi sur la sécurité nationale, indiquant qu’il espère achever le travail au cours de la prochaine législature du Conseil législatif. Même déclaration de la Cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, qui expliquait récemment que son administration pourrait ne pas disposer de suffisamment de temps pour le faire.

« Il semble que la nouvelle législature du Conseil législatif dispose de quelques mois, nous espérons qu’ils pourront terminer ce travail au cours du premier semestre de l’année prochaine« , a déclaré Tam Yiu-chung à la RTHK.

Il a insisté sur le fait que la législation prévue par l’article 23 de la Loi fondamentale n’affectera qu’un petit nombre de personnes.

Selon Starry Lee, la présidente du DAB, parti pro Pékin, il est urgent, compte tenu des tensions géopolitiques actuelles, de combler les lacunes de la législation de Hong Kong en matière de sécurité.

Pour rappel, l’article 23 de la loi fondamentale stipule que Hong Kong « promulgue des lois de son propre chef pour interdire tout acte de trahison, de sécession, de sédition, de subversion contre le gouvernement populaire central, ou de vol de secrets d’État, pour interdire aux organisations ou organes politiques étrangers de mener des activités politiques dans la Région, et pour interdire aux organisations ou organes politiques de la Région d’établir des liens avec des organisations étrangères. »

Les tentatives de mise en œuvre de cet article et de création de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong ont connu des protestations, notamment en 2003 et en 2020. En 2020, le Congrès national du peuple du continent a imposé la loi sur la sécurité à Hong Kong en vertu de l’article 18 de la loi fondamentale.

 

Des barricades autour des bâtiments publics disparaissent

Le gouvernement a retiré hier, dimanche, les barricades d’eau protégeant son siège à Admiralty, alors que le chef de l’administration, John Lee, a salué le retour de Hong Kong à une « normalité sûre ».

Le patron de l’administration, John Lee, a indiqué sur son blog, que les barricades érigées à d’autres endroits lors des manifestations de 2019 seront également retirées. « Le siège du gouvernement est un emblème de la gouvernance, son retour à une perspective sûre symbolise la sécurité, la stabilité et la confiance de Hong Kong« , pouvait-on lire dans son post.

 

Soutien aux Ouïghours à Paris

Une information avec France24 et Reuters

Plusieurs centaines de personnes ont défilé, ce samedi, à Paris, pour demander la reconnaissance du « génocide » des Ouïghours en Chine. Nombre d’entre eux, réfugiés en Europe, ont fait le déplacement. Pour rappel, la Belgique a adopté en juin dernier une résolution avertissant d’un, je cite, « risque sérieux de génocide » contre la minorité musulmane en Chine.

Selon l’ONU, plus d’un million de Ouïghours, principal groupe ethnique du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, sont détenus dans des camps de rééducation. Pékin conteste et affirme qu’il s’agit de centres de formation professionnelle destinés à les éloigner du terrorisme et du séparatisme, après de nombreux attentats meurtriers commis contre des civils par des Ouïghours.

Pour Amnesty internationale, le traitement des Ouïghours constitue pourtant « un crime contre l’humanité« . Torture, emprisonnement de masse, persécutions, internement dans des camps de travail…Dans un rapport, de plus de 160 pages, paru en juin, l’association de défense des droits humains affirme que le traitement infligé par la Chine à cette communauté représente de “graves violations des droits humains qui menacent d’effacer leurs identités religieuse et culturelle« .

Le rapport détaille les incarcérations de masse depuis 2017, qui se chiffreraient en centaines de milliers, auxquelles s’ajoutent les internements dans des camps, qui atteindraient le million. 

Dans le cortège, de nombreuses pancartes épinglent certaines grandes firmes textiles. Accusés de profiter du travail forcé des Ouïghours en Chine, quatre géants du prêt-à-porter, dont Uniqlo France, le groupe Inditex (Zara, Bershka et Massimo Duti), le groupe SMCP (Sandro, Maje, ou encore de Fursac) et le chausseur de sport Skechers, sont visés, depuis fin juin, par une enquête en France pour « recel de crimes contre l’humanité », une initiative rarissime. La plupart ont rejeté ces accusations.

 

Actualités de la communauté

Rappel, barbecue de rentrée de HKA sur la plage de Shek O

Samedi 9 octobre 12h00 à 17h00

Viandes et poissons fournis par les partenaires de l’association, boissons offertes par HKA. Il vous sera juste demandé d’apporter un plat salé froid (salade,quiche…) ou un dessert afin de partager un moment convivial.

Les enfants sont les bienvenus et seront sous la responsabilité de leurs parents. Merci de seulement nous indiquer le prénom et l’âge des enfants qui vous accompagnent (il n’y a pas besoin de réserver de place pour les enfants)

Les informations complémentaires (adresse, plan) seront transmises aux personnes inscrites quelques jours avant l’événement.

Inscriptions en ligne obligatoire ICI

 

Et toujours, le Solidressing organisé par l’association Mayaa au profit des enfants du Népal et de Hong Kong.

Les 10 et 11 octobre de 10h à 19h dans les locaux de On the List à Central, l’association présidée par Nicole Sicard vous propose de vous faire plaisir en faisant plaisir. Plus de 1.000 articles « chics » de grandes marques de vêtements ou d’accessoires de qualité pour femmes, hommes mais aussi enfants, en parfait état, vous sont proposés, pour un tout petit prix.

Solidressing – Dimanche 10 octobre 2021 10h-19h / Lundi 11 octobre 9h00-14h00

On The List – Rez-de-chaussée

G/F – 6, Duddell street, CENTRAL

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 27 à 31°. Aujourd’hui lundi 4 octobre, nous fêtons Saint François d’Assise.

 

Merci beaucoup pour votre écoute et notre soutien quotidien à nos auditeurs actuellement en quarantaine.