La Première secrétaire de la Fédération PS des Français de l’étranger, Cécilia Gondard, revient sur les sénatoriales à l’étranger, nous parle d’Anne Hidalgo et de son programme pour la prochaine présidentielle

Cécilia Gondard et sa fédération derrière la candidate 

Pour Cécilia Gondard, la candidate du PS à la prochaine élection présidentielle a tout pour gagner. Mme Hidalgo peut rassembler la gauche grâce à sa compréhension des Français de l’étranger. Une lucidité qui lui viendrait de son enfance. 

Aussi, la présidente nous dévoile les points majeurs de la campagne du PS : en quoi sont-ils si importants et comment ils viennent s’inscrire dans une politique de rupture avec celle d’Emmanuel Macron. 

Aujourd’hui avec une fédération réunie derrière la candidate, elle a été choisie par plus de 80% des militants de la section, où les tensions nées pendant les sénatoriales sont désormais apaisées. Cécilia Gondard a par ailleurs été réélue largement à la tête de la fédération le mois dernier. 

Les chances de gagner du PS 

Pour Cécilia Gondard, il n’y a pas de doute, le PS est dans la course à la présidentielle « pour gagner ». Pour l’expliquer, elle revient sur le combat médiatique actuel entre Eric Zemmour et le Président de la République. D’après elle, une grande partie des Français ne se sentent pas concernés ni représentés par ce duel extrême-droite/droite. C’est dans cet espace de non-représentativité qu’Anne Hidalgo se positionne. 

De plus, aux yeux de la présidente, la chute du PS en 2017 est de l’ordre du passé. Le temps de la reconstruction et de la mise en oeuvre est arrivé. 

La perspective des législatives 

En juin prochain auront lieu les législatives, des élections qui pourraient mettre Cécilia Gondard en lumière. Effectivement, étant sortie renforcée des sénatoriales, nous nous demandons si elle a pour objectif personnel d’être candidate aux prochaines élections législatives.