Eh voilà, ça y est, c’est la fin de l’année, les fêtes approchent et on a bien l’intention d’en profiter avant de rempiler en janvier. 

D’ailleurs, en janvier, on prendra quelques bonnes résolutions pour essayer de bien lancer les choses pour l’an prochain, et puis on verra, hein?

Bon – je sais pas pour vous, mais moi le « on verra », eh ben j’y crois pas. Le schéma est classique donc on le perpétue par habitude, mais si ça permettait vraiment de faire une différence… ça-se-saurait!

Donc – la clé pour que l’année prochaine soit meilleure que cette année, c’est de prendre les devants et de décider de devenir proactif au lieu de rester réactif.

Ça vous tente ? Parfait.

Puisqu’on a cinq minutes à passer ensemble – je vous propose d’essayer de faire le point sur l’année qui se termine, histoire de savoir ce qui a fonctionné ou pas, et histoire de mettre le doigt sur ce que l’on veut améliorer ou changer radicalement l’an prochain.

Je suis Antoine Martin, business coach et co-founder de la plateforme de coaching et de self-coaching Impactified, et dans ce podcast je vais vous donner quelques idées pour faire le point efficacement et bien mettre en place la suite de votre belle histoire.

Pour commencer, parlons peu, parlons bien, parlons business. J’ai deux questions à vous soumettre: d’une part, avez-vous travaillé pour votre entreprise ou pour vous-même pendant cette année ? D’autre part, avez-vous atteint vos objectifs ?

Les deux sujets sont fondamentaux et ils vous concernent vraiment directement, en tant que personne, en tant qu’entrepreneur, en tant que manager, en tant que cadre exécutif ou tout ce que vous voulez.

Premier point donc – avez vous travaillé et créé de la valeur pour votre entreprise, ou l’avez vous fait pour vous-même ? 

Typiquement, on a tendance à travailler davantage pour l’entreprise dans laquelle on bosse que pour soi-même. On s’investit, on fait des heures, et encore des heures, on met son énergie dans son job et on termine l’année fatigué(e) parce que les heures c’est comme les kilomètres, ça use, ça use.

Mais on y gagne quoi au final, à part un salaire, et parfois des problèmes ? 

Que l’entreprise pour laquelle on travaille nous appartienne ou non n’est pas le problème au final – l’enjeu est de savoir ce que l’on tire de ce que l’on fait – pas pour eux, pour nous.

On le voit régulièrement dans notre métier de business coach – les salariés ont souvent du mal à voir le fruit de leurs efforts quand ils travaillent pour les autres, MAIS le sujet est aussi le même pour les entrepreneurs, qui bien qu’ils soient à la tête de leur entreprise ont souvent tendance à fatiguer parce que garder la tête dans le guidon comme ils le font, eh ben c’est épuisant.

Maintenant imaginez une alternative : votre job de salarié n’est plus juste une routine pour un salaire, mais une opportunité de développer des compétences et un profil qui VOUS met en avant, tout en étant payé pour progresser dans une direction que VOUS avez établie… ou bien, autre exemple, votre boîte travaille pour vous, parce que les process et les équipes sont en place pour faire tourner la machine dans une direction que VOUS avez établie. 

Je me répète, mais c’est fait exprès ! Dans les deux cas, votre vie change, parce que votre CV comme votre société deviennent des actifs que vous allez pouvoir mettre à profit. 

Votre job actuel devient un moyen d’accéder au job de vos rêves à la prochaine étape parce que votre CV devient un actif là où il était jusqu’à présent un pdf dormant. 

Et votre business devient aussi un actif parce qu’il se met à travailler pour vous au lieu de rester passif. Vous voyez un peu ce qu’un changement de mindset tout simple peut provoquer ?

Donc – posez-vous la question suivante : vos efforts, au quotidien, ils travaillent pour les autres, ou pour vous ?

Bon – second point, avez vous atteint vos objectifs de l’année ? Et là, c’est le drame ! 

Si vous avez suivi ce que je viens de vous raconter, la transition devrait être plutôt logique : pour que votre job ou votre business travaille pour vous, encore faut-il que vous sachiez ce que vous attendez de vos efforts, donc, définissez des objectifs perso, définissez des objectifs pro, faites ce que vous voulez mais faites quelque chose !

Dans notre jargon de coach, on parle de provoquer votre business karma, parce que ce qui vous arrive dessus vous arrive dessus – que vous le vouliez ou non, et la seule chose que vous pouvez faire pour améliorer le résultat, eh ben c’est d’être proactif plutot que réactif.

Donc – deuxième question, c’est simple : vous aviez quoi comme objectifs pour cette année, vous avez atteint quels résultats, et vous en êtes où – au juste – dans la définition de vos objectifs de l’an prochain ? 

—-

Au-delà des questions, voilà aussi quelques éléments de réponse.

L’intérêt de cette réflexion sur ce que votre vie pro créé comme valeur pour vous, c’est qu’elle s’applique aussi à votre vie perso.

Par exemple – Avez vous subi cette année, ou en avez vous tiré le meilleur ? Au passage, on peut reparler de vos objectifs de vie, de ce que vous vouliez atteindre ou obtenir, et de qui vous vouliez devenir. Mais, là encore, ça ne marche que si vous avez été proactif (ou proactive) plus que réactif (ou réactive) dans votre manière de vivre.

En général, cela dit, la démarche est rarement proactive. Demandez à Jérôme de Clarens, notre life coach Impactified sur Hong Kong – il vous dira que des gens qui souffrent de ne pas avoir de vision, de mission, ou d’objectifs dans la vie, eh ben y en a un paquet… pourtant, l’enjeu est gros et avec les bonne questions et les bons outils on arrive à des résultats super, alors pourquoi se priver ?

Au-delà du clin d’œil à Jérôme, tout cela m’amène à une troisième question : avez vous pris responsabilité sur les évènements qui ont impacté votre vie, en bien comme en mal ?

Astuce de coach : la prise de responsabilité, c’est un super concept de coaching et de self-coaching parce que c’est un gros sujet qui peut avoir un impact ÉNORME sur notre mindset ET sur la manière dont on aborde notre vie.

Je m’explique – prendre responsabilité, on a généralement l’impression que c’est une question de chercher s’il y a faute ou pas, et typiquement la réponse c’est « je peux pas prendre de responsabilité dans tout ça, j’y peux rien c’est pas d’ma faute… ».

Sauf que prendre responsabilité, ce n’est pas ça du tout. Oubliez le mot « faute » – on se fiche royalement de savoir qui est fautif. Ça fait broyer du noir et ça nous garde dans le passé, et ca n’a rien de constructif, alors que ce que l’on veut c’est avancer positivement.

Ce qu’on veut quand on parle de prise de responsabilité, c’est (1) pousser les gens à analyser la situation qui les entoure, (2) à faire la part des choses entre ce qu’ils peuvent influencer et ce qu’ils ne peuvent pas influencer, et (3) à décider d’agir sur ce qu’ils peuvent influencer, à leur niveau, pour sortir d’une boucle qui n’en finit jamais ET reprendre le dessus sur une situation désagréable.

Un conflit avec un client ? Arrêtez de vous faire mal et demandez vous sur quoi vous pouvez agir pour passer à une suite qui sera win-win.

Une vilaine quarantaine qui pique ? Profitez de la situation (oui, on peut dire ça comme ça) pour lire, écrire, méditer et avoir un peu de calme dans votre vie.

Un patron pénible ? Qu’avez vous appris jusqu’à présent, comment pouvez-vous rebondir pour faire mieux autrement ?

Un business qui ne rapporte pas assez par rapport au temps qu’il vous prend ? Vous pouvez vous plaindre et mettre la faute sur le COVID et les clients qui ne veulent pas prendre de risques autour de vous… ou bien vous pouvez décider de revoir votre organisation pour qu’elle se mette enfin à tourner sans vous.

Pour conclure ? Faire le point sur votre année c’est plus utile qu’on ne le pense, et c’est aussi beaucoup plus facile à faire qu’on ne le pense. 

Avec quelques questions simples, on arrive à pousser les murs et à changer de cadre rapidement, et par la même occasion on se donne la possibilité de faire un tas de choses folles qu’on s’était tristement interdit de faire jusqu’à présent. C’est dommage non?

Donc – pour conclure pour aujourd’hui – faites le point, avec par exemple une analyse de forces et faiblesses business ou perso qu’un coach Impactified fera d’ailleurs avec vous. Prenez responsabilité. Décidez de vos objectifs pour l’année qui vient, et décidez de ce que vous pourriez faire autrement. Vous verrez, ça-en-vaut-la-peine !

Et puis, bon, si vous décidez de ne rien faire de tout ça, eh ben prenez responsabilité quand même et réalisez bien clairement que vous prenez délibérément une décision de ne rien faire et de ne rien mettre en place pour vous même. Si ça vous va, tant mieux, mais côté résultats vous pourriez être decu(e)…

Oh, et bien sûr, en cas de besoin, nos coachs et nos outils en ligne sont là pour vous pousser, donc, seul(e) ou accompagné(e) COA-CHEZ-VOUS, et joyeuses fêtes !

A propos de l’auteur du podcast:

Antoine Martin est business coach et co-fondateur de la plateforme de Coaching et Self-Coaching Impactified.com