Coronavirus

32 nouveaux cas signalés, hier lundi, à Hong Kong.

 

Environ 130 étudiants mis en quarantaine

Les autorités ont ordonné hier, lundi, à environ 130 élèves d’une école secondaire de Shau Kei Wan d’être envoyés dans un centre de quarantaine après que deux de leurs camarades aient été testés positifs au Covid-19.

Le Dr Chuang Shuk-kwan du Centre pour la protection de la santé a déclaré que les deux élèves avaient passé quelques jours dans la même salle au début du mois. Ils ont développé des symptômes légers pendant la période d’examen.

Par conséquent, le Dr Chuang a déclaré que tous les étudiants qui ont assisté aux examens, cinq enseignants et quelques personnels de l’établissement sont considérés comme des contacts étroits et sont mis en quarantaine.

 

Arrestation d’un animateur radio pour sédition

Information de l’AFP

Wan Yiu-sing, 52 ans, connu sous le nom de DJ « Giggs » a été arrêté, dimanche, pour « intention séditieuse » par des agents chargés de la sécurité nationale, selon un communiqué de la police.

Animateur d’émissions consacrées aux manifestations pro-démocratie il a lancé un appel aux dons pour soutenir les 12 jeunes Hongkongais ayant fui vers Taïwan.

Le délit de sédition qui date d’une loi de l’époque coloniale, loi restée en vigueur après la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, mais qui n’était pas utilisée.

En septembre 2020, elle avait été utilisée pour la première fois depuis 1997 contre un autre animateur radio et militant pro-démocratie, Tam Tak-chi. Actuellement en liberté sous caution, il attend son procès.

Les procureurs estiment que des slogans du mouvement pro-démocratie comme « Libérez Hong Kong », « Démantelez les forces de police » sont séditieux. Le procès de Tam Tak-chi donnera un aperçu de la manière dont la sédition s’inscrit dans le cadre des libertés d’expression censées être garanties par la mini-constitution de Hong Kong et sa déclaration des droits.

 

La Chine répond au président Français sur les vaccins

Les vaccins chinois « sont efficaces et sûrs », a répondu la diplomatie chinoise, au lendemain des déclarations du président Français Emmanuel Macron, qui critiquait l’opacité des sérums mis au point en Chine et même leurs risques face aux nouveaux variants du coronavirus.

Le président français avait déclaré : « Je n’ai absolument aucune information sur le (vaccin) chinois. Je ne fais pas commentaire, mais c’est un fait. (…) Cela signifie qu’à moyen et long terme, il est presque sûr que si ce vaccin n’est pas approprié, il facilitera l’émergence de nouveaux variants ; il ne va absolument pas arranger la situation des pays » l’ayant adopté.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a assuré que « le gouvernement chinois attache une grande importance à la sécurité et à l’efficacité des vaccins contre le Covid ». « Sur la base des essais clinique de phase 3, il est manifeste que les vaccins chinois sont efficaces et sûrs », a-t-il indiqué. « La communauté internationale doit s’unir plutôt que s’affronter autour de la question des vaccins », a-t-il ajouté.

Premiers clichés de la planète Mars

Information de l’AFP

L’agence spatiale chinoise a publié la première photo de Mars, photographiée par la sonde Tianwen-1, partie de Chine fin juillet et attendue sur Mars le 10 février.

Le premier cliché en noir et blanc, reçu sur Terre, montre ce qui pourrait s’apparenter à un ensemble gazeux et des cratères. Selon l’agence spatiale chinoise, la photo a été prise à environ 2,2 millions de kilomètres de Mars.

Tianwen-1 est composé de trois éléments : un orbiteur (qui tournera autour de l’astre), un atterrisseur et un robot téléguidé à roues (chargé d’analyser le sol). Le robot téléguidé à roues, contenu dans la sonde, devrait être déployé sur Mars en mai. Le nom de la mission, « Tianwen-1 » signifie « Questions au ciel-1 », en hommage à un ancien poème chinois qui traite d’astronomie. D’un poids de plus de 200 kilos, il est équipé de quatre panneaux solaires et est censé être opérationnel durant trois mois. Parmi ses missions : conduire des analyses du sol, de l’atmosphère, prendre des photos, ou encore contribuer à la cartographie de la planète rouge.

JO2022 : « La Chine est prête »

A un an de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Beijing, Thomas Bach, le président du Comité International olympique a déclaré que «Pékin écrira une page de l’histoire olympique en devenant la toute première ville à avoir accueilli une édition d’été et une édition d’hiver des Jeux.» Ce dernier a expliqué que « ces Jeux rapprocheront le peuple chinois du reste du monde. Voyant de quelle manière la Chine surmonte la crise du coronavirus, nous sommes convaincus que nos hôtes chinois offriront des Jeux Olympiques sûrs et sécurisés, en totale coopération avec le CIO. » « La construction et la rénovation de tous les sites hors compétition devraient être achevées d’ici juillet », ont affirmé les organisateurs. Selon le gouvernement et les organisateurs, près de 300 millions de Chinois devrait s’adonner aux sports d’hiver après ces JO.

Cependant, les jeux restent sous la menace du Covid et d’appels au boycott, notamment de 7 sénateurs américains qui demandent au CIO de retirer l’organisation de ces jeux à la Chine en raison de ses, je cite, « violations flagrantes des droits de l’homme ».

L’événement doit débuter le 4 février 2022. Ni le Covid-19, ni les appels au boycott n’entravent pour l’instant les ardeurs de la Chine, notamment de son président Xi Jinping. « Il nous incombe non seulement de réussir l’organisation de cette grande fête que sont les Jeux olympiques d’hiver, mais aussi de les rendre spéciaux, exceptionnels et uniques », a-t-il déclaré en janvier en visitant les sites de compétition.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 18 à 22°. Aujourd’hui, mardi 9 février nous fêtons les « Apolline ».