La quarantaine à Hong Kong, ce n’est pas rien et surtout avec de jeunes enfants !

Cet été nous avons tous été confrontés à ce choix difficile de rejoindre les nôtres ou pas.

Pour ma part, j’ai dû retourner dans ma famille en France pour des raisons exceptionnelles et j’ai fait le choix conscient d’affronter la quarantaine la plus stricte au monde.

Lors de mon retour et jusqu’à la date de mon départ pour Hong Kong, j’ai traversé quelques étapes mentales et émotionnelles que je voulais partager avec vous.

Pour commencer, j’étais dans le déni total en décidant d’oublier ce qui nous attendait : l’enfermement de 21 jours, les tests à répétition, les conséquences d’un résultat positif surtout pour les enfants… puis j’ai réalisé que je devais m’y préparer et c’est ainsi que j’ai cédé à la panique !

Afin de soulager cet état, j’ai ressenti le besoin d’échanger avec d’autres personnes, lire des milliers d’articles, des témoignages, des commentaires et trouver du soutien. Alors je me suis convaincue que tout irait bien.

Mais ensuite, comme dans toutes les situations de la vie, j’ai réalisé qu’il y avait tout de même beaucoup de points que nous ne pouvions pas contrôler.

C’est exactement à ce moment-là que j’ai perdu espoir et que je me suis laissée gagner par la peur. J’étais comme prise au piège par mes propres pensées et j’ai commencé à voir tout en noir.

Au final, malgré la préparation, le soutien des autres, une « bien trop grande » connaissance du sujet, ce qui m’a vraiment sauvé et donné la force de relever ce défi avec ma famille, c’est de m’appliquer un état d’esprit fondamental en coaching, celui de décider une bonne fois pour toute  » de ne pas vivre dans la peur ! ».

En regardant ma peur, droit dans les yeux, je l’ai amadouée et j’ai fait la paix avec elle ! À partir de ce moment-là, j’ai été soulagé d’un poids énorme, je me suis sentie incroyablement puissante et capable de déplacer des montagnes !

C’est l’étape que l’on appelle en anglais : Facing Everything and Rise ! ou bien « Faire face et s’élever au-delà des obstacles de la vie. »

Je parie que vous avez envie d’essayer cette méthode maintenant ?  

Voici comment vous pouvez apprendre à dompter votre peur. Ceci est mon cadeau pour vous.

Un conseil : « Arrêtez de vous mettre en travers de votre chemin. »

En réalité, ce qui se dresse vraiment sur votre chemin, ce n’est pas vous mais votre PEUR. La peur de ne pas réussir, peur que les choses ne marchent pas et peur que nous ne soyons tout simplement pas assez forts. Il est si facile de permettre à ces peurs d’avoir le contrôle sur nous. Et quand nous le faisons, la peur nous limite en nous gardant enfermés dans notre zone de confort, nous conduisant à l’auto-sabotage et nous paralysant.

Comme l’a dit l’auteur Zig Ziglar, peut-être que la peur ou FEAR en anglais a deux significations, l’une qui nous confine (sans jeux de mots) et l’autre qui nous responsabilise :

Signification 1: Forget Everything and Run- Tout oublier et courir / fuir.

Signification 2 : Face Everything and Rise ou Affrontez les obstacles et élevez-vous !

En coaching nous avons un 3ème sens qui est : False Emotions Appearing Real ou Fausses émotions apparaissant réelles.

Imaginez le potentiel que nous libérerions si nous commencions à utiliser la peur pour nous aider à saisir les opportunités plutôt que de les fuir.

Voici quelques conseils pour y parvenir :

1. D’où viennent ces pensées ?

Lorsque la voix du doute, de l’incertitude et de la peur vous vient à l’esprit, prenez un moment pour remettre en question son autorité. Souvenez-vous que vous n’êtes pas vos pensées ; vous en êtes simplement l’observateur. Cela signifie que vous avez le pouvoir de choisir de faire confiance et d’agir sur ces pensées ou de choisir de les ignorer, de les remplacer et de les surmonter. Lorsque la peur vous dit : « Ne le faites pas, vous n’y arriverez jamais », respirez profondément, faites une pause et remplacez cette pensée par une pensée qui vous donne du pouvoir. Peut-être pourriez-vous répéter un mantra positif tel que « Je suis capable de tout ce que je veux faire ».

2. Accepter l’inconfort

Lorsque la peur vous dit de « tout oublier et de fuir » et que vous choisissez plutôt de « faire face à tout et d’affronter », vous faites ce choix merveilleux et libérateur de sortir de votre zone de confort. Ce qui accompagne inévitablement cette décision, c’est un sentiment inconfortable et de malaise. N’oubliez pas que votre inconscient trouve du réconfort dans le familier et même si cela ne vous sert pas. Ainsi, lorsque vous prenez la décision de surmonter les obstacles (vous sortez de votre zone de confort), votre inconscient vous dit : « Qu’est-ce qui se passe ici ? C’est inhabituel. Ce n’est pas ce que je fais normalement ».

À ce stade, vous avez un autre choix à faire : permettre à l’inconfort de vous pousser à l’auto-sabotage et à retomber dans vos anciens schémas, ou essayer de vivre avec cet inconfort, l’accepter et continuer à avancer pour votre plus grand bien.

3. Brisez le cycle de la peur

La peur est presque toujours motivée par vos insécurités, vos expériences et vos douleurs du passe. Lorsque vous prenez conscience de votre peur, vous pouvez lui permettre de vous guider vers des blessures non cicatrisées qui ont besoin d’amour, de soins et d’attention afin que vous puissiez briser le cycle de la peur.

4. Trouvez une bonne raison

Lorsque la peur apparaît, vous avez besoin d’une raison suffisante pour la combattre et aller de l’avant. Vous devez être clair sur POURQUOI vous devriez choisir de ne pas tout oublier et de fuir, mais plutôt de faire face et d’avancer. Demandez-vous : « Quel changement je veux dans ma vie et pourquoi je le souhaite ? » Laissez votre désir et votre passion pour votre développement personnel vous conduire, sans vous laisser vous décourager par le doute.

5. Préparez-vous

Lorsque vous commencerez à vivre une vie qui n’est pas gouvernée par la peur, votre vie se transformera du tout au tout. Alors préparez-vous à abandonner le passé et à saisir les possibilités infinies qui vous attendent !

Ce que j’essaye de vous dire essentiellement : des peurs vous viendront toujours à l’esprit, mais voyez-les pour ce qu’elles sont vraiment : des visiteurs indésirables.

Ne leur permettez pas de contrôler votre comportement ou de dicter ce que vous faites ou ne faites pas. Ne leur permettez pas de régner sur vous et votre avenir. N’oubliez pas que vous avez toujours le choix. Alors choisissez de vous prendre en charge, dépassez vos peurs et vos doutes, sortez de votre zone de confort, libérez pleinement votre potentiel et vivez la vie de vos rêves !

J’espère que ces conseils vont pouvoir vous aider à affronter plus sereinement cette période si particulière en ce moment.

A bientôt sur la French Radio ou sur www.coachme-talent.com

COACHME

josephine@coachme-talent.com