Une rencontre est prévue avec des expatriés français, notamment après son interview au Sun, dimanche dernier, dans lequel il était surnommé le « Donald Trump français ». 

Initialement, un discours était prévu au sein de la Royal institution, mais selon nos informations, il a été annulé, après avoir suivi le processus de diligence raisonnable. En 2016, cette même institution avait accueilli François Fillon. Un annulation qui a déçu les expatriés qui attendaient le polémiste avec impatience. 

En revanche, Patricia Connell, conseillère des Français de l’étranger pour La République En Marche, nous a confié ses réticences. Selon elle, le fait qu’Eric Zemmour ne se soit pas encore déclaré candidat, montre « un certain culot de venir chercher des soutiens d’expatriés de Londres, alors qu’il est anti-immigration ». L’élue ajoute le trouver « répugnant au possible », « raciste, homophobe, misogyne, islamophobe ». Alors que dans un communiqué de presse, le groupe Europe-Ecologie à Londres annonce qu’Eric Zemmour « n’est pas le bienvenu à Londres, une ville qui s’oppose fermement à ses prises de position haineuses et discriminantes ». Pour corroborer ces paroles, rappelons que les Londoniens étaient descendus en masse dans la rue, pour boycotter la visite du Président Trump. 

Mais, comme partout, Eric Zemmour divise l’opinion, comme sur les pages Facebook des Français à Londres. 

Selon plusieurs sources, le polémiste devrait annoncer sa candidature le 5 décembre prochain. Londres est-il alors un passage obligé ?