La situation de l’épidémie de COVID-19 à Hong Kong.

Six nouveaux cas de Covid-19 signalé hier mardi à Hong Kong. Conséquences, des fermetures de classe une révision de stratégie pour l’exécutif.

Trois établissements d’enseignement suspendent les cours, CCC Rotary Secondary School, Fung Kai Innovative School et Hong Kong Academy for Performing Arts, tandis que les centre de soins pour personnes âgées craignent de leur côté le développement de clusters. Carrie Lam, a décrit l’émergence de nouvelles infections transmises localement comme inquiétante.

Plusieurs experts sont intervenus pour demander à nouveau une interdiction des rassemblements et la reprise de la réglementation pour l’accueil des clients dans les restaurants comme ce fut le cas au mois de mars.

Facebook et WhatsApp face à la loi sur la sécurité nationale

Facebook et son service de messagerie WhatsApp ont annoncé qu’ils ne répondraient plus aux demandes d’informations relatives à leurs utilisateurs émanant du gouvernement et des autorités de Hong Kong, dans un souci de faire respecter la liberté d’expression.

« Nous suspendons l’examen des demandes du gouvernement concernant les données des utilisateurs de Hong Kong en attendant une évaluation plus approfondie de la loi sur la sécurité nationale », a dit un porte-parole de Facebook. Le réseau social explique qu’il a une procédure mondiale pour répondre aux demandes des gouvernements. L’examen de chaque demande tient compte à la fois de la politique interne de Facebook, des lois locales ainsi que des normes internationales concernant les droits humains. De son côté, WhatsApp souligne que « les gens ont le droit d’avoir une conversation privée en ligne ». Il rappelle que son cryptage de bout en bout protège quotidiennement les messages de 2 milliards de personnes dans le monde.

« La confidentialité n’a jamais été aussi importante que maintenant, et nous restons déterminés à fournir des services de messagerie privés et sécurisés à nos utilisateurs à Hong Kong », a ajouté un porte-parole.

Les articles de loi sur la sécurité jugés non agressifs

La cheffe de l’exécutif, a déclaré hier que les articles de la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong n’étaient en rien aggressifs, la loi ne ciblant que quatre types de comportements, bien détaillés et clairement énumérés, a-t-elle indiqué lors de sa conférence de presse. Elle a déclaré que la liberté et les droits légaux du peuple de Hong Kong sont protégés et que, le calme et la stabilité commencent à être restaurés au sein de l’ancienne colonie britannique.

Le Foreign Correspondents’ Club (FCC) a saisi a plusieurs reprises la cheffe de l’exécutif demandant une garantie que tous les journalistes seront autorisés à écrire dans le cadre de leur travail sur tous les sujets sans censure.

Carrie Lam a répondu que si le FCC ainsi que tous les journalistes de Hong Kong peuvent lui donner une garantie de 100% qu’ils ne commettront aucune infraction en vertu de cette loi nationale, alors elle peut faire la même chose.

« L’article 4, le respect et la préservation des droits de l’homme, est l’un des principes directeurs, qui inclut tous les droits de l’homme consacrés dans la Loi fondamentale et dans les deux pactes internationaux sur les droits de l’homme appliqués à Hong Kong, y compris la liberté de la presse », a-t-elle précisé dans sa réponse, indiquant que « cette loi rétablira la stabilité à Hong Kong ».

La Chine accuse le Canada d’ingérence

Après la Grande Bretagne, le Canada fait partie des pays occidentaux qui ont fortement condamné Pékin suite à l’établissement de la loi de sécurité nationale à Hong Kong. Nous vous annoncions hier la décision du Canada de suspendre son traité d’extradition avec la région administrative spéciale. Pékin n’a pas apprécié de se voir donner des leçons en matière de droits de l’homme, l’ambassade chinoise à Ottawa a publié une déclaration sur son site internet, dénonçant des, je cite, « remarques injustifiées qui s’ingèrent gravement dans les affaires intérieures de la Chine ». « Certains pays occidentaux, dont le Canada, se mêlent des affaires de Hong Kong sous le prétexte des droits humains, ce qui viole gravement le droit international et les normes fondamentales des relations internationales », a indiqué de son côté le porte-parole. Le texte « renforcera le cadre juridique de Hong Kong » et « profitera » à ses citoyens et aux investisseurs internationaux, a-t-il défendu.

Actualité de la communauté

Comment éviter les pièges et choisir la solution santé à Hong Kong en 30 minutes, c’est possible.

Jeudi 16 juillet, Amélie Dionne-Charest, co-fondatrice d’AD MediLink, vous invite à participer à un webinar qui a pour thème : « comprendre le système de santé à Hong Kong ».

 Elle y abordera avec vous les questions essentielles suivantes:

  • Le système de santé à Hong Kong (public vs privé)
  • Les 5 pièges à éviter 
  • Comment économiser sur ses coûts de santé et son assurance?
  • Comment être couvert sur ses conditions pré-existantes ?

Événement gratuit et bien sûr en français.

Jeudi 16 Juillet, 12h – 12h30, et oui, le tout en 30 minutes.

Pour s’inscrire, direction le site d’AD MediLink.

https://admedilink.hk/fr/webinar-comprendre-le-systeme-de-sante-hong-kong/?utm_source=TU&utm_medium=banner&utm_campaign=Webinar_16_Juillet

Une fois inscrit, le lien zoom du webinar vous sera communiqué par e-mail 30 min avant l’événement.

La météo. Journée d’été avec des températures qui iront de 28 à 33° et toujours des risques d’averses. Aujourd’hui mercredi 8 juillet, nous fêtons les « Thibaut».