Lundi.

La police envisage de geler les avoirs de 6 militants pro démoctratie

La police a officiellement émis des mandats d’arrêt contre six citoyens de Hong Kong à l’étranger, y compris l’ancien membre du Comité permanent de Hong Kong, Nathan Law, mais aussi Ray Wong, Wayne Chan, responsable de la « Hong Kong Independence Union », Simon Cheng, ancien membre du personnel du consulat général du Royaume-Uni à Hong Kong, Honcques Laus, ancien membre de Studentlocalism et Samuel Chu, fils cadet du révérend Chu, vétéran et leader de la démocratie.

Ces six personnes visées par un mandat d’arret, sont recherchées pour avoir violé les lois de sécurité nationale de Hong Kong. Ils sont respectivement soupçonnés d’incitation à la sécession et de collusion avec des pays étrangers ou des forces étrangères pour mettre en danger la sécurité nationale.

La police pourrait envisager de geler leurs comptes et ceux des organisations apparentées à Hong Kong. Selon les dispositions de la loi, quiconque organise, planifie, met en œuvre ou participe à la sécession du pays ou porte atteinte à l’unité nationale, demande un soutien auprès de puissances étrangères pour imposer des sanctions ou prendre d’autres mesures hostiles contre la Région administrative spéciale de Hong Kong ou la République populaire de Chine, participent à une violation de la loi sur la sécurité nationale et peuvent donc être condamnés à la prison à vie. La police envisage, en plus de geler leurs avoirs à Hong Kong, de demander l’extradition de l’étranger.

Mardi.

Une équipe chinoise de dépistage à Hong Kong

Pour le Dr David Hui du département de médecine et thérapeutique de la Chinese university, le dépistage obligatoire pour tous les citoyens serait extrêmement difficile à mettre en œuvre.

Une équipe de spécialistes est arrivée dimanche de Chine pour venir en soutien auprès de équipes de dépiostage hongkongaises.

L’équipe de soutien est coordonnée par le gouvernement central et formée par la Commission nationale de la santé.

Les autorités hongkongaise réfute les allégations selon lesquelles les données d’ADN pourraient être envoyées sur le continent “ces allégations sont infondées, tout le travail anti-épidémie effectué respecte les exigences de la loi”, a précisé le porte-parole du gouvernement.

Sept membres constituent cette délégation et ont commencé à travailler à la préparation d’un laboratoire temporaire en vue d’augmenter considérablement la capacité de dépistage du virus.

Pour le docteur Hui, le maintien à domicile reste la solution, or, il signalait au micro de la RTHK que certaines entreprises privées n’avaient toujours pas mis en place le travail à domicile pour leurs employés et qu’il y avait toujours une liberté de circulation des personnes dans la ville. « Même si un test de virus à l’échelle de la ville est envisagé, il existe toujours un risque de transmission de virus », a-t-il indiqué.

Mercredi.

Loi sur la sécurité nationale : la France met fin à la ratification du traité d’extradition avec Hong Kong

La France a déclaré qu’elle suspendait la ratification d’un traité d’extradition avec Hong Kong après que Pékin ait introduit une nouvelle loi de sécurité controversée dans l’ancienne colonie britannique. « Au vu des derniers développements, la France ne procédera pas à la ratification de l’accord d’extradition signé le 4 mai 2017 entre la France et la Région administrative spéciale de Hong Kong », a déclaré le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué. 

Le ministère a vivement critiqué la nouvelle loi sur la sécurité, affirmant qu’elle remettait en question le principe d’« un pays, deux systèmes », et les libertés fondamentales qui en découlent.

Selon le porte parole du quai d’Orsay, « la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong est une rupture qui met à mal le cadre hérité de la rétrocession de 1997. Cette loi affecte aussi, directement, nos ressortissants et nos entreprises ».

À la suite de la décision des autorités hongkongaises de reporter les élections législatives, la France rappelle qu’il est essentiel que les élections puissent être tenues dans les meilleurs délais et dans des conditions permettant une expression démocratique sincère, en accord avec les droits et libertés garantis par la Loi fondamentale de Hong Kong.

Jeudi.

Manifestations à Hong Kong : la militante de l’opposition Agnes Chow reconnue coupable d’incitation à manifester au siège du quartier général de la police.

Le mois dernier, Agnès Chow âgée de 23 ans, a plaidé coupable face à ces accusations d’incitation et participation à un rassemblement non autorisé devant le quartier général de la police à Wan Chai le 21 juin 2019. Des membres de Demosisto, parti aujourd’hui dissout, Joshua Wong et Ivan Lam, ont également été inculpés et ont eux plaidé non coupable. Agnès Chow a donc été officiellement condamnée au tribunal de Kowloon Ouest. L’annonce de sa peine a été reportée au 1er décembre, soit le dernier jour du procès de Joshua Wong et d Ivan Lam Long-yin, portant sur la même accusation.

Vendredi.

Nous revenions sur les relations sino-américianes toujours de plus en plus tendues avec l’annonce de Mike Pompéo concernant les applications chinoises « non fiables » des « App Stores ».

Les Etats-Unis veulent que ces applications soient retirées des “App Stores” à disposition des utilisateurs américains de smartphones. Ajoutant une nouvelle ligne au dossier d’accusation instruit depuis des jours par l’administration de Donald Trump, le chef de la diplomatie américaine a souligné que la plateforme de vidéos TikTok, qui appartient au groupe chinois ByteDance, de même que l’application de messagerie WeChat, autre société chinoise, constituaient des “menaces significatives”. Washington, a-t-il poursuivi, va s’employer pour empêcher plusieurs applications ou entreprises chinoises du secteur des télécoms d’avoir accès à des données sensibles personnelles ou liées à des entreprises. De son côté le ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, a déclaré que la Chine était prête à entamer des consultations « franches et efficaces  » avec les Etats-Unis, et à apporter « une réponse calme et sensée aux mesures impulsives et à l’anxiété de cette dernière ».

Actualité de la communauté.

– “Quelle assurance santé quand on vit à l’étranger”.

Attention, ce webminar, qui devait avoir lieu le 13 aout est reporté au jeudi 20 aout de 12:00 à 12:30.

Il est gratuit et en français, et est organisé par AD Medilink.

Lien pour vous inscrire sur la page de ce journal de notre site lafrench.radio

https://forms.gle/1rkue6S2JH1nJk6M9 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 28 à 33°. Aujourd’hui samedi 8 aout, nous fêtons les Dominique