Lundi.

Bien que le nombre de cas ait fortement baissé, un appel à la vigilance

Seulement 4 cas recensés de COVID-19 dimanche. Le Dr Ho Pak-Leung du Centre des infections et maladies infectieuses, de l’Université de Hong Kong a indiqué, lors d’un entretien à la radio hier lundi, que la baisse du nombre de cas confirmés récemment était attribuable à une diminution importante du nombre d’arrivées.

Le nombre total de cas d’infection locale, dimanche, n’était que d’un chiffre, car le dépistage du virus effectué les jours fériés est inférieur à la normale, ce qui ne signifie pas que l’épidémie est maîtrisée.

Pour lui, le long congé de Pâques a amené de nombreuses personnes à sortir ou à se réunir dans des lieux publics. Par conséquent, il est nécessaire de savoir si les cas vont augmenter à nouveau après ce long week-end.

Le Dr Ho Pak-Leung a appelé le public à maintenir un haut degré de vigilance, à porter des masques et à maintenir une distance sociale. Il croit également que même en mai et juin, il n’est toujours pas adapté pour voyager sur le continent ou à l’étranger.

Mardi.

Chine : les chats et les chiens ne sont officiellement plus comestibles

En Chine, la consommation de la viande de chiens et de chats était rare et circonscrite à quelques régions. Elle ne sera désormais plus autorisée du tout : le ministère de l’Agriculture et des Affaires rurales a publié une liste la semaine dernière, qui recense les animaux pouvant être élevés pour leur viande, leur fourrure, ou encore pour le secteur médical. Les chiens et les chats en sont désormais exclus, considérés comme des animaux de compagnie.

La Humane Society International américaine a salué cette avancée, soulignant dans un communiqué que c’était la première fois que le gouvernement chinois reconnaissait officiellement que les chats et les chiens ne sont pas destinés à être mangés. Selon cette organisation, 10 millions de chiens seraient tués tous les ans en Chine pour être mangés.

D’après un sondage remontant à 2017, moins de 20% de la population chinoise consomment de la viande de chien de manière irrégulière. À Yulin, où se tient un festival de la viande de chien, 72% des personnes interrogées ne mangent pas régulièrement de la viande de chien, malgré les efforts des vendeurs pour promouvoir cette pratique.

Un porte-parole du gouvernement de Shenzhen a ajouté que les chiens et les chats avaient établi une « relation encore plus proche avec les humains que d’autres animaux, et interdire la consommation de leur viande est une pratique courante dans des pays développés, ainsi qu’à Hong Kong et à Taïwan. Cette interdiction répond aussi à la demande et à l’esprit de la civilisation humaine ».

Mercredi.

Le chômage dû au Covid-19 menace le plan anti-pauvreté de la Chine

L’épidémie de coronavirus a provoqué une perte d’emploi pour des millions de personnes, mettant en péril l’ambitieuse promesse du gouvernement d’éradiquer l’extrême pauvreté en 2020. Le confinement imposé par le gouvernement dès la fin du mois de janvier a considérablement paralysé l’économie que les autorités tentent de relancer.

5,5 millions de Chinois vivent encore sous le seuil de l’extrême pauvreté, fixé par le gouvernement à 2.300 yuans (300 euros) par an.

Avant l’épidémie, le gouvernement chinois s’était engagé à parvenir d’ici fin 2020 à, je cite : « une société de moyenne aisance».

Engagement difficile à tenir alors même que selon les statistiques officielles, la Chine a enregistré quelque cinq millions de chômeurs supplémentaires entre décembre et février. Pas sûr que la situation s’arrange d’ici là: l’économie de nombreux pays est encore paralysée en raison des mesures de confinement face au Covid-19. Et la demande pour les produits chinois est en chute libre. La banque Nomura, particulièrement pessimiste, table sur 18 millions d’emplois supprimés dans le domaine de l’export en Chine, soit près du tiers des effectifs du secteur.

Jeudi.

Jean-Yves Drian convoque l’ambassadeur de Chine en France

Le ministre français des Affaires étrangères a fait part à l’ambassadeur de Chine en France de sa « désapprobation » vis-à-vis de « certains propos récents » critiquant la réponse occidentale à la pandémie de nouveau coronavirus. « Le Covid-19 est une pandémie qui touche tous les continents et toutes les sociétés. Face au virus et à ses conséquences sur nos économies, les polémiques n’ont pas leur place et la France œuvre résolument en faveur de l’unité, de la solidarité et de la plus grande coopération internationale », souligne le ministre français des Affaires étrangères dans son communiqué de presse. « Certaines prises de position publiques récentes de représentants de l’ambassade de Chine en France ne sont pas conformes à la qualité de la relation bilatérale entre nos deux pays », déplore le ministre.

Dimanche dernier, l’ambassade de Chine en France a publié sur son site un long texte, intitulé « Rétablir des faits distordus – Observations d’un diplomate chinois en poste à Paris » où, les Occidentaux y sont notamment accusés de dénigrer injustement la Chine après avoir qualifié la maladie Covid-19 de « grippette » au début de l’épidémie.

Vendredi.

Chine: les marchés controversés de Wuhan rouvrent

Malgré des appels à la fermeture depuis l’étranger, quatre mois après l’apparition du Covid-19 à Wuhan, les marchés de rue autorisés à rouvrir.

Après un confinement de la ville chinoise du 23 janvier au 8 avril, la vie semble reprendre son cours. De l’avis des experts, le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019 dans un marché de la ville, où des animaux exotiques étaient vendus vivants. A l’étranger, l’existence même de ces marchés inquiète, notamment en Australie, où le Premier ministre Scott Morrison a jugé leur réouverture «incompréhensible». «Nous devons protéger le monde contre des sources potentielles d’épidémies par ce type de virus», a-t-il déclaré cette semaine à la télévision. Aux Etats-Unis, le directeur de l’Institut national des maladies infectieuses Anthony Fauci, a déclaré sur la chaîne Fox News que les marchés devraient être fermés «immédiatement». A suivre.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 22 à 28° samedi et dimanche. Week-end donc ensoleillé.   

Aujourd’hui nous fêtons les « Parfait » et demain Dimanche nous fêterons les « Emma », bon week-end à tous et dès lundi c’est Adèle que vous retrouverez pour le journal.