Carrie Lam renonce à son titre honorifique de Cambridge.

Samedi 15, la cheffe de l’exécutif a déclaré sur Facebook rendre son titre car elle a eu connaissance de la pression pesant sur le doyen de l’université. La cause, des politicien.ne.s et des groupes britanniques réclamant l’annulation de son titre.

La cheffe de l’exécutif a ajouté que le doyen lui avait envoyé une lettre stipulant que l’Université considère qu’elle s’est écarté des principes des libertés académiques et de la liberté d’expression.

Cambridge lui reproche d’avoir puni des professeur.e.s qui critiquaient le gouvernement et d’avoir instauré la loi sur la sécurité nationale avec des effets extra territoriaux. Des allégations auxquelles Carrie Lam a répondu en affirmant que les universités hongkongaises possédaient une liberté académique, en revanche, les étudiants enfreignant la loi étaient arrêtés. Elle a relevé que le Royaume Unis avait également une loi de sécurité nationale avec des effets extra territoriaux.

Dimanche s’est déroulé la cérémonie de commémoration de la fin de l’occupation japonaise.

Il y a 75 ans les japonais se rendaient, mettant fin à 3 ans et 8 mois d’occupation de la RAS.

La cérémonie s’est déroulée en privé dû au Covid-19. A 11 heure a retenti « the Last Post », musique jouée lors des commémorations pour les personnes mortes lors des guerres, au City Hall memorial garden à Central. Étaient présents le consul général du Royaume Unis, celui du Canada et des Etats-Unis d’Amérique ainsi que des représentants de l’Armée et de la Police.

Durant l’occupation de Hong Kong, la population a réduit de moitié. Beaucoup personnes ont été obligées de partir pour le continent, tandis que d’autres sont mortes de faim. De ceux qui s’étaient battus pour défendre Hong Kong, certains ont été fait prisonniers ou ont été envoyés au travail forcé au Japon.

Concernant la pandémie de Covid-19 à Hong Kong, des employés d’une entreprise du port devront aller en quarantaine.

Cela représente 120 personnes qui travaillent au terminal de containers de Kwai Chung. Cette décision a été prise après que 8 employés de l’entreprise Wang Kee Port Operation Services Limited aient été testés positifs au Covid-19. Le Centre de Protection de la Santé enquête toujours pour déterminer la raison de ce nombre important de contamination. Ce pourrait être lié à un espace commun où se trouve des lits où les employés peuvent se reposer. Malgré une baisse progressive du nombre de cas de Covid-19, la docteur Chuang Shuk-kwan, du Centre de Protection de la Santé, a dis qu’il n’était pas envisageable d’alléger les règles de sécurité. Elle a déclaré : « Le nombre actuel de cas est toujours assez haut pour l’instant… pour nombre d’entre eux, leur source est introuvable. Je pense que nous avons toujours des transmissions invisibles dans la communauté et avec le moindre relâchement en terme de mesures de distanciation sociale, cela pourrait causer une énorme recrudescence des cas. »

Une actualité en faveur de l’écologie pour clore cette matinale. Tous les bus publics à Macao devraient être « eco-friendly » d’ici 2024.

Les nouveaux contrats qui seront signés avec les deux compagnies de bus Macannaises stipulent que la totalité des bus de ces compagnies devront être respectueux de l’environnement. Ce sont des contrats de 6 ans qui prendront effet le 1er janvier 2021. Le gouvernement de Macao dépense environ 1 milliard de Patacas chaque année pour soutenir financièrement les 2 compagnies de la RAS qui sont Transmac et TCM.

Le 17 août est un jour historique ! Mais que s’est il passé ce jour là dans l’histoire ? C’est le 17 août de l’an 1861 que Julie-Victoire Daubié obtient son baccalauréat. Elle est la première bachelière. Les hommes, eux, passent le bac depuis 1809. Julie-Victoire Daubié est également la première femme a obtenir une licence ès Lettres en 1871 alors que les cours de la Sorbonne ne sont pas ouverts au genre féminin.

Aujourd’hui les températures varieront entre 27 et 32 degrés. Les périodes ensoleillées seront entremêlés d’intervalles pluvieux.