Le chômage dû au Covid-19 menace le plan anti-pauvreté de la Chine

L’épidémie de coronavirus a provoqué une perte d’emploi pour des millions de personnes, mettant en péril l’ambitieuse promesse du gouvernement d’éradiquer l’extrême pauvreté en 2020. Le confinement imposé par le gouvernement dès la fin du mois de janvier a considérablement paralysé l’économie que les autorités tentent de relancer.

5,5 millions de Chinois vivent encore sous le seuil de l’extrême pauvreté, fixé par le gouvernement à 2.300 yuans (300 euros) par an.

Avant l’épidémie, le gouvernement chinois s’était engagé à parvenir d’ici fin 2020 à, je cite : « une société de moyenne aisance».

Engagement difficile à tenir alors même que selon les statistiques officielles, la Chine a enregistré quelque cinq millions de chômeurs supplémentaires entre décembre et février. Pas sûr que la situation s’arrange d’ici là: l’économie de nombreux pays est encore paralysée en raison des mesures de confinement face au Covid-19. Et la demande pour les produits chinois est en chute libre. La banque Nomura, particulièrement pessimiste, table sur 18 millions d’emplois supprimés dans le domaine de l’export en Chine, soit près du tiers des effectifs du secteur.

Saisie de drogues Hong Kong

Hier, mardi, la police hongkongaise a arrêté un homme de 24 ans à Yau Tong avec 330 grammes de cocaïne sur lui et 245 grammes de crack retrouvé à son domicile. La valeur totale a été estimée à 870.000 $HK. Le jeune homme a été immédiatement arrêté pour trafic de drogue.

La police a également saisit 580kg de marijuana dans un conteneur en provenance du Canada, saisie d’une valeur de 100 millions de HK$, 3 suspects ont été arrêtés. Il s’agit là de la plus importante saisie de cannabis à Hong Kong.

L’ASEAN tient un sommet extraordinaire en réponse à la pandémie.

Le sommet extraordinaire de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, l’ASEAN, présidé par le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc, s’est ouvert hier matin en vidéoconférence.

Lors de ce sommet, les chefs d’Etat ou de gouvernement des 10 membres de l’ASEAN, de la Chine, du Japon et de la Corée du Sud, le secrétaire général de l’ASEAN et le directeur général de l’OMS ont travaillé sur des actions et des initiatives pour renforcer la coopération en vue de, je cite «gagner la guerre contre le COVID-19, et assurer le développement dynamique et durable de la région à long terme ».

Les dirigeants axent leurs discussions sur l’endiguement et la prévention de la propagation du virus, le soutien aux populations des pays touchés par la maladie, notamment par la fourniture d’une assistance consulaire aux citoyens de l’ASEAN qui vivent, travaillent et étudient dans des pays membres ou dans d’autres pays, et la minimisation des impacts socio-économiques de la pandémie.

Covid-19 : la Chine face au défi des cas importés

La Chine enregistre toujours de nouveaux cas majoritairement importés, principalement des Chinois de retour au pays, les frontières étant fermées à la quasi-totalité des ressortissants étrangers. Les autorités de santé concentrent donc toute leur attention sur ces cas et sur leurs proches, certains pouvant être asymptomatiques, mais potentiellement contagieux. « Les personnes arrivant de zones épidémiques doivent être contrôlées, tout comme leurs contacts rapprochés. Nous pourrons ainsi identifier d’éventuels cas asymptomatiques et les mettre en quarantaine le temps opportun »,souligne l’expert médical Zhong Nanshan.

Identifier et tracer les porteurs du virus pour éviter une seconde vague de contagions très redoutée en Chine, où les mesures de restriction sont progressivement levées. Officiellement, le coronavirus a fait plus de 3.300 morts en Chine, des chiffres jugés nettement sous-évalués par des observateurs occidentaux.

COVID-19 : les habitants de Hong Kong invités à participer à une étude locale

Le cabinet médical OT&P a adressé un message à ses clients, concernant un test sanguin.

“Nous sommes à la recherche de bénévoles qui sont prêts à donner un échantillon de sang. Cet échantillon de sang sera analysé pour déterminer si vous avez des anticorps contre le virus SARS-COV-2 (COVID-19)”, indique le message.

Ce résultat permettra d’indiquer si la personne a eu l’infection dans le passé.

“Il s’agit d’un test qui n’est pas destiné à vous dire si vous avez l’infection en ce moment. Il n’y aura aucune incidence sur la santé publique, en particulier vous ne serez PAS hospitalisé ou mis en quarantaine sur la base de ce résultat”, précise le communiqué.

La participation est bien sur volontaire et toute personne peut retirer son consentement à tout moment.

SI vous souhaitez y participer, retrouver le lien pour vous inscrire sur la page de ce journal de notre site.

https://forms.office.com/Pages/ResponsePage.aspx?id=neUdPwcsa0O1Z4Gb6DAgieIeh5vDLnZKgLmWkfukjtlUQ1c3T1NPSVVGMkFUSTlWMkhQVVlLUVo4US4u&utm_campaign=Coronavirus%202020&utm_medium=email&_hsenc=p2ANqtz-89QKpsLtVAsWSeQCBpVoYYNSTgC_AG6Sjcy1ORSnTCB0HUa-7QtwPKP65DI_UQkXLV9T4Bk0Oo8a5yHRR2EhWl-47EaQ&_hsmi=86238096&utm_source=hs_email&utm_content=86238096&hsCtaTracking=5440f95a-c27d-4556-9ada-2a7d26789c6a%7C92831d16-4a62-4006-979b-9ce31e5c60b1

La météo avec des températures qui iront de 19 à 25°. Aujourd’hui pour la Saint Paterne, nous fêtons aussi les « César » et les « Nastasia ».