Coronavirus

18 nouveaux cas signalés hier mardi à Hong Kong.

 

Aucun cas confirmé après les tests imposés à Sai Ying Pun

Les autorités sanitaires ont indiqué hier, mardi, avoir testé environ 470 résidents de Sai Ying Pun et aucun cas confirmé n’avait été découvert.

 

Test de masse au Lycée français sur le campus de TKO

Suite à la campagne de tests obligatoire pour toutes les personnes ayant été sur le campus de TKO, 886 tests ont été effectués les 12 et 13 mars derniers sur le campus de TKO par le Hong Kong Molecular Pathology Diagnostic Centre. Hier, selon l’école, aucun cas contact n’était identifié par le CHP et aucun cas positif n’a été reporté.

Pour rappel, le campus de TKO est fermé pour une période de 14 jours, soit jusqu’au 24 mars inclus. Les élèves ont l’intégralité de leurs cours en ligne.

 

Des enfants séparés de leurs parents

La cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, a minimisé les inquiétudes concernant la séparation des bébés et des jeunes enfants de leurs familles et leur mise en quarantaine lorsque leurs parents, testés positifs, sont hospitalisés. Cette prise de parole est survenue après que des milliers de personnes aient signé une pétition demandant au gouvernement de laisser les enfants être isolés à la maison plutôt que dans un centre de quarantaine si l’un de leurs proches est infecté par le Covid.

Carrie Lam a affirmé hier, qu’il ne s’agit pas d’une politique délibérée et que des exceptions aux règles sont faites. La cheffe de l’exécutif a précisé que dans de telles circonstances, le gouvernement autorise les enfants à rester à l’hôpital avec leurs parents. « Nous sommes un gouvernement compatissant, c’est pourquoi nous avons appliqué ce traitement exceptionnel, lorsque les contacts étroits sont de jeunes enfants, au lieu de les envoyer seuls dans un centre de quarantaine, ou de demander à d’autres parents et amis d’aller dans le centre de quarantaine avec les enfants, nous acceptons exceptionnellement l’admission des enfants à l’hôpital « , a-t-elle déclaré. « Nous n’avons pas pour politique de séparer délibérément les enfants de leurs parents, mais les préoccupations de santé publique doivent être respectées car c’est bon pour la communauté dans son ensemble« , a-t-elle ajouté.

 

Hongkongais bloqués au Royaume-Uni

Le gouvernement étudie les moyens de faire revenir des dizaines de résidents bloqués au Royaume-Uni depuis des mois, alors que l’interdiction des arrivées en provenance de pays touchés par des variants du Covid-19, vient d’être prolongée.

Hong Kong a mis en place cette mesure d’interdiction des arrivées en provenance de Grande-Bretagne depuis le 22 décembre.

Elle s’applique à toute personne ayant passé au moins deux heures au Royaume-Uni dans les 21 jours précédant l’embarquement. Le Brésil, l’Irlande et l’Afrique du Sud sont également concernés par cette mesure d’interdiction.

Selon les autorités, plus de 400 résidents hongkongais concernés par cette mesure, ont demandé de l’aide au département de l’immigration, pour revenir à Hong Kong.

Le gouvernement reconnaît que cette mesure est très stricte, notant néanmoins que plus de 24 millions de personnes au Royaume-Uni, soit plus d’un tiers de la population, ont reçu au moins la première dose de vaccin.

Compte tenu de cela, le gouvernement étudie les dispositions qui pourraient faciliter le retour direct de ces résidents à Hong Kong sans compromettre la santé publique de la communauté locale. Les détails de ces arrangements n’ont pas encore été annoncés.

Parallèlement à cette déclaration, les autorités ont indiqué maintenir pour l’instant la quarantaine de 21 jours dans les hôtels désignés pour toutes les destinations hors de Chine.

 

Les hongkongais en exil lancent un appel avec une pétition en direction de la diaspora de HK

Huit militants pour la démocratie, actuellement en exil volontaire, ont lancé la « Charte de Hong Kong 2021 ». Ils y appellent les Hongkongais vivant à l’étranger à lutter pour la démocratie dans la RAS.

Il s’agit de l’ancien président de Démosisto, Nathan Law, des anciens membres du legCo Ted Hui et Sixtus Leung, de l’ancien leader étudiant Alex Chow, et des militants Sunny Cheung, Glacier Kwong, Ray Wong et Brian Leung.

Le groupe a appelé les Hongkongais actuellement à l’étranger à signer cette pétition afin de démontrer leur soutien dans la lutte pour la démocratie, la liberté et l’autonomie.

Dans cette pétition, il est demandé « le droit de déterminer l’avenir et les affaires de Hong Kong », la séparation des pouvoirs au sein du gouvernement et l’abandon de toutes les charges contre les exilés politiques.

Également demandé, « la fin de la dictature du parti unique et du totalitarisme numérique en Chine » et l’arrêt du je cite, « nettoyage culturel et génocide en Mongolie intérieure, au Tibet et au Xinjiang ».

« De nombreux Hongkongais n’ont pas d’autre choix que de partir en exil« , indique le texte, tandis que les personnes restées dans la région administrative spéciale « vivent avec la crainte constante d’être persécutées politiquement à tout moment« .

Nathan Law, qui a quitté Hong Kong pour la Grande-Bretagne après la mise en œuvre de la loi sur la sécurité nationale en juin, a déclaré qu’il était nécessaire de rassembler les voix des Hongkongais à l’étranger.

 

Actualité de la communauté

Préparez-vous au marché du travail de Hong Kong

La Chambre de commerce française de Hong Kong propose un atelier en direction des demandeurs d’emploi.

Cet atelier en ligne aura lieu le mardi 23 mars de 16h à 18h

Les experts en recrutement de la Chambre française seront présents pour donner des astuces et conseils pratiques pour trouver un emploi à Hong Kong.

Une fois votre inscription faite, vous recevrez un e-mail de confirmation et un lien pour accéder à la visioconférence le jour même. Informations : ici

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 21 à 26°. Aujourd’hui mercredi 17 mars, nous fêtons les « Patrice ».