Coronavirus

3 nouveau cas signalés hier dimanche à Hong Kong, tous importés.

Covid-19 aussi courant que la grippe

Le conseiller du gouvernement en matière de pandémie, Yuen Kwok-yung, a déclaré que le coronavirus deviendra aussi courant que la grippe et que tout le monde sera infecté un jour.

Pour ceux qui sont vaccinés, leur corps peut encore produire des réponses immunitaires même avec les différentes formes de mutation du virus, a-t-il ajouté.

Il a déclaré que la situation s’améliore à Hong Kong, notamment grâce à l’augmentation du taux de vaccination exhortant davantage de personnes à se faire vacciner.

Lors d’une émission de la RTHK, Yuen Kwok-yung a indiqué qu’il espérait que le taux de vaccination atteigne 99 % afin d’obtenir une immunité collective, étant donné que l’épidémie est toujours très présente aux États-Unis, au Royaume-Uni ou encore en Israël, avec un taux de vaccination qui atteint à dans certains pays les 70 %.

Récemment, certains résidents de retour de l’étranger et vaccinés ont quand même été infectés. Selon le conseiller du gouvernement, ces personnes ne présentent généralement pas de symptômes ou seulement des symptômes extrêmement légers. Il a ajouté que les personnes vaccinées peuvent toujours transmettre le virus si elles sont infectées, mais que leurs symptômes seront extrêmement légers. « Plus de Hongkongais devraient se faire vacciner afin que notre société puisse revenir à la normale », a souligné Yuen Kwok-yung.

Il a ajouté que les personnes âgées pourraient avoir besoin d’un vaccin de rappel tous les ans ou tous les deux ans, car leur organisme est moins apte à produire des anticorps et des réponses immunitaires, tandis que les jeunes pourraient ne pas en avoir besoin.

La période de quarantaine de 7 jours pour les arrivants vaccinés et ayant développés des anticorps maintenue

Le gouvernement permet de raccourcir la période de quarantaine, cependant, comme nous vous en parlions juste avant, des arrivées récentes de personnes vaccinées sont encore diagnostiquées avec le COVID-19. Le professeur Yuen Kwok-yeung, du département de microbiologie de HKU, a déclaré que la décision de raccourcir la période de quarantaine reste donc à observer. Il est nécessaire de disposer de plus de données sur les cas importés provoquant une « percée de l’infection ». Grâce aux mesures de quarantaine strictes actuelles et aux inspections fréquentes, les cas confirmés peuvent encore être détectés.

Un joueur de badminton de HK au JO attaqué sur les réseaux sociaux

Le joueur de badminton hongkongais Angus Ng a déclaré hier, dimanche, qu’il espérait que les gens se concentreraient sur les performances des athlètes plutôt que sur ce qu’ils portent, après avoir été violemment attaqué sur les réseaux pour la chemise noire qu’il portait aux JO de Tokyo.

Angus Ng, un des meilleurs athlètes de Hong Kong, a été vu avec cette tenue lorsqu’il a joué le match de poule des hommes en simple samedi, qu’il a remporté 2-0.

De nombreux net-citoyens pro-Pékin l’ont attaqué car il portait un polo noir, couleur des manifestants antigouvernementaux de 2019.

« Je condamne fermement Ng pour ne pas avoir porté de chemise avec le drapeau de la RAS de Hong Kong…. Si vous ne voulez pas représenter Hong Kong, la Chine, veuillez vous retirer des jeux« , a écrit sur les médias sociaux Raymond Muk, un vice-président de la Fédération des travailleurs de l’éducation pro-Beijing et membre du DAB.

Angus Ng s’est, de son côté, déclaré fier de représenter Hong Kong.

Débats sur le projet de loi controversé sur la protection de la vie privée à Hong Kong

Au début du mois de juillet, la cheffe de l’exécutif Carrie Lam a rejeté les menaces de géants d’Internet comme Google, Facebook et Twitter, qui ont averti qu’ils pourraient quitter le territoire si une loi controversée sur la protection de la vie privée entrait en vigueur. 

Les autorités de Hong Kong ont dévoilé un projet de texte visant à lutter contre la divulgation de données personnelles sur Internet, une pratique baptisée « doxing ».

Mais cette formulation assez vague, dans le nouveau texte, a suscité l’inquiétude des géants du secteur technologique. Ces derniers s’inquiètent d’être, eux ou leurs employés, tenus légalement responsables des contenus postés par les internautes.

Carrie Lam a fait un parallèle entre ce projet de loi et la loi sur la sécurité nationale, que la Chine a instauré en juillet 2020 à Hong Kong.

La Cheffe de l’exécutif a affirmé que la loi sur la sécurité avait été « calomniée », assurant que «c’est la même chose au sujet de la loi sur le respect de la vie privée».

Elle a précisé que la commission veille au respect de la vie privée à Hong Kong et était prête à rencontrer des représentants des entreprises inquiètes. Mais elle a averti que son gouvernement était déterminé à faire passer le texte rapidement.

« Bien sûr l’idéal serait d’apaiser les craintes au moment où nous préparons la loi. Mais parfois, cela se fait au moment de la mise en œuvre », a-t-elle dit.

Le parlement hongkongais a entamé ce 20 juillet des discussions sur des lois relatives à la protection de la vie privée visant à lutter contre le « doxing ».

Plusieurs groupes de défense des droits de l’homme et de l’industrie technologique sont très critiques à l’égard de ce projet. Ils affirment que ces mesures pourraient être utilisées pour protéger les personnes au pouvoir et cibler la société civile.

Les partisans de cette loi sur la vie privée affirment qu’elle était attendue depuis longtemps pour contrer un problème qui s’envenime depuis les grandes manifestations pro-démocratiques de 2019.

Le « doxing » est la divulgation d’informations privées ou identifiantes sur une personne ou une organisation. Le projet de loi est examiné minutieusement après que des détails personnels sur les forces de l’ordre et les juges ont été publiés en ligne à la suite de manifestations.

Le gouvernement de Hong Kong ne fait face à aucune opposition officielle après la démission des parlementaires démocrates en 2020 pour protester contre la disqualification de leurs collègues. Cette loi devrait être adoptée rapidement.

Les demandeurs de logements sociaux célibataires sont confrontés à un système inéquitable

Certaines jeunes célibataires qui tentent d’obtenir un logement social ont accusé les autorités de les traiter de manière discriminatoire lors de l’attribution des appartements.

Actuellement, l’attente peut aller jusque 6 ans en moyenne  pour l’obtention d’un logement social.

La Society for Community Organisation (Soco) a interrogé 150 jeunes célibataires, qui avaient vécu dans les “maisons cage” au cours de l’année écoulée. Certains attendaient un appartement social depuis une décennie voire plus.

Pour Sze Lai-shan, le directeur adjoint de Soco, des facteurs tels que les conditions de vie du demandeur, les dépenses de location devraient devenir des facteurs plus importants, à prendre en considération lorsque les autorités réviseront le système. Selon elle, les autorités devraient augmenter le quota d’attribution de logements sociaux pour les personnes seules et, si elles ne le font pas, elles devraient au moins envisager de revenir au système du « premier arrivé, premier servi ».

230 millions de HKG saisis par les douanes de Hong Kong

Les douaniers de Hong Kong ont saisi pour plus de 230 millions de HKD (29,6 millions d’USD) de drogue dissimulée dans diverses cargaisons de produits alimentaires importés lors de trois opérations distinctes, dont deux étaient les plus importantes de ce type depuis 20 ans.

Quatre hommes et une femme ont été arrêtés dans le cadre de ces trois affaires, qui impliquaient de la cocaïne cachée dans une cargaison d’aliments diététiques, de la méthamphétamine liquide dissimulée dans une cargaison d’huile d’avocat et de l’héroïne dissimulée dans des sachets d’assaisonnement de vermicelles de riz instantanés. Les douanes ont déclaré hier, dimanche, que les trois affaires étaient liées à l’activité des triades locales.

Enfin la météo avec des températures qui iront de 27 à 32°. Aujourd’hui lundi 26 juillet, nous fêtons les « Anne et la Joachim ».