Yan Chantrel vient d’être réélu Conseiller consulaire pour la circonscription de Montréal. Il est aussi membre de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) pour le Canada. 

Après avoir mené avec succès la fronde contre l’obligation faite aux Français de l’étranger, résidents hors de l’Union européenne, de présenter un motif impérieux pour rejoindre la France, une disposition que le Conseil d’Etat a invalidé à la fin de l’hiver 2021, il a conduit la liste Rassemblement citoyen social, écologiste et solidaire (RC) lors des élections consulaires de 2021. Son mouvement est associé à l’association Français du Monde et il est lui même membre du Parti socialiste. 

Aujourd’hui, il présente une liste aux élections sénatoriales qui auront lieu à la rentrée 2021, avec toujours la même ambition : la défense des droits des Français de l’étranger dans leurs pays de résidence, comme il l’a fait au Canada mais aussi en France. 

On commence l’interview en évoquant la pandémie, ses conséquences sur les expatriés et en particulier la circulation à partir ou à destination de la France. 

Comme l’Union des Français de l’étranger, Yan Chantrel a conduit une action devant le Conseil d’Etat qui a permis de mettre fin à ces mesures discriminatoires qui frappaient les Français hors d’Europe. 

Retour sur les Consulaires 

Yan Chantrel livre son analyse des élections consulaires de mai 2021 qui a démontré la poussée de la gauche et en particuliers du parti écologiste EELV. 

Il tempère ce bilan en rappelant la faible participation qui a marqué, comme au pays, le scrutin, l’occasion de faire le bilan du système mis en place pour le vote via internet. 

Le rôle des élus locaux 

Avant de se présenter aux élection sénatoriales, Yan Chantrel est avant tout un élu local, expérimenté. On fait le point avec lui sur le rôle des conseillers et conseillères des Français de l’étranger. Courroies de transmission entre l’administration, le politique et les expatriés, leur rôle fut central pendant la pandémie. On en profite pour décortiquer avec lui les apports de la réforme dont l’application commence à la mise en place des Présidents des Conseils consulaires. 

« Faire entendre la voix des Français de l’étranger » 

Enfin, on conclut le podcast en évoquant avec lui sa candidature au Sénat, ses motivations et les ambitions de son mouvement. Il nous présente sa liste qui réunit toutes les tendances de gauche. Leur programme comme leurs objectifs prennent racines dans les actions et initiatives qu’ils ont mené sur le terrain dans le cadre de leurs mandats locaux.