Hong-Kong abaisse le seuil d’âge pour la vaccination à 16 ans

Le Secrétaire à la Fonction publique, Patrick Nip, et la Secrétaire à la santé, Sophia Chan, ont annoncé hier, lors d’une conférence de presse, l’extension de la tranche d’âge pour le programme de vaccination. Les rendez-vous pourront être pris dès le 23 avril. Les personnes âgées de 16 ans et plus pourront recevoir le vaccin BioNTech, tandis que le vaccin Sinovac est lui, disponible pour les personnes âgées de 18 ans et plus.

 

La sécurité nationale et celle de Hong-Kong sont indissociables

C’est ce qu’à déclarer la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam, hier lors de la Journée d’éducation à la sécurité nationale, en effet, l’article 14 de la loi sur la sécurité nationale stipule que chaque année, le 15 avril, est la Journée d’éducation à la sécurité nationale, journée censée viser à renforcer la sensibilisation des citoyens à la sécurité nationale.

Carrie Lam a indiqué dans son intervention qu’Hong Kong a la responsabilité constitutionnelle de protéger la sécurité nationale. « Pour parvenir à une véritable sécurité nationale, la gouvernance doit être fermement tenue entre les mains des patriotes », a-t-elle précisé.

« Les deux mesures majeures prises par les autorités centrales cette année ont permis de stabiliser la situation générale de Hong Kong et de jeter des bases importantes et solides pour la mise en œuvre complète et précise des principes « Un pays, deux systèmes » », a-t-elle ajouté.

En parallèle de cette journée, une manifestation de militants démocrates avait lieu, durant laquelle les manifestants réclamaient la mise en place du suffrage universel dans l’ensemble du pays.

Les militants, issus de la Ligue des sociaux-démocrates (LSD) et de l’Alliance de soutien aux mouvements démocratiques patriotiques en Chine, ont déclaré que la nation ne peut être en sécurité que si les droits de l’homme, tels que la liberté d’expression et d’association, sont préservés.

« Nous ne pouvons pas laisser le gouvernement dominer ce que l’on entend par sécurité nationale. Une nation existe pour son peuple – elle n’existe pas pour supprimer son peuple et le priver de ses droits« , a déclaré Chow Hang-tung, vice-présidente de l’Alliance.

Selon elle, depuis que la loi sur la sécurité nationale a été imposée à Hong Kong en juin de l’année dernière, de nombreux groupes ont été dissous, des personnes ont émigré vers d’autres pays, et la liberté de la presse s’est rapidement détériorée. La vice-présidente de l’Alliance n’a pas hésité à qualifier la loi d’ « arme de destruction massive ». Le groupe a défilé depuis la station de métro de Wan Chai jusqu’au Convention centre où se tenait la cérémonie officielle marquant la première « Journée d’éducation à la sécurité nationale ».

 

L’ambassadeur de Chine menace la France de sanctions si les sénateurs maintiennent leur voyage à Taïwan

Information du magazine Capital

Dans un courrier, Lu Shaye a mis en garde les sénateurs du Groupe d’études sur Taïwan qui envisagent de se rendre sur l’île.

L’ambassadeur de Chine hausse une nouvelle fois le ton. Après un premier courrier, le 18 février, et malgré une convocation au Quai d’Orsay, le 23 mars, Lu Shaye, vient à nouveau de menacer de sanctions les sénateurs qui se rendraient à Taïwan. Dans un courrier, daté du 25 mars, qu’a pu consulter la Lettre A, et adressé au sénateur Alain Richard, président du Groupe d’études sur Taïwan, l’ambassadeur de Chine le menace de rétorsions si le projet de voyage sénatorial sur l’île est maintenu.

Sur deux pages, l’émissaire de XI Jinping à Paris explique en quoi cet acte marquerait à ses yeux « une rupture ». L’ambassadeur chinois menace par ailleurs la France de sanctions si elle venait à participer trop activement à la reconnaissante de Taïwan au niveau international. Une nouvelle missive très mal perçue par le Quai d’Orsay qui y voit une volonté d’escalade de Pékin.

Pourtant, comme le rappelle la Lettre A, depuis 2015, cinq voyages parlementaires ont été organisés à Taïwan sans que cela n’envenime plus les relations entre Pékin et Paris. Les sénateurs du groupe France-Taïwan ont quant à eux déposé fin mars une résolution pour que Taïwan obtienne le statut d’observateur dans les institutions internationales.

 

Actualité de la communauté

Exposition de photos d’Agnès b « 5 jours à Moscou en 1987 » au concept store agnès b. RUE DE MARSEILLE à Tsim Sha Tsui depuis hier et jusqu’au 14 juin.

Collection de plus de 100 photographies prises par agnès b. lors de son séjour à Moscou en 1987. 

En 1987, accompagnée du journaliste et écrivain du magazine ELLE, Philippe Trétiack, Agnès b. s’est rendue à Moscou pour 5 jours. Là, elle découvre des foules silencieuses, des espaces immenses… loin des repères occidentaux qu’elle connaissait.

La mission d’Agnès b. lors de ce voyage est de découvrir les nouvelles tendances de la mode et les nouveaux styles. Elle y rencontrera de grands couturiers dont les traditions sont très éloignées des siennes.

—————————

Jusqu’au 14 juin

Agnès b. RUE DE MARSEILLE Concept Store 

G26, G28 &119, K11 Art Mall,

18 Hanoi Road, Tsim Sha Tsui, Kowloon

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 22 à 25°, temps nuageux avec quelques averses. Aujourd’hui vendredi 16 avril, nous fêtons les « Benoit-Joseph ».