Coronavirus

17 nouveaux cas signalés hier vendredi à Hong Kong dont 11 importés.

 

Lundi

LeaveHomeSafe, l’application mise en place par le gouvernement, téléchargée par plus de 3 millions de personnes.

Le secrétaire à l’innovation et à la technologie, Alfred Sit, a déclaré que le nombre de téléchargements de l’application gouvernementale de recherche de contacts, LeaveHomeSafe, a atteint 377 millions, exactement, soit plus de la moitié de la population de Hong Kong. Depuis février, environ 19.000 personnes ayant reçu une notification de l’application de recherche ont été testées dans des centres de test communautaires. Le ministre a ajouté que l’utilisation de l’application de traçage serait beaucoup plus pratique que de laisser des informations personnelles, réaffirmant que la vie privée des utilisateurs serait protégée, les données n’étant enregistrées que sur leur téléphone portable et non sur un serveur gouvernemental.

Jusqu’à présent, plus de 83.000 lieux ont affiché le code QR de l’application.

 

Mardi

La Chine boycotte plusieurs multinationales du prêt-à-porter après leur engagement en faveur des Ouïghours

Information de France Info

Dans une des vidéos qui circulent le plus sur les réseaux sociaux chinois, une pancarte H&M est en train d’être démontée dans la ville de Chengdu. Le groupe suédois, Nike, ou encore Uniqlo et d’autres marques étrangères se retrouvent dans le viseur des autorités chinoises. En cause : le coton issu du Xinjiang, que plusieurs multinationales du prêt-à-porter ont choisi de boycotter, en raison du travail forcé des Ouïghours qui sévirait dans les champs de cette région de l’ouest de la Chine. Des centaines de milliers de membres de cette communauté musulmane y sont enfermés dans des camps dits de « rééducation ».

La réaction de la Chine a été radicale : du jour au lendemain, les produits vendus par ces marques ont disparu des plateformes d’e-commerce. Des appels au boycott ont été relayés sur les réseaux sociaux et par des stars chinoises. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères a nié le travail forcé dont le pays est accusé. “Les Chinois n’autoriseront plus les étrangers à profiter des largesses de la Chine tout en la critiquant”, a lancé Hua Chunying. Ces marques se retrouvent coincées entre un marché en pleine expansion et le désir d’éthique de leurs clients occidentaux.

 

Mercredi

300.000 doses supplémentaires de BioNTech

Pour rappel, deux vaccins ont été approuvés pour une utilisation à Hong Kong : CoronaVac, produit par la société chinoise Sinovac Biotech, et Comirnaty, développé conjointement par la société américaine Pfizer et la société allemande BioNTech, et fourni par la société Fosun Pharma.

La deuxième expédition d’environ 300.000 doses du vaccin BioNTech, est donc arrivée à Hong Kong mardi. Selon un communiqué du gouvernement, le personnel a effectué des contrôles et des inspections du vaccin pour s’assurer qu’il était conforme et que le processus de transport respectait les exigences de la chaîne du froid.

 

Jeudi

Le représentant de Pékin à Hong Kong avertit les puissances étrangères de ne pas interférer

Information de l’agence Reuters

Le principal représentant de Pékin à Hong Kong a déclaré jeudi que toute puissance étrangère qui tenterait d’utiliser le centre financier mondial comme un pion serait confrontée à des contre-mesures, dans un contexte d’escalade des tensions entre la ville et les gouvernements occidentaux.

Luo Huining, directeur du bureau de liaison de la Chine à Hong Kong, s’est exprimé lors d’une cérémonie marquant la Journée d’éducation à la sécurité nationale, organisée par les autorités pour promouvoir la loi de sécurité imposée par la Chine l’année dernière.

« Nous donnerons une leçon à toutes les forces étrangères qui ont l’intention d’utiliser Hong Kong comme un pion« , a déclaré Luo Huining.

La nouvelle loi a suscité des critiques de la part de l’Occident, qui lui reproche de restreindre les droits et les libertés dans l’ancienne colonie britannique, à laquelle on avait promis un haut degré d’autonomie lors de son retour à la Chine en 1997.

La Chine, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Union européenne ont échangé des sanctions au cours de l’année écoulée, la loi sur la sécurité et les mesures prises pour réduire la représentation démocratique dans les institutions de la ville ayant exacerbé les tensions.

 

 

Vendredi

L’ambassadeur de Chine menace la France de sanctions si les sénateurs maintiennent leur voyage à Taïwan

Information du magazine Capital

Dans un courrier, Lu Shaye a mis en garde les sénateurs du groupe d’études sur Taïwan qui envisagent de se rendre sur l’île.

L’ambassadeur de Chine hausse une nouvelle fois le ton. Après un premier courrier, le 18 février, et malgré une convocation au Quai d’Orsay, le 23 mars, Lu Shaye, vient à nouveau de menacer de sanctions les sénateurs qui se rendraient à Taïwan. Dans un courrier, daté du 25 mars, qu’a pu consulter la Lettre A, et adressé au sénateur Alain Richard, président du Groupe d’études sur Taïwan, l’ambassadeur de Chine le menace de rétorsions si le projet de voyage sénatorial sur l’île est maintenu.

Sur deux pages, l’émissaire de XI Jinping à Paris explique en quoi cet acte marquerait à ses yeux « une rupture ». L’ambassadeur chinois menace par ailleurs la France de sanctions si elle venait à participer trop activement à la reconnaissante de Taïwan au niveau international. Une nouvelle missive très mal perçue par le Quai d’Orsay qui y voit une volonté d’escalade de Pékin.

Pourtant, comme le rappelle la Lettre A, depuis 2015, cinq voyages parlementaires ont été organisés à Taïwan sans que cela n’envenime plus les relations entre Pékin et Paris. Les sénateurs du groupe France-Taïwan ont quant à eux déposé fin mars une résolution pour que Taïwan obtienne le statut d’observateur dans les institutions internationales.

 

Actualité de la communauté

Mixed colours : Rebirth

Exposition organisée au profit de l’association « Enfants du Mékong » qui aura lieu du 29 avril au 3 mai au Pulse de Repulse Bay.

Depuis maintenant plusieurs années, des artistes mettent en vente leurs œuvres au profit de l’association. Les talents et la générosité des artistes font de cet événement un moment fort.

Les bénéfices seront reversés à l’association afin de scolariser des enfants, de les former à des métiers, d’accéder à une vie meilleure et d’avoir le pouvoir de défendre leur terre, leur culture et leur mode de vie.

Mixed colours : Rebirth

Du 29 avril au 3 mai

The Pulse – Repulse Bay

 

Enfin la météo avec des températures qui iront pour ce week-end de 21 à 24° avec des risques d’averses. Aujourd’hui samedi 17 avril, nous fêtons les « Anicet » et demain dimanche 18 avril nous fêterons les « Parfait ».