Lundi

En Alaska, des échanges houleux entre la Chine et les États-Unis

Source AFP et Reuters, reprise par le Point

Les discussions entre la Chine et les États-Unis se sont déroulées les 18 et 19 mars derniers à Anchorage, en Alaska. Les deux pays avaient promis de tout se dire. La promesse a été tenue, les discussions ont été qualifiées par les États-Unis de « difficiles et franches ». « Nous nous attendions à avoir des discussions directes et difficiles sur un large éventail de questions, et c’est exactement ce que nous avons eu », a déclaré le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, à l’issue de la rencontre.

De son côté, le Secrétaire d’État, Antony Blinken a tenu à indiquer que les deux parties avaient également des intérêts communs sur l’Iran, la Corée du Nord, l’Afghanistan et le changement climatique, et que les États-Unis avaient accompli au cours des réunions ce qu’ils étaient venus faire.

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken ayant donné le ton dès le départ.

« Nous allons discuter de nos profondes inquiétudes au sujet des actes de la Chine s’agissant du Xinjiang », …, « de Hong Kong, de Taïwan, des cyberattaques contre les États-Unis et de la coercition économique contre nos alliés », a-t-il indiqué. « Chacun de ces actes menace l’ordre fondé sur des règles qui garantit la stabilité mondiale », n’a-t-il pas hésité à préciser. « C’est pourquoi il ne s’agit pas seulement de questions intérieures », a-t-il ajouté. La réponse chinoise a été tout aussi claire. « La Chine est fermement opposée aux ingérences américaines dans les affaires intérieures de la Chine », « et nous prendrons des mesures fermes en réponse », a tenu à indiquer le plus haut responsable du Parti communiste chinois pour la diplomatie, Yang Jiechi.

À ses côtés, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a, lui, dénoncé les dernières sanctions américaines, annoncées la veille de la rencontre, contre la reprise en main de Hongkong par Pékin.

Yang Jiechi, a déclaré plus tard aux médias d’État chinois que les discussions avaient été constructives et bénéfiques, « mais que, bien sûr, des différences subsistaient ».

Mardi

Retour sur le taux de chômage à Hong Kong atteint 7,2 %

Le département du recensement et des statistiques du gouvernement de Hong Kong a annoncé le 16 mars dernier une hausse du taux de chômage pour la période de décembre 2020 à février 2021, atteignant 7,2%, soit le taux le plus élevé depuis presque 17 ans. Selon le secrétaire au travail et à la protection sociale, Law Chi-kwong, le marché du travail restera confronté à des difficultés à court terme, car l’épidémie n’est pas encore totalement maîtrisée au niveau local et le tourisme à Hong Kong reste paralysé. Le gouvernement table sur le lancement du programme de vaccination, ce qui, selon les autorités, contribuera à soulager la pression sur le marché du travail à long terme.

Ces augmentations sont notamment observées dans des secteurs tels que le commerce de détail, l’hébergement et la restauration.

Le taux de chômage dans les industries liées à la consommation et au tourisme s’élevait à 11,1%, tandis que le taux de chômage dans les secteurs de la restauration était de 14,1% et de 9,1% dans le commerce de détail.

Mercredi

CityU lance un programme valorisant l’entreprenariat

CityU a lancé un programme phare d’innovation et d’entrepreneuriat à grande échelle – HK Tech 300 – pour les entrepreneurs en devenir parmi ses étudiants et son personnel, dans le but de créer 300 start-ups en trois ans.

Le programme offrira une formation professionnelle et un fonds pour aider au lancement auprès de différentes équipes qui devront travailler à des idées innovantes et valider un modèle d’entreprise autour des nouvelles technologies.

Les start-ups éligibles pourront être proposées pour recevoir un soutien financier émanant de fonds extérieurs à CityU et pouvant aller jusqu’à 10 millions de HKD. Le président du conseil d’administration de CityU, Lester Garson Huang, a déclaré que ce programme sera une excellente plateforme pour l’éducation, l’esprit d’entreprise et l’épanouissement personnel. « Il offre à nos étudiants et aux jeunes de Hong Kong la possibilité d’aller au-delà de leurs limites dans leur parcours entrepreneurial et de devenir les leaders de demain« , a-t-il déclaré.

 

Jeudi

Hong Kong suspend l’utilisation des vaccins BioNTech

Surprise, mercredi dernier, à Hong Kong lors de l’annonce de la suspension de l’utilisation des vaccins BioNTech, après avoir reçu une notification écrite de Fosun PHARMA, indiquant qu’un lot avait des couvercles de fioles défectueux. La suspension a été immédiate alors que Fosun PHARMA et BioNTech, la société allemande qui a créé le vaccin avec l’américaine Pfizer, enquêtent sur le dossier, selon un communiqué du gouvernement de Hong Kong.

Bien que BioNTech et Fosun PHARMA n’aient trouvé aucune raison de croire que le produit pourrait être dangereux, selon le communiqué, les injections de ce vaccin ont été interrompues par mesure de précaution et de sécurité.

La Secrétaire à l’alimentation et à la santé, a déclaré, lors d’une conférence de presse, que la vaccination, avec le BioNTech, ne sera pas reprise avant la publication des résultats de cette enquête.

Macao a également déclaré que les habitants ne recevraient pas de vaccins BioNTech provenant du lot affecté.

Suite aux inquiétudes des personnes ayant déjà reçu leur première dose, 150.000 doses de ce vaccin ont déjà été administrées, le professeur Ho Pak-leung, directeur du centre des infections et des maladies infectieuses de l’université de Hong Kong, a indiqué que, si nécessaire, la deuxième dose de vaccin pouvait être reportée. Tant que la deuxième vaccination est effectuée dans les 42 jours, le taux de protection du vaccin ne sera pas affecté. Reprenant l’avis de Fosun Pharma, qui précise que cet incident ne concernait que des défauts d’emballage, et non la sécurité et la qualité du vaccin.

 

Vendredi

L’EDB autorise jusqu’à 2/3 des élèves à reprendre les cours en « présentiel »

Les étudiants seront donc plus nombreux à reprendre les cours en face à face, toujours en demi-journée, après les vacances de Pâques, le nombre d’étudiants devrait passer à deux tiers du nombre total des effectifs, là où aujourd’hui ils sont à 1/3. Le secrétaire à l’éducation Kevin Yeung a rencontré certains directeurs d’école,  au cours de cette réunion, il a confirmé que ces dispositions seraient prises après les vacances de Pâques.

 

Enfin la météo avec des températures qui iront de 21 à 29° avec des risques d’averses. Aujourd’hui Samedi 27 mars, nous fêtons les « Habib » et demain dimanche 28 mars nous fêterons les « Gontran ».