Coronavirus

16 nouveaux cas signalés hier lundi à Hong Kong dont 15 importés.

Des représentants de la Licensed Bar & Club Association et de l’industrie du karaoké entament une grève de la faim

Les représentants ont déclaré qu’ils se relaieraient devant le Central Government Complex jusqu’à demain, mercredi, pour demander la réouverture des commerces ainsi qu’une compensation de la part du gouvernement.

Leung Lap-yan, président de l’association conjointe des bars et clubs sous licence, a déclaré qu’il était injuste que les bars restent fermés alors que les parcs à thème étaient autorisés à rouvrir. Il a déclaré que l’industrie des bars avait suspendu ses services pendant plus de 200 jours depuis avril dernier.

L’arrimage entre l’Us dollars et le HK dollars est-il en danger?

L’ancien directeur général de l’Autorité monétaire de Hong Kong, Joseph Yam Chi-kwong, a déclaré qu’il était peu probable que les États-Unis rompent l’accord qui lie le Hong Kong dollar au dollar américain. Cet accord dure maintenant depuis 38 ans. Lors d’une émission de radio, Joseph Yam a déclaré qu’il était difficile de prédire l’avenir des relations sino-américaines. Il a indiqué qu’il était « hautement improbable » que les États-Unis imposent des restrictions sur les capitaux et contrôlent les devises étrangères, étant donné que la Chine est le plus grand créancier des États-Unis. L’ancien chef de la banque centrale de Hong Kong a également déclaré que l’attitude des États-Unis à l’égard de Hong Kong s’était améliorée depuis l’élection de Joe Biden et s’est dit confiant quant à la suite des discussions entre les deux pays. Selon Jospeh Yam, les sanctions américaines, décidées après l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale, n’affecteraient pas le statut de l’ancienne colonie britannique en tant que centre financier mondial, précisant que les sanctions actuelles ne touchaient pas les instituts ou le gouvernement mais uniquement des personnes.

Toutefois, l’économiste a déclaré que Hong Kong avait toujours besoin d’un plan de secours, ajoutant que le Hong Kong dollar pouvait être lié à d’autres devises si nécessaire, mais qu’il ne s’agissait pas de rompre le lien avec le dollar américain.

Parallèlement, il a également suggéré que Hong Kong puisse jouer un rôle dans l’internationalisation du Renminbi, en utilisant le yuan chinois sur les marchés de capitaux.

Le projet de loi électorale amendé soumis au LegCo en avril

Le chef de l’administration, Matthew Cheung espère que les amendements à la loi électorale pourront être soumis à la délibération du Conseil législatif à la mi-avril. Matthew Cheung a déclaré que son objectif était de faire approuver le projet d’amendement d’ici la fin du mois prochain. Cela permettrait aux autorités d’organiser les élections dans les délais prévus, notamment l’élection du LegCo en décembre et celle du chef de l’exécutif en mars 2022.

Le chiffre d’affaires de Huawei en hausse

Huawei a annoncé avoir généré 891,4 milliards de yuans (115,9 milliards d’euros) de chiffre d’affaires mondial en 2020, en croissance de 3,8% en un an, malgré l’impact de la pandémie et les restrictions des Etats-Unis.

En parallèle, Huawei, géant chinois d’équipements de télécommunications et fournisseur de smartphones a déclaré que son bénéfice net a augmenté de 3,2% à 64,6 milliards de yuans (8,39 mds €) en 2020. «Au cours de l’année écoulée, nous avons tenu bon face à l’adversité», a déclaré Hu Houkun, président par intérim de Huawei, lors de la conférence de presse de présentation du rapport annuel 2020 de Huawei, le 31 mars dernier.

Les médias d’État chinois et le Xinjiang

Information de RFI

Cette combinaison d’images satellites publiées lundi 1er février par Copernicus, le programme d’observation de la Terre de l’Union européenne, montre un centre de détention près de Dabancheng, dans la région du Xinjiang, en Chine. Les images satellites montrent que certains des camps ont été fermés et que d’autres ont été agrandis ou convertis en prisons, selon les analystes, information reprise par l’agence Associated Press.

Les autorités chinoises ont utilisé une propagande comprenant l’enquête d’une journaliste française présentée comme ayant de la famille dans cette région de l’ouest de la Chine. Mais rien ne permet d’attester de l’existence même de cette journaliste. 

Elle se nomme Laurène Beaumond. Sur le site en français de la télévision chinoise CGTN, on nous dit qu’elle est une journaliste indépendante basée en France, avec un master de journalisme, elle aurait travaillé dans différentes rédactions parisiennes avant de poser ses valises à Pékin où elle a vécu presque 7 ans. Son article, posté le 28 mars sur le site de la chaîne CGTN et tweeté ce mercredi à 23 heures, d’un compte qui s’avère inauthentique, s’intitule : Mon Xinjiang, halte à la tyrannie des fakenews. Il reprend le narratif des autorités chinoises qui réfute l’existence de camps de détention au Xinjiang, et invalide les témoignages de Ouïghours sortis de ces camps, anciens et anciennes détenues ou instructeurs. L’article publié sur le site de la télévision d’État corrobore les assertions exposées dans une vidéo mise en ligne le 11 mars sur le site de l’ambassade de Chine en France. Reste qu’aucun élément tangible ne permet de savoir qui est réellement derrière l’article publié sur CGTN. Laurène Beaumond n’a jamais rien publié sous ce nom jusque-là, sur un pays où elle aurait passé 7 ans de sa vie. Aucune trace non plus de cette « journaliste diplômée », censée être passée par les rédactions parisiennes, dans les registres de la Commission de la carte professionnelle des journalistes. Pour dénoncer ce qu’elle présente comme des « fake news », la chaîne d’État chinoise n’a rien trouvé de mieux – semble-t-il – que d’inventer ce profil. Face aux accusations de fabrication, la chaîne d’État évoque désormais un témoignage anonyme, donc invérifiable.

Actualité de la communauté

MIXED COLOURS : Rebirth, exposition organisée au profit de l’association Enfants du Mékong, aura lieu du 29 avril au 3 mai au Pulse de Repulse Bay. L’occasion de découvrir ou redécouvrir le travail d’une vingtaine d’artistes. L’ambition que se sont données les équipes d’organisation : célébrer l’énergie de la vie et souligner les liens culturels, le tout avec un engagement fort, depuis de nombreuses années, auprès de l’association « Enfants du mékong ».

Du 23 avril au 3 mai

The Pulse – L3/East Wing

Repulse Bay

Enfin la météo avec des températures qui iront de 22 à 27°. Aujourd’hui mardi 6 avril, nous fêtons les « Marcellin ».