Lundi.

Hong Kong pourrait-il inspirer la France face au Covid-19.

Rouvrir les restaurants oui, mais quand et surtout comment ?

Confinée depuis le 14 mars, la France se prépare à ré ouvrir les établissements scolaires mais aussi les restaurants et les bars. Vont-ils s’inspirer de l’exemple hongkongais ? Cela pourra se faire à condition de respecter des conditions strictes, et pourquoi pas à l’image de celles observées en Asie.

Le cas de Hong Kong est pris en exemple. Effectivement, l’ancienne colonie britannique, depuis l’apparition de l’épidémie, permet aux restaurants de rester ouverts. Pour cela, ils doivent réduire de moitié leur capacité d’accueil, et laisser au minimum 1,5 mètre d’écart entre les tables, ces dernières étant limitées à quatre personnes. En outre, la prise de température pour chaque client est fait à l’entrée du restaurant, et le port du masque est obligatoire (sauf pour manger bien sûr !). Idem pour le personnel. Du gel hydroalcoolique doit également être à disposition.

A Hong Kong, pour tenter de rassurer la population, certains établissements ont même instauré des plaques de Plexiglas entre les tables.

Mardi.

Un libraire pro-démocratie de Hong Kong ouvre une librairie à Taïwan

Beaucoup se souviennent encore aujourd’hui de cette affaire de libraire à Hong kong, détenu en Chine continentale pour avoir vendu des ouvrages critiquant le régime. Et bien ce même libraire, Lam Wing-kee, a ouvert samedi dernier une librairie à Taïwan où il est réfugié, et ce, malgré les pressions de Pékin.

«Cette réouverture (de la librairie) est très significative», a déclaré Lam Wing-kee, 64 ans, à des journalistes dans sa nouvelle boutique située à Taipei.

Elle «montre que Taïwan est un endroit qui jouit de liberté et de démocratie et que nous avons toujours le droit de lire des livres», a-t-il ajouté.

Lam Wing-kee était l’un des cinq libraires de Hong Kong «disparus» fin 2015 après avoir vendu des ouvrages critiques envers Pékin. Ils avaient été emprisonnés en Chine où ils avaient fait des «aveux» télévisés. Leur disparition avait été vivement condamnée par la communauté internationale. La présidente de Taiwan, Tsai Ing-wen, dont les relations avec Pékin sont très mauvaises, a envoyé un bouquet de fleurs pour l’ouverture de la librairie.

Les relations entre Taïwan et Pékin sont glaciales depuis l’arrivée à la présidence en 2016 de Mme Tsai, qui refuse de reconnaître le principe défendu par Pékin selon lequel Taïwan fait partie d’une «Chine unique».

Mercredi.

Rentrée scolaire en Chine

Collégiens et lycéens de Chine ont fait leur rentrée après 3 mois de confinement. Pékin, Shanghai, Hangzhou ou encore Chengdu ont repris le chemin de l’école lundi 27 avril. D’autres villes donc Wuhan, suivront dès le 6 mai.

C’est un retour ultra sécurisé avec distance entre les élèves, bureaux éloignés, repas en classe, lavage des mains, port du masque ou d’une visière obligatoire et prise de température à l’arrivée pour tous, élèves et professeurs.

Bien que redoutant une seconde vague de contaminations avec des cas dits « importés », en majorité des Chinois de retour au pays, les autorités locales ont décidé de la réouverture d’une partie des écoles du pays.

Dans la province du Guangdong (voisine de Hong Kong,), la rentrée ne se fera qu’à partir du 11 mai, après les vacances de la Golden Week, la première semaine de mai, explique Claire Zhen, commerciale à Dongguan dans le journal La Croix.

À Hangzhou (province du Zhejiang), Pékin et Shanghai, seuls les élèves de terminale ont fait leur rentrée pour préparer leur « gaokao », équivalent du baccalauréat en France. Au Lycée Français de Pékin, les classes de terminales ont également repris avec un aménagement spécial de 4h par jour l’après-midi, les classes de 3ème devraient elles reprendre le 11 mai.

Jeudi

Hong Kong fait face à une crise financière plus grave qu’en 2008 ou à la fin des années 1990,

C’est le message du secrétaire aux finances, Paul Chan qui n’hésite pas à parler “d’impact à long terme”, affirmant que l’économie pourrait chuter de 4 à 7%, en raison de l’impact grave de la pandémie de coronavirus.

Hier devant les membres du LegCo, Paul Chan présentait le dernier budget du gouvernement. « L’ampleur de la récession économique de Hong Kong 1er trimestre pourrait être pire que le tsunami économique mondial de 2008, ou l’impact de la crise financière asiatique de 1997, a-t-il déclaré. Paul Chan a indiqué que le déficit dépasserait 280 milliards de HK dollars au cours du prochain exercice.

Faisant le lien entre la situation économique et l’éventuelle reprise des manifestations, le secrétaire aux Finances a déclaré, je cite : « Si les affrontements violents… reprennent à la rentrée de septembre, cela entrainera la fermeture d’un grand nombre de magasins empêchera l’investissement de capitaux étrangers ».

Pour Paul Chan, il faudra du temps pour résoudre les problèmes réclamant l’unité en cette période de récession économique.

Après le discours de Paul Chan, les membres du LegCo ont adopté la deuxième lecture du projet de loi de crédits du gouvernement, qui contient des mesures de soutien économique annoncées ces derniers jours.

Vendredi.

300 résidents hongkongais de retour du Pakistan

Le premier groupe d’environ 300 résidents hongkongais qui étaient bloqués au Pakistan sont de retour à hong Kong.

Le ministère de l’Immigration a indiqué lors d’une conférence de presse que 1.600 résidents de Hong Kong sont encore bloqués au Pakistan, depuis que les autorités pakistanaises ont interdit tous les vols internationaux fin de Mars dans le cadre de la pandémie.

Tous les résidents arrivant sur le sol hongkongais sont testés et transportés dans un centre de quarantaine à Fo Tan où ils sont tenus de rester 14 jours.

En raison du grand nombre de résidents demandant un rapatriement et de la capacité limitée de test et de lieux de quarantaine, le gouvernement a adopté selon ses termes, une « approche progressive ».

Le premier groupe de rapatriés est composé de personnes séjournant à Islamabad et dans ses environs, ainsi que de malades et de femmes enceintes.

A aujourd’hui, quelques 3000 résidents de Hong Kong sont toujours bloqués en Inde.

La météo avec des températures qui iront de 24 à 30°. Aujourd’hui samedi 2 mai, nous fêtons les « Boris ».